AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Là où personne ne va ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Là où personne ne va ... Dim 2 Sep - 23:42

Rappel du premier message :

Isil était sortie tôt ce matin là. Elle avait revêtue une longue robe de soie verte qu'elle avait dérobé la nuit précédente à sa tante, la Reine Sylmarinn DuNomenàr. Elle avait soif d'aventures, elle voulait sentir le vent dans ses cheveux et la pluie sur sa peau. Même si le splendide Palais végétal de sa tante était une maison idéale pour un Elfe, le sang Selvaner de l'Héritière chantait un seul mot dans ses veines : Liberté.
Isil brûlait de se transformer et de partir fourrure au vent mais elle avait appris après ses années passées au Palais et après de nombreuses mises en garde de Sylmarinn que son changement de forme était bien souvent mal vue. Et puis si jamais elle abîmais la robe de la souveraine, une chose était sûre : elle n'en sortirais pas vivante.
Aussi elle avait décidé d'être désormais civilisée : une Elfe irréprochable. Elle serait désormais fougueuse, rebelle et indomptable comme tout Elfe qui se respecte. Et avant tout elle ne devait plus se métamorphoser.
Ce fut avec cet état d'esprit qu'Isil quitta la Capitale, Arairin. Elle enfourcha une jument des écuries royale, Vìlë -ou la Brise en Elfique- et parti.  


Cela faisait déjà un moment qu'Isil galopait sur sa jument blanche lorsqu'elle s'interrogea enfin sur sa destination. Elle avait déjà visiter la Plaine d'Azgal -la Terre des Nains- lors de sa dernière excursion et y avait rencontré la dragonne solitaire Rexia.
Se représentant mentalement la carte de Telhessia, Isil décida qu'elle devait visiter un glacier. Elle avait entendu parler de ses géantes de glace qui bordaient Alcandor, le Pays des Selvaners, la Terre de ses origines. Oui, c'est là qu'elle devait aller.
Aussi, la jeune femme talonna sa monture jusqu'aux pieds des montagnes. Peut être qu'elles n'étaient pas aussi haute que la Chaîne de Foa qui bordait son Pays mais leur blancheur était si ... Stupéfiante. À vrai dire, elle n'avait que rarement vu autant de glace à la fois.
Plus décidée que jamais, Isil commença son ascension. Elle monta, monta, monta ... Luttant contre la neige et le froid, luttant pour respirer et survivre. Mais bientôt la fatigue eut raison de sa vaillance : elle derapa sur une plaque de verglas et s'écroula lourdement à côté de sa monture, qu'elle tenait en longe, laissant le froid envahir son corps et son esprit.

[je ne sais pas si cela te va ni si tu trouvera une suite, aussi je peux faire des modifications si cela ne tinspire pas !]

_________________


Dernière édition par Isil Dil'Nomenàr le Dim 14 Juil - 12:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Dim 7 Oct - 21:38


HRP:
 

Je ne savais pas si j'avais fais le bon choix, si j'avais eu raison ou non de me montrer ainsi, mais de toute façon il est maintenant trop tard. Je m'étais dévoilée, et je dois en assumer les conséquences. Isil ne semble pas savoir comment réagir, et je ne peux que la comprendre. À sa place, j'aurais eu la même réaction. Elle à l'air d'avoir compris qui je suis, et cette théorie n'a pu qu'être confirmée grâce à la phrase qu'elle a sortit par la suite. En réponse, je poussais un autre rugissement, faisant écho dans les montagnes et sûrement plus loin encore. Une fois ce cri poussé, je la fixais d'un air féroce et la contourna avant de m'asseoir devant elle, la fixant.

Je ne voulais pas qu'elle réagisse trop brusquement et qu'elle tente de s'enfuir, aussi préférais-je rester sous cette forme. Mais d'un autre côté, si je reste en tigre nous risquons de ne pas d'avoir une bien grande discussion. Ma décision fut vite prise : je voulais une promesse, celle de en rien faire sans mon accord. Et tant pis pour elle si elle ne le devine pas. Quoi que cela m'embêtera moi aussi... Mais de toute façon je la tue si il le faut. Je le regretterais sûrement ultérieurement, mais je compte bien le faire. Après tout, c'est un meurtre ou ma liberté.

