AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Casse-noisette et Tigrounet font connaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Lun 29 Juil - 19:50


En entrant dans la salle d'audience, May Lenn put entendre le son de ses talons claquant sur le sol de pierre blanche. L'Eira n'aimait pas cette pièce. En dehors du fait que visuellement, elle préférait largement les grandes tentures et le bois clair des couloirs c'était à cet endroit qu'une fois par semaine, elle venait écouter les doléances et réclamations de son peuple. Un mal nécessaire mais éprouvant et particulièrement ennuyeux. Il fallait surtout faire preuve de bon sens mais aussi d'un fort optimisme. Les gens qui ressortaient de cette salle étaient rarement contents, ce qui ne faisait que conforter May dans son idée qu'elle n'avait vraiment rien à faire là. Pour l'optimisme, c'était raté.

En même temps, depuis qu'elle était montée sur le trône après que son monde se soit pratiquement écroulé, elle avait du faire face à de nombreux problèmes. En dehors des conseillers en apparence bienveillants qui ne cherchaient qu'à la contrôler, des mauvaises récoltes et des désastres de la guerre, la jeune fille n'avait eu que très peu de reconnaissance. Elle avait l'impression de tout faire de travers, et de ne jamais en faire assez, même en s'épuisant à la tache. Rien de bien réjouissant.

Elle s'assit sur le trône avec l'air blasé. Elle essayait d'avoir l'air digne, mais la motivation n'y était pas. Elle aurait aimé être ailleurs. Partout, même avec Aesa et le Président d'Alpharia. Au moins avec eux il y avait où donner de la tête. Telian qui la suivait de près se planta devant elle au lieu d'aller se ranger sagement à sa gauche comme le fidèle toutou garde personnel qu'il était. Et il n'avait pas l'air content.

- Franchement May ! C'est quoi ce comportement ? On dirait une lavette ! Tu pourrais être un minimum fière de te tenir là, non ? C'est un honneur et tu te dois de tenir ta place, pas de faire la tronche à toute heure de la journée comme une gamine trop gâtée qui aurait été privée de son jouet préféré !

Oulà, vraiment pas content. Pour que Telian, son cousin parfaitement placide en arrive à élever la voix sur elle, il fallait vraiment qu'elle ait l'air d'un zombie. Mais malgré le coup à son égo que lui avait valu les "lavette" et "gamine trop gâtée", elle n'avait qu'un envie, l'envoyée balader.

- Fiche moi la paix, Telian. Je ne fais pas ça parce que j'en ai follement envie figure-toi. J'ai jamais demandé à être Eira moi ! J'ai jamais demandé de vivre cette vie de malade. Mais je le dois, parce si je ne le fais pas, personne ne va le faire à ma place.

- Mais oui, c'est ça, trouve-toi des excuses. Tu pourrais au moins le faire pour ...

L'arrivée du premier plaignant coupa court à la dispute et c'était tant mieux. Le corbeau se plaça en silence derrière elle. Mais le regard qu'il lui lança et l'air buté qu'il arborait la mettait en garde. Cette discussion n'était pas terminée pour tout le monde.

A partir de cet instant défilèrent différents Selvaners. Que se soit pour une histoire d'aubergine elfique en pénurie (et qu'y pouvait-elle, hein ?), de Selvaners Vaches qui faisaient des razzias chez les paysans au sud et dévoraient la récoltes ou autres joyeusetés du même genre. La journée promettait d'être longue.

Alors qu'elle écoutait un long discours tarabiscoté d'un noble de Lhune racontant en détail pourquoi son voisin avait moins de mérite que lui, déboula dans la salle la cape (et la personne à qui elle appartenait) qui allaient changer sa monotone vie de dirigeante. Pas forcément pour le meilleur. Le propriétaire de cette cape qui allait bientôt avoir le culot de la surnommer Tigrounet. !un danger publique, mais pratique quand même.

Leym Hagden.

_________________
May Attack !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Mar 30 Juil - 23:14


Enfin. Enfin, il était arrivé au palais ! Il pouvait presque entendre une voix enregistrée aux accents métalliques résonner dans sa tête : Destination atteinte. Un large sourire affiché sous sa capuche, il descendit de cheval. Il accrocha Stupide Canasson à un poteau, pour pouvoir le retrouver un jour, et marcha en direction du palais. Un grand palais d'ailleurs, nota-t-il. Il s'en souvenait peu. Il l'avait "visité" une ou deux fois, avant de se jeter sur les routes, lorsqu'il venait de quitter son village.

Quand il se trouva devant les portes du bâtiment, Leym se rendit compte qu'il n'avait absolument aucune idée des procédures à suivre pour rencontrer l'Eira. La rencontrer en privé, même, parce qu'il était hors de question (de discrétion) qu'il expose sa requête - enfin, d'aucuns auraient appelé ça marchandage voire chantage, mais il n'était pas de cet avis - devant tous ces courtisans.

Le Selvaner avisa les gardes devant les grilles ouvertes. Surveillé. Bon, tant pis pour les procédures habituelles, il ne les connaissait pas. Et il n'avait pas envie de les connaître d'ailleurs. On allait faire à sa manière. Il avança vers les gardes d'un pas nonchalamment étudié, se dévissant le cou dans tous les sens pour faire semblant d'admirer le palais. Puis il les accosta d'une voix enjouée et débordante d'enthousiasme :

- Bonjour, bonjour ! Belle journée, n'est-ce pas ? Ce doit être un travail passionnant, de surveiller l'entrée d'un palais si majestueux ! Je ne me lasse pas de l'admirer ! Oh, mille pardons, je ne me suis pas présenté. Je suis Remn, architecte de renom. Cette façade me donne envie de demander audience à l'Eira, rien que pour pouvoir découvrir l'intérieur du palais. Il est fabuleux, vous ne trouvez pas ? Je vous envie de pouvoir rester devant toute la journée. Regardez-moi ces estomphes ! Et ces cadrasses ! Ces portes-chaînes ! Un vrai régal pour mes yeux ! V...


Oui, tout ça n'existait pas, mais les gardes mettraient ça sur le compte du jargon technique d'architecte. Il adorait utiliser cette technique d'approche. Il noyait les gens qui l'embêtaient sous un flot de paroles, et, lassés ou sentant pointer une migraine, ils s'éloignaient de lui quasiment à tous les coups. Ce qui marchait le mieux, c'était de raconter sa pseudo-vie ou d'utiliser du jargon pseudo-technique (constitué en fait de mots inventés, bien sûr). Quasiment à tous les coups, car il fallait que ses interlocuteurs n'y connaissent rien pour pouvoir rester crédible avec des mots barbares, comme il s'en était rendu compte en tentant de se faire passer pour un pêcheur sur un port.