Finalement, je finis par reprendre mon apparence humaine. Droite comme un I devant elle, je la fixais dans les yeux, le regard sauvage du tigre encore dans mes yeux. Je devais lui faire comprendre qu'elle ne doit surtout rien dire, mais je ne savais pas trop comment m'y prendre. Et puis, tout est si compliqué. J'aimerais n'avoir jamais été l'Eria, avoir été un autre animal, même si je suis un animal insignifiant. Trop de poids s'était posé brusquement sur mes épaules, et pour une fois j'avais quelqu'un avec qui partager mon poids. Mais que faire maintenant ? Partira-t-elle pour aller tout raconter ? Non, car je la tuerais. Restera-t-elle avec moi pour m'aider ? J'en doute, mais pour l'instant l'heure est plus grave que pour de simples questions futiles.

Contre toute attente, je tombais à genoux et me mis à pleurer, le visage dans les mains. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pleurer, je ne me souviens même pas de la dernière fois, et ça me soulageais à un point que l'on ne peut s'imaginer. Je levais ensuite mon visage vers l'Elfe et parla d'une voix tremblante, le visage baigné de larmes :


- Je ne sais plus quoi faire... »

J'avais besoin d'aide, et sans vraiment le dire je demandais son soutien. Je voulais que l'on m'aide à faire des choix, prendre les bonnes décisions. Et puis, elle connaît le monde, alors que moi je n'y connais plus rien. Si jamais je décidais de rejoindre la civilisation, j'aurais besoin que l'on m'aide, et je ne connais qu'elle.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Lun 15 Oct - 18:56

Après s'être retransformée en humaine, Ballianne fondit en larmes. Pendant quelques secondes, Isil resta interdite. Elle lui avait paru si forte, si invisible ! Mais maintenant elle était là, devant elle, si petite et vulnérable ... Sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle faisait, la jeune Elfe s'approcha et prit Ballianne dans ces bras puis la berça doucement. Elle ne savait absolument pas pourquoi elle avait fait cela mais cela n'avait plus aucune importance puisque de toute façon, en ce moment, elle ne comprenait pas grand chose ! Lorsque Ballianne gémit qu'elle ne savait plus rien faire, mille idées germèrent dans l'esprit de la jeune Elfe.

Pourquoi ne réclamait-elle simplement pas le Trône ? Elle avait entendue dire quelque part que même si l'actuelle Eira chérissait son peuple plus que tout, beaucoup remettait en cause son autorité à cause de son manque d'expérience, de sa jeunesse et de son insouciance. Sa ne lui serait pas compliqué de reprendre le pouvoir si elle le désirait. Elle n'avait qu'à se pointé un jour au château, comme une fleur, en disant "Je veux être l'Eira finalement !" et puis elle virerait May Lenn et se mettrais à sa place.

Ou alors, ce qui paraissait bien plus drôle et intéressant à Isil, elle déclenchait une immense rébellion qui mettrait Alcandor à feu et à sang. Cela faisait si longtemps qu'il n'y avait pas eut de remous dans l'océan plat de la Politique ! Si jamais Ballianne allait en douce dans les villes selvanes en montrant qu'elle était la véritable Eira, les gens la suivraient ! Ou peut-être pas ... Enfin si elle montrait qu'elle était suivit par les Elfes -Isil en occurrence- ils la suivraient. Elle n'aurait plus qu'à remonter petit à petit vers Lhune et, une fois arrivée là-bas avec son armée, elle ferait le siège de Lhune. Il faudrait bien sûr entraîné les paysans mais Isil connaissait peut-être quelques guerriers Elfes volontaires pour l'aider. Et puis rien ne disait que des membres d'autres races ne seraient pas d'accord pour mettre quelqu'un d'autres sur le trône selvaner. Il y avait souvent de gigantesques réunions entre les personnages politiques de tous les Pays au Palais Royal de Mailëandor et, parfois, sa tante lui demandait d'assister à ces conférences interminables. Isil savait donc que certains politiciens, comme par exemple plusieurs Humains du Parti Écologiste comme Technologiste, ne portait pas May Lenn dans son coeur.

Sinon, elle pouvait tout simplement ne rien faire. Si elle avait vécu tant d'année loin de tout, pourquoi aurait-elle envie soudainement de changer de vie ? Et puis même si elle avait envie de changer, rien ne disait qu'elle serait plus heureuse à Lhune qu'ici. Mais peut-être qu'elle avait de la famille quelque part qui pourrait l'accueillir. Ce n'était peut-être pas une mauvaise idée après tout. Ainsi, elle rentrerait en contact petit à petit avec la civilisation actuelle -qui avait sûrement changé depuis sont départ- et pourrait toujours choisir après si elle voulait reprendre le Pouvoir ou non.