Mais là, il s'interrompit et réprima un sourire triomphal en voyant l'agacement des gardes. Encore une fois, ça avait marché. L'un fit un geste de la main - par pitié tais-toi sinon tu vas pouvoir aller admirer les murs des cachots, traduisit Leym - et lui indiqua avec une grimace :

- Monsieur, je vous en prie, rentrez, c'est jour d'audiences publiques pour l'Eira, le palais est ouvert à tous aujourd'hui. Et dépêchez-vous, semblaient ajouter ses yeux.

Oh. Palais 1, Leym 0. Son sourire triomphal se fana. Mais enfin, comment aurait-il pu prévoir ça ? Même un jour d'audience, on examine ceux qui rentrent dans la salle où se trouve un dirigeant ! Raaah, c'était frustrant. Terriblement frustrant. Il avait l'impression qu'on riait au nez des cambrioleurs, espions et autres gens qu'on était censé empêcher de rentrer, ici. Histoire de ne pas se faire griller, il salua quand même obséquieusement les gardes puis se glissa dans la salle d'audience.

Grande aussi, en pierre blanche - soit pas pratique pour se cacher dans les coins sombres - et avec un trône à l'autre bout. Le jeune homme, toujours sous sa cape, se coula souplement entre les rangées de plaignants ou de courtisans pour se trouver devant, mais derrière un recoin, d'où il pouvait voir sans être vu, où il pouvait faire partie de la foule pour s'y camoufler mais où il pourrait aussi se rencogner lorsque la foule partirait. L'Eira était sur son trône. Une femme sûrement légèrement plus jeune que lui, vêtue d'une longue robe encombrante et le visage encadré par de longs cheveux blancs. Elle aurait pu être jolie si elle n'avait pas eu l'air aussi morose. Remarquez, lui, tant qu'il était bien payé en salaire et en reconnaissance teintée d'admiration, il se fichait de son employeuse. L'espion repéra également la silhouette qui se tenait en retrait derrière le trône. Pas si peu protégée que ça finalement.

Ces constatations faites, il attendit. Lorsque la foule eut quitté la salle, que les portes eurent été fermées de l'extérieur et qu'il se retrouva seul avec l'Eira et la silhouette sombre, il s'avança vers le trône et s'inclina exagérément.

- Bonjour, Votre Eira... Eira...té ? Eiratitude ? Mince, Votre Majesté, mais Votre Eira quoi ? Mmmh, bref. En fait, il te reste une dernière audience privée à assurer. Je possède des informations qui t'intéressent sûrement. Que tu ne voudrais pas voir divulguées ou tomber entre de mauvaises mains. Mais vois-tu, Mademoiselle l'Eira, je suis espion et j'aimerais bien que tu m'emploies. Donnant donnant ?

Oui, il allait balancer Ballianne. Non, on ne pouvait vraiment pas lui faire confiance, même lorsqu'il donnait sa promesse. Mais ça, vous n'êtes pas obligés de le savoir, hein ? Leym n'avait toujours pas retiré son capuchon, même si dévoiler son visage était un compromis qu'il était prêt à faire - et qu'elle allait exiger d'ailleurs, si elle n'était pas complètement stupide. Sur ce, il adressa son sourire sarcastique au garde du corps de derrière. Il aimait bien les déstabiliser en leur montrant qu'ils ne l'impressionnaient pas.

Spoiler:
 

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Ven 9 Aoû - 21:37


Et voilà, c'était finit. Le dernier des plaignants du jour était sorti, les portes avaient été fermées par les gardes. Telian et May étaient de nouveau seul dans la salle. L'instinct de May lui disait qu'un orage silencieux couvait derrière elle, et que la moindre occasion le ferait éclater. Et la dispute recommencerait. Sur ce fond assez désagréable une sensation étrange subsistait. Comme s'ils n'étaient pas aussi seuls qu'ils le pensaient. Car tout à leur agacement aucun des deux n'avait remarqué la présence d'un trouble-fête.
May sentit plus qu'elle ne vit Telian ouvrir la bouche pour recommencer à lui hurler dessus des âneries. Sauf qu'à ce moment là une capuche (et son propriétaire) pointèrent le bout de leur nez avant de lancer théâtralement :

- Bonjour, Votre Eira... Eira...té ? Eiratitude ? Mmmh, bref.

Mmmh, bref ? commença mmmh bref ? Son corbeau de cousin ouvrait de grands yeux ahuris, tellement surpris de cette entrée en matière, que May ne put s'empêcher de glousser intérieurement. Elle ne savait pas qui était cette capuche (enfin, la personne qui était en dessous), mais une chose était sûre : il (car c'était très certainement un homme) n'était pas commun. Ou alors complètement stupide.

- En fait, il te reste une dernière audience privée à assurer. Je possède des informations qui t'intéressent sûrement. Que tu ne voudrais pas voir divulguées ou tomber entre de mauvaises mains. Mais vois-tu, Mademoiselle l'Eira, je suis espion et j'aimerais bien que tu m'emploies. Donnant donnant ?

Suite à cette tirade, May commença par soupirer. Encore du boulot. Et il pensait que ça lui ferait plaisir ? Ou... oui, il s'en fichait probablement. En même temps, vu le peu de respect qu'il lui adressait... Il faut dire que lorsqu'il avait essayé, cela c'était bizarrement fini. Eiraté ! Eiratitude ! C'était bien la première fois qu'on lui faisait celle-là.

Ensuite, sa deuxième réaction fut de se demander quelles pouvaient bien être ces informations si importantes. Sa curiosité était attisée. C'était, selon ses dires, un espion. Mais elle ne pouvait pas faire confiance à tous ceux qui pénétraient son Palais et qui se prétendaient espion. Il ne manquerait plus qu'ils soient espions effectivement, mais d'autres pays.
Non, plus sérieusement. Il ne croyait tout de même pas qu'elle allait laisser passer cela ainsi ? Alors qu'elle pensait cela, Telian se repris (il lui en avait fallut, du temps). Et il reprit la situation en main avec brio. Enfin, plus ou moins.

- Vous êtes prié de vous adresser à l'Eira avec un langage plus correct, espion ou non. Et découvrez votre visage puis déclinez votre identité avant toute requête.

L'avantage avec Telian, c'est qu'il a le sens administratif. Très utile pour un aide de camp. Et elle lui faisait suffisamment confiance, malgré sa tendance papa poule et moralisateur, pour le laisser s'occuper de ce genre de formalité et étiquette du Palais. Pratique.

- Et on ne dit pas "Eiratitude" ou "Eiraté". Dame ou Dame Eira suffira amplement.


May sentit parfaitement le "abruti" silencieux qui aurait pu suivre. Mais elle devait s'avouer qu'elle ne s'attendait pas à cette dernière remarque. Ça aurait été teeeeeellement plus drôle de le laisser se noyer dans un verre d'eau à chaque fois qu'il aurait voulu s'exprimer...

- Je ne suis pas sûre que l'expression "donnant donnant" convienne. Je ne joue pas à ce genre de jeu avec mes employés. Si vous comptez me menacer ou me faire du chantage, je peux tout aussi bien vous faire visiter les cachots du Palais. Peut-être seront-ils à leur goût.

La conversation commençait bien. Et vas-y que je te fais du chantage, et vas-y que je te menace... Charmant, n'est-ce-pas ?

_________________
May Attack !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Jeu 29 Aoû - 13:05


Leym regarda le corbeau - enfin, l'ex-corbeau, puisqu'il comprenait qu'une forme humaine soit plus pratique pour parler - avec incrédulité. Euh... Il servait vraiment à quelque chose, lui ? Il esquissa un sourire en se disant que s'il tentait de refaire son éducation, le corbeau allait avoir du mal. Même sa mère avait échoué. Mais le garde du corps n'était pas important. Il fallait qu'il se concentre sur sa négociation. Aussi écouta-t-il les paroles de l'Eira au lieu de continuer à fixer le corbeau pour se moquer, même si c'était drôle. Ça pouvait être utile. Quand à l'oiseau, il décida de l'ignorer purement et simplement.

Ah. Dame Eira n'était pas d'accord. Mais elle allait changer d'avis, Leym s'en faisait la promesse. Il suffisait de donner les bons arguments au bon endroit et au bon moment. Pour le bon endroit, on repassera sûrement. Mais il pouvait se débrouiller pour le bon moment. Elle ne jouait pas à ce genre de jeu avec ses employés ? Ça tombait bien, il ne l'était pas encore. Et de toute façon, il y a un début à tout, comme on dit !

On allait commencer par éviter de se retrouver aux cachots. Ce serait un fâcheux contretemps. Donc tout d'abord, balancer Ballianne, mais pas ouvertement. Le message qu'il devait faire passer était qu'une deuxième Eira existait et qu'elle était dangereuse pour May Lenn. Et que lui, Leym, serait assurément d'une utilité sans bornes à l'Eira numéro 1 si elle voulait en savoir plus. Après, elle pouvait croire qu'il mentait. Ce serait problématique. Elle n'avait que sa parole. Et il savait parfaitement que sa parole ne valait... pas grand-chose. Mais elle, elle n'était pas obligée de le savoir.

Sourire sarcastique.

- Très bien, j'ai compris le message. Puisque tu ne souhaites pas m'employer, je vais donc retenter ma chance au service de la deuxième Eira. Elle m'a assuré, elle, qu'elle savait s'entourer correctement et qu'il y aurait une place pour moi si je revenais vers elle. Après tout, elle aura besoin de tout le soutien nécessaire.

Par sa dernière phrase, il sous-entendait que Ballianne avait l'intention de récupérer le trône d'Alcandor, et il espérait que May Lenn le comprendrait. Il lui fallait une menace bien consistante s'il voulait qu'elle le rappelle. Si elle ne le faisait pas... eh bien, son plan tombait à l'eau, et il lui faudrait alors réfléchir très vite et très bien pour s'en tirer avec ce qu'il voulait après s'être mis dans un tel pétrin. Le Selvaner s'inclina, tellement bas que c'en devenait insultant, et ajouta en se redressant :

- Ce fut un plaisir, Dame Eira, mais je dois reprendre la route. Ai-je la permission de m'en aller ? J'aurais peur que le corbeau considère mon départ sans autorisation comme un crime de lèse-majesté.

Évidemment, s'il avait vraiment voulu partir, il aurait simplement tourné les talons et serait sorti de la salle. Mais si elle avait le souci du bien-être de son peuple - une guerre civile en Alcandor ne ferait de bien à personne -, elle se devait de le questionner plus avant. Et depuis le début de l'entrevue, il se doutait bien qu'aux yeux du garde, il avait commis plus d'une fois le crime de lèse-majesté. Ou plutôt de lèse-eiraté ou de lèse-eiratitude, même s'il était obligé d'avouer que ça sonnait moins bien.

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Sam 31 Aoû - 18:08

Vu l'ombre de sourire à moitié masqué qu'elle pouvait voir de son trône, sa tirade n'avait pas eu beaucoup d'effet. Sans parler de cet air sûr de lui. Il la prenait de haut, là ? Il osait la prendre de haut ? Elle détestait qu'on puisse la regarder de cette façon juste parce qu'elle ne pouvait pas être au courant de tout ce qui se tramait sur Telhessia. Elle n'était pas la Liëtar, bon sang. Il ne fallait pas trop lui en demander, quand même...

- Très bien, j'ai compris le message. Puisque tu ne souhaites pas m'employer, je vais donc retenter ma chance au service de la deuxième Eira. Elle m'a assuré, elle, qu'elle savait s'entourer correctement et qu'il y aurait une place pour moi si je revenais vers elle. Après tout, elle aura besoin de tout le soutien nécessaire.


"Deuxième Eira" ? Comment ça, "deuxième Eira" ? May Lenn leva un sourcil intrigué à cet énoncé. De deux choses l'une. Soit c'était un mensonge éhonté pour attirer son attention, ce qui, il fallait l'avouer, était réussi, soit il y avait réellement une autre Selvane capable de prendre la forme du Tigre blanc. Et suffisamment âgé pour songer à se faire entourer et - qui sait - tenter de prendre le trône.

- Ce fut un plaisir, Dame Eira, mais je dois reprendre la route. Ai-je la permission de m'en aller ? J'aurais peur que le corbeau considère mon départ sans autorisation comme un crime de lèse-majesté.


A la grande surprise de son cousin, May éclata de rire. Ce bouffon se moquait d'elle ! Elle ne savait pas où il avait bien pu pêcher cette histoire d'Eira cachée, mais c'était tellement ridicule qu'il lui était impossible d'y croire. Et puis cet air outrageusement poli ne lui convenait pas du tout, à l'encapuchonné.

- Je crois qu'il va falloir être un peu plus convaincant que cela si vous voulez réellement sortir de cette pièce sans problème. Honnêtement, vous pensez vraiment que je vais croire un inconnu planqué sous une cape qui me raconte une histoire invraisemblable comme quoi il y aurait une autre Eira ? Réfléchissez un peu, c'est la théorie la plus étrange qu'on m'ait jamais racontée !