Elle pouvait aussi faire appel à la Guilde des Diplomates. Elle pourrait ainsi récupéré le pouvoir de façon pacifique, mais dans ce cas-là trouver les fonds nécessaires serait très difficile. La Guilde était en effet réputée pour son efficacité mais aussi pour son coût. Mais après tout, Isil pouvait se débrouiller pour avoir accès au Trésor Royal ou alors Ballianne avait sûrement un compte, de l'argent quelque part qui pourrait l'aider. Elle pouvait aussi intégrer la Guilde. Les Diplomates accueillaient -d'après ce qu'on lui avait dit- tout le monde, à condition qu'il se détache en les rejoignant de tous ces titres dans la société et qu'il abandonne son appartenance à une famille ou à un groupe d'ami afin de devenir totalement impartial. Peut-être que cela plairait à Ballianne.

Sauf que le problème maintenant était de lui exposer toutes ses idées pour qu'elle y réfléchisse et choisissent. Parce qu'elle ne semblait pas très apte à réfléchir dans l'immédiat et Isil ne pouvait pas se permettre de rester quelques jours ici en attendant qu'elle se remette et choisisse. Déjà que Sylmarinn voudrait lui faire la peau quand elle serait de retour au Palais ...

- Tu as le choix : tu peux rester ici, reprendre ta place à la tête d'Alcandor ou peut-être à tu encore de la famille, des amis ou des connaissances quelque part qui pourront t'accueillir. Sinon il y a la Guilde des Diplomates, tu en a entendu parler ?

En énonçant ces possibilités, une autre idée fit surface dans sa tête : Et si Ballianne venait avec elle à Arairin ? Après tout, Sylmarinn était très ouverte d'esprit et toujours volontaire pour aider son prochain. Il y avait très peu de chance qu'elle refuse l'asile à une réfugiée politique. Mais Ballianne serait-elle vraiment en sûreté là-bas ? Il y avait toujours des dizaines et des dizaines de politiciens en tout genre dans le château végétal. Et si l'un d'eux avait connu Ballianne enfant et qu'il la reconnaissait ? C'était peu probable mais elle ne pouvait pas ce permettre d'écarter cette hypothèse.

- Sinon, tu pourrais venir avec moi. Ma tante serait peut-être d'accord pour te donner l'asile. Mais je dois te prévenir : le Palais est un nid de politiciens en tout genre, dont certains que tu connaîtras peut-être ... A toi de voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Ven 16 Nov - 22:08


Je ne sais plus quoi faire... Ni même quoi penser... Si ça ne tenait qu'à moi, je resterais cachée. Mais au fond de moi, une petite voix de dit, non, me crie, de chercher un peu d'affection, après tout ce temps sans même un regard Humain, Nain, Elfe ou autre ! Et puis, il y a aussi ce côté animal qui hurle d'envie de se jeter à la gorge d'Isil pour mettre fin à ces jours et la dévorer. Sans oublier qu'il faut aussi penser aux autres. Sachant que deux tigres blancs se doivent d'avoir quinze ans d'écart minimum, l'Eira actuelle doit être jeune, et ma mère ne m'a que trop souvent répété que la jeune n'est pas une bonne chose lorsque nous devons être sur le trône.

Il y a aussi le fait que je ne connais personne. Les rares personnes qui étaient au courant de mon existence sont sûrement tous morts à présent, je ne pourrais donc pas compter sur eux. En fait, je ne connais que cette Elfe que j'ai rencontré il y a peu. Et encore, elle reste une simple connaisse, bien que je lui ai livré mon plus grand secret.

Si je voulais prendre le pouvoir, ce qui est pour l'instant loin d'être le cas, il me semblerait plus judicieux de me faire d'abord connaître aux alentours avant de me rendre dans mon pays natal. Et même si ce n'est pas le cas, je pense que cela me fera du bien de voir de nouveaux visages.

Quant à la Guilde des Diplomates... Je ne me souviens que du nom, que ma mère m'avait dit. Mais je ne me souviens de rien d'autre à ce sujet. Et si ils peuvent m'aider, je serais d'en apprendre plus sur ce sujet.

Lorsqu'Isil m'a prise dans ces bras pour me bercer doucement, je ne pus que m'avouer que cela m'a fait du bien. Mes sanglots se sont calmés petit à petit et, ramenée à des souvenirs datant de ma tendre enfance, je me suis mise en position fœtale pour me blottir contre l'Elfe. Je me revoyais dans les bras chaleureux de ma mère. Des souvenirs bien lointains... Ainsi portée, mon esprit était comme soulagé, et mes pensées devenaient plus fluides.

Je sais maintenant ce que je veux, reste à savoir comment l'exprimer. J'étais encore un peu secouée par mes sanglots et des larmes étaient restées au coin de mes yeux ainsi que sur les bords de mon visage. Je m'essuyais le visage avec une main, légèrement tremblante, et m'exprima d'une petite voix qui me paru appartenir à une inconnue.