Bon, ça ce n'était pas vrai. Aesa était très forte pour ce qui était de sortir des théories farfelues. Mais ça aurait complètement cassé sa crédibilité de l'avouer, ce dont elle s'abstint donc. Mais l'idée avait malgré tout fait son chemin. Si une telle personne existait, pourquoi ne s'était-elle pas montré il y a quatre ans, lors de la succession ? Craignait-elle une guerre civile ? Si elle cherchait à reprendre le pouvoir maintenant, c'était la seule chose qui arriverait, puisqu'après tout ces efforts, May n'abandonnerait pas son trône ainsi. Mais il y a quatre ans... Elle lui aurait laissé sans regrets. Pourquoi n'était-elle pas venue, si elle existait, pourquoi ? Si elle rencontrait cette Eira imaginaire, elle ne pourrait pas s'empêcher de le lui reprocher. Elle avait pris le pouvoir parce que c'était son devoir, pas parce qu'elle en avait envie. Elle ne l'avais pas fuit. Si une autre Selvane était Eira, alors elle aurait du être à sa place.

Néanmoins, même invraisemblable, cette histoire avait une infime chance d'être vraie. Et en dirigeante responsable, elle ne pouvait pas laisser planer la menace d'une guerre déchirant les siens. Elle devait réfléchir et réagir. Cet homme ne sortirait pas d'ici avant de s'être expliqué. De gré, ou de force.

- Je n'ai aucune confiance en vous, ni aucune raison valable de vous croire.
Malgré tout, je ne peux pas laisser un inconnu total me suggérer une menace pour mon pays et le laisser partir avant d'être sûr qu'il est effectivement fou.


Elle laissa un instant passer histoire de bien faire passer le message.

- Je ne suis pas du genre à négocier ce genre de chose. C'est simple. Soit vous me donnez une bonne raison de vous croire après vous être présenté et m'avoir montré votre visage, auquel cas je réfléchirais à peut-être ne pas vous faire emprisonner; soit vous refusez, et je m'arrangerais pour que vous répondiez à mes questions dans des conditions moins agréable. On dit que l'air des caves est très bon pour rafraichir la mémoire...


May Lenn détestait l'idée de devoir menacer quelqu'un pour avoir des réponses, mais malheureusement, l'exercice du pouvoir ne lui laissait pas vraiment le choix. Ceux qui lui faisaient face avaient généralement moins de scrupules. Comme cet homme à capuche. Il lui avait laissé entrevoir une menace à peine voilée pour arriver à ses fins (sans doute peu admirables).

_________________
May Attack !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Sam 22 Mar - 0:34

Elle ne le croyait pas. Comment ça, elle ne le croyait pas ? Pour une fois qu'il disait la vérité, il fallait qu'on ne le croie pas ! "La théorie la plus étrange qu'on m'ait jamais raconté", et gnagnagna. Bon sang, qu'elle soit étrange ne signifiait pas qu'elle n'était pas vraie ! Leym fit la moue. C'était quand même un comble : il arrivait à faire avaler des mensonges plus gros les uns que les autres aux gens, mais pas la vérité. Il aimait bien l'ironie, en temps normal. Mais là, elle lui laissait un goût âcre dans la bouche. Bon, le point positif, c'était que May Lenn n'était absolument pas disposée à le laisser partir. C'était une première étape. Si elle l'avait juste regardé en haussant un sourcil hautain et en l'autorisant à partir, l'espion aurait eu beaucoup plus de mal à continuer à négocier, et encore plus de mal à le faire sans perdre toute crédibilité. Euh, en fait, j'ai changé d'avis, je reste discuter un peu... C'était pas du meilleur effet.

La deuxième étape de la négociation s'enclenchait donc, j'ai nommé les menaces. L'air des caves ? Rafraîchir la mémoire ? Il jaugea la jeune femme engoncée dans sa robe sophistiquée du regard. Elle n'avait pas du passer beaucoup de temps dans des caves. En ce qui le concernait, quand il se trouvait enfermé dans une cave, un cachot, une prison ou autres joyeusetés du même genre, l'écureuil cherchait plus à en sortir qu'à essayer de se remémorer le plus précisément possible quelque chose. Répondre aux questions des gens de l'autre côté des barreaux était rarement le moyen le plus rapide de s'évader. Les gens qui savaient des choses et voulaient bien les dire, on avait plutôt tendance à les garder plus longtemps.

Le jeune homme finit par faire glisser sa capuche d'un geste théâtral et gratifia l'Eira et le corbeau de son plus beau sourire. Le nom, on verrait plus tard. Elle avait obtenu le visage qu'elle avait demandé, c'était déjà ça. Elle ne pouvait pas tout avoir non plus. De toute façon, il savait bien qu'il n'était pas en position de réfuter les menaces de la dirigeante d'Alcandor en bloc, lui, simple inconnu se présentant pour la première fois au palais, qui plus est étant celui des deux qui demandait une faveur. Accéder à ses demandes, un peu. Puis la faire réfléchir, parce qu'il n'avait pas oublié qu'elle ne l'avait pas cru alors qu'il disait la vérité. Et l'indignation était toujours là. Il grogna d'un air irrité :

- Aucune raison valable de me croire ? Mais le problème, c'est que tu n'as pas de raison valable de ne pas me croire non plus. Réfléchis un peu, mademoiselle l'Eira. Il n'y a absolument aucune preuve qu'elle n'existe pas, cette deuxième Eira ! Que j'aie rencontré un selvaner tigre blanc se baladant dans le bois d'Izor, ça te paraît normal ? Bon. A moi non, en tout cas.

Il avait failli dire qu'il s'était fait agresser par un tigre blanc à Izor, mais s'était retenu à temps : il n'aurait plus pu menacer de rejoindre Ballianne, la deuxième Eira, puisqu'en réalité, elle ne s'était pas montrée tellement amicale et il lui avait fallu batailler ferme pour réussir à s'en sortir vivant avec des informations supplémentaires.

- Et il se pourrait même que lors de cette fameuse rencontre, j'aie pu glaner quelques informations. Que tu pourrais prendre à ton service en même temps que moi. Je peux faire des efforts de mémoire dans des conditions normales et sans menaces, même si j'ai malheureusement un peu de mal avec l'air des caves.

Mine de rien, il lui en avait déjà donné, des informations. Au compte-gouttes, certes, mais tout de même. Leym lui avait révélé l'existence de la deuxième Eira et les intentions qu'on pouvait lui prêter, puis qu'il l'avait rencontrée et ce dans le bois d'Izor. Et il avait obéi et lui avait montré son visage, aussi. Il espérait que tout ça lui éviterait le cachot.

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Dim 23 Mar - 10:36


La capuche restait silencieuse. De deux choses l'une. Soit sa menace avait eu un léger effet et le faisait réfléchir. Soit il n'en avait strictement rien à faire tant il était certain de son moyen de pression. May espérait secrètement qu'il s'agissait du premier. Le silence s'éternisa. Puis fut brisé par le bruissement d'une capuche qu'on ôte, et qui révèle un visage à l'air espiègle, barré par un sourire horripilant, ce même sourire qu'elle supportait déjà depuis une dizaine de minutes. Et qu'elle trouvait déjà insupportable.

Pour ce qui était du visage en tout cas, il était assez banal et ne devait en temps normal ne pas laisser une grande impression sur la personne qui le voyait. Par "en temps normal" entendez lorsqu'il ne porte pas le sourire sus-nommé. Parce qu'à partir du moment où vous regardez un sourire comme celui-ci, vous avez du mal à l'oublier tant il peut vous porter sur le système. En dehors de ça, des cheveux châtains en bataille, et des yeux d'une couleur vert-grisâtre assez étrange et indescriptible. Enfin bref, là n'est pas la question, et de toute façon, pas mal de gens s'en fichait allègrement dans la situation présente.

Un bon point était déjà qu'il avait accepté de révéler son visage. Bien que s'il ne l'avait pas fait, il aurait été certain de ne rien obtenir de May Lenn. Qui pouvait être extrêmement têtue lorsqu'elle s'y mettait. Mais l'effronterie qu'il montrait et le fait qu'il n'avait pas l'air de souhaiter révéler son nom ne jouaient pas en sa faveur. D'autant que l'Eira avait l'intime conviction qui'l se fichait d'elle. Et le fait qu'elle ne soit pas très coopérative avait l'air de l'irriter. Il s'était attendu à quoi, sérieusement ?

- Aucune raison valable de me croire ? Mais le problème, c'est que tu n'as pas de raison valable de ne pas me croire non plus. Réfléchis un peu, mademoiselle l'Eira. Il n'y a absolument aucune preuve qu'elle n'existe pas, cette deuxième Eira ! Que j'aie rencontré un selvaner tigre blanc se baladant dans le bois d'Izor, ça te paraît normal ? Bon. A moi non, en tout cas.

Et il la tutoiyait. Ben voyons ! Pour ce qui était de raisons valables de NE PAS le croire...
1. Elle ne le connaissait pas.
2. Comment une Eira -à priori plus vieille qu'elle- aurait-elle pu passer inaperçue durant toutes ces années ?
3. Si cette Eira avait vécu cachée, seule raison pour laquelle elle aurait pu ne pas être remarquée, pourquoi se révéler maintenant. D'autant plus pour essayer de lui prendre son trône ?
4. Il ne lui inspirait pas confiance, il avait l'air d'être le genre de personne à vendre des informations au plus offrant. Que les infos en question soit véridiques ou non...
Et la liste continuait comme ça. Alors si, elle avait de nombreuses bonnes raisons de ne pas le croire. Même si en dehors de ça, la probabilité qu'elle existe effectivement et que ces informations soient vraies existait, et n'était pas si ridicule que cela.

- Et il se pourrait même que lors de cette fameuse rencontre, j'aie pu glaner quelques informations. Que tu pourrais prendre à ton service en même temps que moi. Je peux faire des efforts de mémoire dans des conditions normales et sans menaces, même si j'ai malheureusement un peu de mal avec l'air des caves.

Ce fut au tour de May Lenn de voir un léger sourire flotter sur ces lèvres. Parce qu'il avait du s'en rendre compte, mais plus il essayait de la convaincre, plus il lâchait des informations que les deux cousins prenaient soin de noter dans un coin de leur tête. Et s'entêtaient à vouloir le faire parler encore plus. Cependant, le technique du refus en bloc arrivait à épuisement. Si elle continuait dans cette voie, il risquait de se dire que cette Eira était un cas désespéré et partir. Avec le reste des informations vérifiables et potentiellement utiles.


-Contrairement à ce que vous avez l'air de penser, j'ai de nombreuses raisons de ne pas vous croire. A commencer par le fait que je ne vous connais pas et que je n'ai aucune raison de vous faire confiance. Mais j'accepte néanmoins de prêter oreille à vos paroles, aussi abracadabrantes soient-elles. Vous devriez déjà considérer cela comme une réussite en soit.

Langage pompeux de cour. Il laissait un goût amer dans la bouche de May. Bon sang, mais si cette Eira existait vraiement, une partie d'elle adorerait lui laisser la place ! Enfin libre !


- Et je doute d'avoir besoin de vous faire remarquer que vous ne m'avez toujours pas révélé votre identité, cher Monsieur Mystères. Quant au fait de vous engager -en tant que quoi d'ailleurs, je ne sais pas, d'ailleurs- Commis de cuisine ? Personne d'entretien ? Quant au fait de vous engager, il va falloir vous montrer un peu plus convaincant. Je n'ai aucune certitude quant à votre efficacité.


May Lenn commençait à s'amuser. Le léger sourire qui flotait sur ses lèvres s'étira, elle se redressa et ses yeux commencèrent à pétiller. Telian lui jeta un regard étonné. Où était passé la dirigeante lessivée et déprimmée qu'il avait traité de lavette à peine une heure plus tôt. La voir plus en forme le fit lui aussi sourire. Comme quoi l'autre abruti en bas avait l'air d'avoir une utilité inattendue.

_________________
May Attack !:
 



Dernière édition par May Lenn Hayabusa le Dim 23 Mar - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Dim 23 Mar - 15:40


La jeune femme sourit, ce qui mit Leym mal à l'aise. En général, quand la personne avec laquelle vous êtes en train de négocier sourit, c'est qu'elle trouve la situation amusante pour une raison ou pour une autre, et ça, ce n'est pas bon signe. Soit elle est en train de vous manipuler sans que vous en rendiez compte, soit vous venez de raconter quelque chose de stupide. Le corbeau le dévisagea bizarrement, puis sourit à son tour. L'écureuil avait dû rater la blague, parce qu'il ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle.

Effectivement, si elle considérait le fait qu'elle ne le connaissait pas comme une raison valable de ne pas le croire... Certes. Un tel raisonnement pouvait éventuellement se tenir. Mais c'était une question de point de vue. Les gens sont trop méfiants de nos jours, râla le jeune homme en son for intérieur. Où était passé le temps où l'inconnu rencontré sur la route paraissait de base sympathique et pas de base prêt à détrousser les passants ?... Bon, d'accord. Ça n'avait jamais existé.

Une réussite en soi, qu'elle accepte de l'écouter ? Il avait l'ambition d'un légume atrophié dans ce cas. Il n'allait pas aller loin en s'arrêtant à cet objectif. Oui, il avait remarqué tout seul qu'il ne s'était pas présenté, merci. Il retint un soupir à la mention de "Monsieur Mystères". Pourquoi tous les gens qu'il rencontrait en ce moment, et même les gens haut placés, s'évertuaient-ils à l'affubler de surnoms stupides juste parce qu'il ne montrait pas son visage ? Le "Capuche" d'Isil Dil'Nomenàr, l'héritière de Mailëandor qu'il avait croisée à la Chaîne de Foa, lui restait encore en travers de la gorge.