- Je voudrais... rencontrer des gens... prendre une décision, avec ton aide... Et... en apprendre plus sur la Guilde. »

Certes, je n'ai pas répondu directement à la question qui m'avait été posée, mais avec celle-ci elle apprend que je connais la Guilde des Diplomates, mais que j'ai des lacunes dans ce sujet, comme pour beaucoup d'autres choses d'ailleurs... Je m'étonnais moi-même de vouloir rester avec Isil, mais je l'avoue sans honte ni gêne. Si j'avais grandis en haute société, peut-être n'aurais jamais été ainsi, mais nul ne peut savoir ce qui aurait été.

Le fait d'avoir vécu seule en montagne m'a beaucoup aidé à mûrir. Alors qu'en arrivant je n'était qu'une petite fille, j'étais à présent une femme, bien qu'en cet instant j'étais plus vulnérable que je ne l'avais été ces dernières années. J'avais refusé le trône par pur égoïsme, et maintenant je me demandais si ce n'était pas mieux que je réclame ce qui me revient de droit. Mais avant, une question s'impose.


- May... Est-elle une bonne Eira ? »

Je devais savoir. Même plus, je devais voir si le peuple d'où je viens est entre de bonnes mains. Si c'est le cas, je la laisserais régner tranquillement. Sinon, j'espère que le poids de la culpabilité ne pèsera pas trop sur mes épaules et mon esprit. En attendant, il me faut une simple réponse, mais la trouver n'est pas aussi aisé que l'exprimer. Et même avec son avis, je chercher à en juger par moi-même.

HRP:
 

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 17 Nov - 15:11

Petit à petit, Ballianne se calma, ses larmes se tarirent et sa respiration devient plus posée mais ne répondit pas pour autant à ses questions. Elle réfléchissait sûrement. Au fond d'elle, Isil ne savait pas si elle espérait réellement une Guerre finalement. Elle aimait l'aventure, l'action et cherchait désespérément une façon de montrer que même Hybride elle valait quelque chose, elle doutait. Souvent, on lui avait fait lire et relire des témoignages ou des reportages sur la guerre et ses atrocités ou sur le bien-fondé de la paix. Peu importait finalement, la décision de lui appartenait pas.

La réponse de Ballianne étonna Isil. Elle semblait si hésitante, si peu sûre d'elle. et puis elle voulait rencontré des gens. Qui pouvait-elle bien lui présenter ? Elle connaissait quelques Elfes qui accepterait sûrement de la voir où Albiona, l'étrangère qui avait débarqué à Mailëandor on ne sait pas quand ni pourquoi. Et puis la Guilde des Diplomates ... Que pouvait-elle lui dire sur elle ? Tout dépendait de sa décision : si elle voulait reprendre le Trône avec leur aide ou les rejoindre.

Mais avant même que la jeune Elfe eut le temps d'envisager répondre, la Selvane lui posa une nouvelle question qui, elle, concernait May Lenn. Là non plus, Isil ne savait pas vraiment quoi répondre. Elle n'avait jamais rencontré la jeune femme, et savait à peine à quoi elle ressemblait. Mais elle avait cependant entendu quelques rumeurs concernant sa façon de régner et elle ne semblait pas être une horrible Eira.

- May Lenn ? Oh tu sais, je ne l'ai jamais vu ! Il paraît qu'elle fait très attention au bien-être de son peuple mais qu'elle déteste la vie de château ! On raconte qu'elle fugue souvent et c'est son cousin, Telian, qui est obligé d'aller la chercher pour qu'elle assiste à des réunions politiques ou qu'elle revienne au palais. Je sais pas vraiment quoi penser d'elle.

Elle espérait sincèrement que sa réponse ait répondu à la question de Ballianne. Elle avait tenté de la faire la plus neutre possible pour ne pas pousser Ballianne dans un sens ou dans l'autre mais bon, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que son amie serait bien mieux sur un Trône qui lui appartient plutôt que dans une Grotte perdue au milieu des Terres Sauvages, loin des regards et de la société.

- Sinon, je connais quelques personnes que tu pourrais rencontrer. Déjà, il y a ma tante, la Reine, mais comme je te l'ai dis entré dans son Palais signifie rencontré beaucoup de politiciens. Je ne sais pas si tu en connaissais beaucoup quand tu étais petite mais si c'était le cas, le Palais n'est peut-être pas une véritable très bonne idée. Je connais aussi quelques autres personnes : des Elfes, des Seyrons, des Humains ...