Les suggestions de l'Eira quant au métier qu'il exercerait le firent par contre grimacer franchement. Il lui avait déjà dit qu'il était espion, c'était quand même plutôt évident, Miss Tu-l'as-pas-précisé. Mais dans sa situation actuelle, il valait meiux qu'il se réjouisse que la dirigeante ait reparlé d'elle-même de l'engager. L'idée avait donc fait son chemin et ne lui paraissait plus si invraisemblable que ça. Ce qui était un net progrès par rapport à tout à l'heure, même si elle doutait fortement de son inefficacité. Son inefficacité en tant que quoi d'ailleurs ? En tant que commis de cuisine ou agent d'entretien ? Il aurait pu lui retourner la question. Mais comme il était de nature très charitable - c'était bien connu -, il ne le ferait pas.

- Je pourrais effectivement travailler en cuisine ou à l'entretien, mais je doute que tu apprécies le résultat. Mais comme espion, je sais faire. Tu sais, te rapporter toutes sortes d'informations utiles par rapport à ce qu'il se passe dans les autres pays... Ou dans le tien, d'ailleurs. Quant à mon efficacité, je suppose que tu la constateras au vu des informations que je possède... notamment par rapport à l'autre Eira.

Toujours avec son habituel sourire sarcastique plaqué sur le visage, il laissa planer le silence pendant un temps. Il l'avait juste raillée et n'avait ajouté aucune information. Elle n'allait pas apprécier. Bien, maintenant qu'elle paraissait un peu plus intéressée par son offre et un peu moins prête à le jeter en prison, il fallait donc qu'il se lance.

- Je m'appelle Leym Hagden.

Il aurait bien ajouté "Pour vous servir", mais c'était trop classique. Néanmoins, c'était vrai ; il espérait bien être là pour entrer à son service.

[HRP : j'ai changé de couleur pour que ce soit soit plus lisible sur le fond violet n_n]

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Mer 26 Mar - 20:06


La remarque qu'il fit quant au fait de travailler au cuisine ou au ménage pouvait à May Lenn qu'il avait bien reçu le message. Oui, elle se fichait de lui, totalement. Faut bien se divertir, et cet espion autoproclamé était le parfait bouffon. D'autant qu'il était arrivé au moment ou May ne rêvait que d'une chose, justement. Sortir de cette satanée routine ereintante dans laquelle elle s'était malgré elle enfermée. Néanmoins le ton sacracatisque qu'il avait l'irritait. Rien qu'en présentant son soit disant métier d'espion, il semblait se moquer allègrement d'elle, sans parler du manque flagrant de respect.Qu'elle ne ses sentait pas vraiment de lui reprocher, étant donné qu'un dicton selvaner disait "Le respect ne se gagne pas par le titre, mais par les actes". Elle concéda donc le 1 partout. Mais il ne serait cependant pas désagréable qu'il cesse, c'était assez désagréable.

Le silence régnait à présent dans la grande salle froide. Il ne fut interrompu qu'à un instant par un bruit lointain. May Lenn faisait de son mieux pour arborer un air sévère seyant à son rôle. Le résultat était sans doute moins probant que l'espoir qu'elle en avait, mais cela avait peu d'importance... Et enfin, alors qu'il commençait à se faire pesant, le silence fut rompu par la voix de Monsieur Mystère, qui ne l'était plus tant que ça, maintenant qu'il avait daigné décliner son identité. Pas trop tôt si vous me demandez mon avis. Mais puisque tout le monde se fiche allègrement de mon avis, sachez que celui de May et de Telian était exactement le même à cet instant précis, ce qui est plus intéressant.

Revenons à nos moutons. Ou en tout cas à ce qui nous sert de moutons. En l'occurence nos trois Selavaners. Son identité était donc à présent connue. Enfin si on partait du principe qu'il n'avait pas menti, ce dont personne ne pouvait être certain (sauf lui-même, bien sûr). Etait-il réellement décidé à être engagé comme espion au service de l'Eira ? Quelles pouvaient donc être ses motivations ? Juste l'espoir d'un bon salaire et d'un travail relativement stable ? Cela ne semblait pas coller au profil de l'individu, sand doute pas très recommendable. Il avait tout de même essayé de faire chanté une Eira !

L'ironie et l'étrange de la sensation fit monter une envie de rire irrépressible dans la jeune femme, envie qu'elle tenta à peine de réprimer. C'est alors qu'à l'étonnement de son cousin, elle se mit à rire de façon incontrôlable, se mettant presque à pleurer. Pour pas grand chose. Quand elle eu enfin réussi à se calmer (un peu), elle essaya de reprendre contenance. Mais bon sang qu'est-ce que ça faisait du bien de rire !

-Désolée pour cette réaction un peu excessive. Je me suis emportée. Vous n'y êtes pour rien, rassurez-vous (ce qui était un mensonge éhonté). Bref, malgré tout, cela ne change rien au problème que votre requête pose. Comment pourrais-je donc vous faire confiance ?

Elle inspira un instant avant de reprendre, un peu plus sérieuse, malgré des yeux toujours un peu humide d'avoir trop ri.

- Je ne vous connais pas, ce qui en soit n'est pas tant un problème. Cependant vous n'inspirez pas vraiment la confiance, ce qui est déjà un point négatif. Et même sans cela, je n'ai aucune certitude que les informations que vous m'apportez sont véridiques... Mais pas qu'elles sont erronées non plus, comme vous l'avez si bien souligné. Or je ne peux pas me permettre de les ignorer.

May se leva car elle ressentait le besoin de bouger, lassée d'être assise dans ce fauteuil, certes confortable. Elle se mis alors à arpenter la salle devant le regard inexpressif de Telian qui s'appliquait à ne montrer aucune expression. Que ce soit parce que sa tête était réellement vide de toute pensée ou simplement parce qu'il s'appliquait à les cacher pour les faire connaître plus tard à May.

- Alors si vous voulez avoir une chance que je vous écoute, et surtout que je vous engage, il va vous falloir prouver votre efficacité... et votre bonne foi.

Elle se serait preque vue rajouter "Bonne chance", mais se dit que ce serait de trop. May croisa donc ses bras sur sa poitrine et fixa le postulant au poste de bouffon espion avec intensité de ses yeux bleu électrique.[/color]

_________________
May Attack !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Ven 4 Avr - 23:05

Ah, génial. Tout à l'heure elle souriait, maintenant elle lui riait ouvertement au nez. Il aurait peut-être dû préciser qu'il ne venait pas pour amuser la galerie. Elle aurait peut-être pu le comprendre toute seule. Et elle aurait peut-être pu avoir un poil plus de retenue étant donné qu'elle est censée représenter un pays, le rassura une autre partie son esprit. Si l'Eira était incapable de contenir ses émotions, c'était pas gagné à son poste. Plutôt un tigrounet qu'un véritable tigre, alors ? N'empêche que ça sonnait plutôt bien comme surnom, Tigrounet. La fixant avec un sourire malicieux alors qu'elle se calmait tout juste, Leym décida aussitôt de la rebaptiser Tigrounet pour lui-même.

Il jeta un coup d’œil au garde du corps - corbeau, qui avait l'air aussi étonné que lui par la réaction de Tigrounet. Enfin, qui la regardait comme s'il lui était poussé une deuxième tête, plus exactement. C'est sûr qu'avec ce genre de rabat-joie très pointilleux sur l'étiquette comme garde du corps, les crises de fou rire, ce n'était pas quelque chose qui devait arriver souvent à la jeune femme. Ah, mais attendez ! Elle lui disait qu'il n'était pour rien dans son éclat de rire. Bien sûr. Il était censé avaler ça. Si je n'avais pas été là tu aurais ri quand même, sans doute ? Ben tiens. Mais l'espion se garda bien de prononcer ce genre de réflexion à voix haute, tout comme il s'interdit le moindre commentaire sur sa façon de rire.

Sauf que Tigrounet ressassait toujours cette trop grande tendance à se méfier des gens comme l'écureuil, qui voulaient juste l'aider et dont les intentions et les motivations étaient limpides et claires comme de l'eau de source et... Bon d'accord, il en faisait un tout petit peu trop, là. En tout cas, selon les dires de la souveraine, ce n'était pas ce qu'on lisait sur son visage et elle ne lui faisait pas confiance. Cependant, elle admettait que ses informations puissent avoir une quelconque valeur, ce qui était déjà ça de gagné.

Prouver votre efficacité et votre bonne foi. La première chose qui vint au cerveau du jeune homme fut un grand vide. La seconde fut Et mince, pourquoi la bonne foi... Mais son efficacité, son efficacité, elle n'avait que ce mot-là à la bouche ! Elle lui en avait déjà parlé avant, il avait répondu, ça ne lui suffisait pas ? Puisque Mademoiselle avait apparemment besoin de preuves concrètes... Leym prit le temps de réfléchir quelques instants pour ramener à sa mémoire les ragots qu'il avait entendus lorsqu'il s'était mêlé à la foule cet après-midi et surtout quand il avait passé quelques jours à fureter dans Alcandor, avant d'apprendre que le Talisman d'Elinfar se trouvait à côté.

Il commença donc à énumérer d'une voix ennuyée :

- C'est le garçon d'écurie qui a empoisonné le garde le mois dernier, en utilisant son frère qui travaille aux cuisines comme complice. La servante préposée au nettoyage de tes appartements te vole des bijoux car elle sait pertinemment que tu n'y es pas assez attachée pour le remarquer.

Il chercha un autre type d'informations qui pourrait l'intéresser (autant balayer large puisqu'il ne savait pas) et se souvint soudain :

- Et la dame Mylla Eparies, la courtisane, a une liaison avec un certain Telian, je crois.

Plutôt content de lui, le Selvaner attendit avec un sourire insistant. Pour la preuve de sa bonne foi, on repassera, mais il espérait qu'au moins une de ces informations pourrait étonner assez Tigrounet pour la déstabiliser - et la convaincre, ce serait encore mieux.

[Pardon pour le retard ^^']

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eira
May
Messages :
616
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte principal
RP ? Contacter par MP
Présente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Lun 21 Avr - 21:24


Le manque de confiance évident que la jeune femme montrait envers l'encapuchoné semblait ennuyer et vexer légèrement celui-ci. Mais rien de grave. Par ailleurs, May n'en avait rien à faire. Elle n'avait pas de raison valable de flatter l'égo d'un peut-être-futur-subordonné qui se montrait déjà suffisament agaçant pour qu'elle ait l'envie diffuse de le flanquer à la porte avec les compliments de la maison. Ce qui n'était malheureusement pas possible sans risquer de subir des conséquences fâcheuses. Voilà pourquoi elle le fixait en attente d'une réponse qui pourrait lui donner un aperçu des capacités et de la loyauté de ce Selvaner, Leym, de son probable nom.

C'est avec un voix blasée qu'il cita quelques informations qu'il avait du glâner d'une manière ou d'une autre. L'histoire du garde empoisonné il y avait quelques temps lui fit lever un sourcil, puisqu'elle ne semblait pas erronée. Les rumeurs du Palais concordaient pour dire que le garde avait raté un rendez-vous avec sa belle à cause de cette malencontreuse "maladie". Et que le garçon d'écurie avait l'air "d'apprécier" suffisament cette dame pour tenter ce type de manoeuvre.
La remarque quant à sa femme de chambre lui fit lever un second sourcil. Parce que May Lenn n'en avait effectivement pas grand chose à faire de ces parures lourdes et encombrantes. Et qu'elle n'y prêtait donc effectivement pas grande attention. Sans plus de réaction, elle rangea donc cette information dans un coin de sa tête. La Selvane Hamster à l'air débonnaire ne s'en sortirait pas ainsi si sa culpabilité était avérée.

La dernière information, elle, ne pouvait être que fausse. Elle la fit d'ailleurs sourire. Mylla Eparies était une cruche de premier ordre. Le type caniche trop toiletté pour avoir l'air naturel. Avec les frisettes bien ordonnées et brillantes, l'odeur de jasmin et le regard mouillé en permanence. Insupportable du point de vue de l'Eira qui préférait être entourée de gens avec plus de 2 de QI, quitte à ce qu'ils ne soient pas aussi présentables. Alors qu'elle ait une liaison avec Telian, c'était impossible !

L'air sûr de soi, May se tourna vers son silencieux cousin dans le but de partager son amusement. Mais ce qu'elle vit la déstabilisa à un point qu'elle n'aurait pas cru possible une demi-seconde plus tôt. Telian était pivoine. Pour un peu, il aurait éclairé la salle. Et il faisait en sorte de ne pas croiser le regard interrogatif de May. L'idée que ce puisse être la vérité n'avait pas effleuré l'Eira un seul instant. Quoi ? Quand ? Comment ? Où ? Elle qui pensait tout savoir de son cousin, qui ne la quittait pratiquement pas d'une semelle. Oui, mais seulement voilà : pratiquement. Toute pensée rationelle quitta son esprit le temps d'un battement de coeur. Mais sa bouche, elle, n'attendit pas.

- Tu sors vraiment avec ce stupide cabot parfumé ???

Se rendant compte qu'elle avait pensé à haute voix, May se couvrit la bouche. Ils n'étaient pas vraiment seuls et elle venait d'admettre sa défaite face à l'autre capuche qui n'avait sans doute pas perdu une miette de ce qui venait de se produire. Elle lui lança donc un regard sévère signifiant "si vous révélez à qui que ce soit ce que vous venez de voir, je ferais en sorte que vous ne puissez jamais plus mâcher une salade !". Et un autre regard sévère fut destiné au corbeau, du genre "on en reparlera...".
Et avec tout ça, elle en avait oublié la condition de bonne foi qu'elle avait elle-même énoncé peu de temps auparavant.

Elle se sentit tout à coup très fatiguée. Avec un gracieux soupir, elle se rassit dans son fauteuil et se pinca l'arrête du nez. Il ne manquait plus que ça. Leym ignorait sans doute que "Telian" était son cousin. Ou peut-être pas en fait, comment savoir ? Il était cependant gênant que des histoires de famille se rajoutent à une situation déjà suffisament compliquée. Et que cette dernière lui ait échappée à ce point. Elle imaginait bien la réaction de Myo, qui se ficherait d'elle et de Telian (pour des raisons différentes néanmoins) quand elle l'apprendrait. A la réflexion, il vaudrait mieux faire en sorte qu'elle ne soit jamais, au grand jamais, au courant de cette histoire. Une question de tranquilité pour les décennies à venir. Elle fixa donc Leym avec un regard qui se voulait neutre mais était teinté d'amer.

- J'admets que vous pourrez certainement vous montrer utile (sous-entendu : pour surveiller mon abruti de cousin). Si vous êtes aussi efficace que vous le semblez, en tout cas.

Elle soupira, car elle avait un petit côté mauvaise perdante, et que l'idée de lui laisser sa victoire lui faisait grincer des dents. Il lui faudrait égaliser d'une manière ou d'une autre.

- Par curiosité, puis-je savoir quelle est votre forme animale ?

_________________
May Attack !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Espion
Eni
Messages :
28
Neutre ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Sylmarinn / Leym
lien gdc
Indisponible pour RP !
Absente
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance Sam 26 Avr - 9:13

Leym observa avec satisfaction un sourcil blanc se lever, puis l'autre. Elle était étonnée et elle le laissait parler, vraiment très bien ! L'indignation revint au grand galop à peu près deux secondes plus tard, lorsqu'il indiqua la liaison entre Telian et la coutisane. Comment ça, l'Eira souriait ? Eh bien, elle n'avait qu'à vérifier, tiens. Il fallait bien qu'elle s'habitue. Il n'allait pas lui donner des informations discréditantes uniquement sur les personnes qu'elle n'aimait pas et dans les histoires qu'il lui rapporterait, ceux qui avaient évité le désastre ne seraient pas forcément ceux en qui l'Eira avait le plus confiance. C'était aussi ça le boulot de l'espion, après tout : faire tomber les masques. Et l'écureuil s'était aperçu que lesdits masques étaient bien plus difficiles à maintenir face à une situation imprévue.

May Lenn, l'air amusée, se tourna vers le corbeau... qui était très rouge tout d'un coup. Ah, ça c'était intéressant. Le jeune homme savait confusément que l'Eira était protégée par son cousin, mais pas qu'il avait une forme animale de corbeau, il n'était donc pas certain depuis le début de l'entretien que le garde était bien le cousin ; il ne savait pas non plus qu'il s'appelait Telian. Même s'il connaissait ce Telian de réputation - sa liaison avec Mylla Eparies, le fait qu'il passait beaucoup de temps avec l'Eira -, il n'avait jamais pu relier le nom à la personne. La rougeur subite du garde lui permettait donc de dire que le cousin s'appelait Telian et se transformait en corbeau. Très bien, ça arrangeait bien Leym de le savoir.

Tigrounet avait l'air plutôt déstabilisée. Et c'était avant qu'elle n'ouvre la bouche. Après, elle paraissait carrément atterrée. Leym ne voyait pas pourquoi, stupide cabot parfumé, il trouvait cela tout à fait approprié pour décrire Mylla Eparies, qui portait des robes assorties à ses nœuds dans les cheveux et assez de parfum pour lui faire froncer le nez quand il était un écureuil. Remarquez, personne n'avait jamais dit que les corbeaux avaient un odorat très développé. Ça expliquait comment Telian ne s'en rendait pas compte. Tigrounet lui lança un regard sévère, espérant sans doute qu'il serait assez impressionné pour se sentir menacé. Mais tout ce qu'elle obtint en réponse fut un sourire goguenard. Ah, tu n'aimerais pas que ce genre de chose se sache, hein ?

La jeune femme ayant enfin compris qu'il était utile et efficace, pendant quelques heureux dixièmes de secondes, Leym crut qu'il avait gagné. Sauf qu'elle avait encore une question. Ronchonnant, il admit tout de même que cela pouvait être utile à l'Eira de connaître sa forme animale. Il répondit donc en s'exécutant - une efficacité inimitable, je vous dis - et se métamorphosa. C'était désormais un écureuil brun, nettement plus petit que l'humain, avec des joues rebondies, une queue en panache bien fournie et une fine membrane reliant ses pattes avant et arrière qui se tenait devant Tigrounet. Le rongeur fit un trop grand pas en avant, trébucha, se rattrapa in extremis et se débrouilla pour faire une révérence.

Le jeune homme se retransforma. Il estima qu'il était temps de mettre fin à l'entretien, histoire qu'elle ne continue pas à lui poser des questions. Il n'avait même pas trop balancé Ballianne, finalement. Enfin, pour l'instant. Si Tigrounet, trop surprise et embarrassée par les goûts de son cousin en matière de filles, ne se rappelait pas de ce qui avait aiguillé sa curiosité et l'avait poussée à écouter Leym. Enfin, à le menacer. Mais il ne se formalisait pas de ce dernier point. Sous couvert d'un ton dégagé, il pressa donc May Lenn :

- Bon, Tigrounet, tu as eu la preuve de mes capacités et je t'ai montré mon visage et ma forme animale, et donné mon nom. Je pense donc que c'est conclu ?

Il accompagna sa question d'un grand sourire, par pure politesse. Il n'était pas sûr que ce soit un sourire poli mais il faisait des efforts. Il n'était pas sûr non plus de l'effet du Tigrounet mais là aussi, il faudrait qu'elle s'habitue. Après tout, comme on dit, c'est l'intention qui compte.

_________________
Double compte de Sylmarinn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Casse-noisette et Tigrounet font connaissance

Revenir en haut Aller en bas
Casse-noisette et Tigrounet font connaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Barbie Casse-Noisette. (PV)
» (m) hector basile ratighan - le roi des souris (casse-noisette)
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Telhessia :: Alcandor - Pays des Selvaners :: Capitale, Lhune :: Château de l'Eira-