En vérité, elle ne connaissait pas vraiment d'Humains mais elle connaissait Albiona. Elle ne savait pas à quelle race elle appartenait alors elle s'était dit qu'elle était sûrement juste une simple humaine.

- La Guilde des Diplomates maintenant ... Alors c'est une organisation de gens qui cherche la paix. Ils sont très savants et possèdent la plus grande bibliothèque de tout Telhessia ! Tu as deux choix avec eux : tu peux les rejoindre ou leur demander de l'aide pour reprendre ton Trône de façon pacifique. Si tu veux les rejoindre, il faudra que tu rencontre le Diplomate Suprême, qui s'appelle Valmar Mhanaxar je crois, et tu devras suivre un entrainement. Par contre, devenir Diplomate signifie que tu dois renoncer à ta vie d'avant : tu ne seras plus membre de la famille royale d'Alcandor. Je ne sais pas si tu peux la quitter par la suite. Logiquement oui ... Sinon bah il faut que tu trouves de l'argent, mais je pense que je dois pouvoir t'en prêter, et ils feront tout le travail pour toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 17 Nov - 16:04


Tant de choix s'offrent à moi, mais avec s'ammène des hésitations qui pèseront lourdement sur le choix que je me dois de prendre. Si cette May Lenn n'aime pas non plus le trône, il serait toujours possible de trouver un accord et se le partager, mais je ne sais pas si c'est une solution envisageable. Je ne peux que la comprendre. J'ai moi-même fuit le trône, et j'ai peur que, si je la rencontre, elle ne m'en veuille de lui avoir laissé tant de responsabilités. Au vu de la jeunesse qu'elle a sûrement, je n'aurais rien à craindre d'elle et de sa fureur, mais je n'aimerais pas avoir de mauvaises relations dès le début. Je serais très mal partie.

Une autre alternative serait de rencontrer du monde. Mais si je dois me retrouver entourée de politiciens alors que je ne connais plus rien de ce monde, je risquerais de faire une forte mauvaise impression, ce qui n'est pas non plus bon. Le simple mot "Seyron" m'était à moitié disparu de la tête, et je ne savais pratiquement plus ce qu'il signifie. J'avais beaucoup a rattraper, et ça n'allait pas être une mince affaire de me faire rattraper toutes mes années de retard.

Il y a aussi la Guilde des Diplomates. Je pourrais abandonner tout héritage du trône, fuir ces résponsabilités qui risquent de peser lourd, et mener une autre vie. Mais là encore j'ai peur de faire mauvaise impression. Et puis, à propos de l'argent, je ne voudrais pas déjà m'endetter, et récolter de l'argent ne doit pas être une plaisir.

Décidément, prendre une décision est très difficile, mais déjà une sorte de plan se mettait en place dans ma tête. Avec celui-ci, je prendrais ma décision selon ce que je verrais, et ensuite je verrais ce qui s'offre à moi. Oui, je savais quoi faire.

Remarquant à quel point j'étais vulnérable et enfantine, je me relève rapidement, époussète mes vêtements, puis fixe Isil, toute confiance retrouvée. Ma voix ne tremblait plus, et mon assurance était de nouveau là.


- Je voudrais redécouvrir les coutûmes, les peuples, et le monde. Je voudrais voyager, réapprendre. Ensuite, si jamais ce que j'ai découvert me donne envie d'en savoir plus, je voudrais rencontrer les politiciens, le Diplomate Suprême, et en dernier May Lenn Hayabusa. Seulement ensuite je pourrais prendre une décision. »

C'était ce que je voulais, sans aucune hésitation. Je tendis ensuite la main vers Isil, lui proposant ainsi mon aide pour la lever, et ne bougea pas pendant que je parlais à nouveau.

- Avec ton accord, j'aimerais voyager avec toi. »

J'avais exposé mes choix, et je comptais bien partir, avec ou sans elle. Tant pis si je me perds, je trouverais bien une âme charitable prête à m'aider à m'y retrouver. Je ferais parler de moi si je tiens à rencontrer les politiciens, comme ça May n'aura pas de mauvaise surprise en me voyant débarquer à l'improvise chez elle.

Je remarquais ensuite, plusieurs secondes après avoir fini ma phrase, qu'il manquait ce que l'on m'avait toujours enseigner, et ce avec quoi on pouvait obtenir tant de choses.


- ... S'il te plaît. »

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 17 Nov - 16:47

Isil fut surprise de voir Ballianne se relever d'un coup puis remettre du propre dans ses vêtements, comme si elle voulait se redonner une contenance, comme elle-même lorsqu'elle était déterminée. Elles se ressemblaient beaucoup finalement et l'Elfe était persuadée que le temps lui permettrait de faire de Ballianne une très bonne amie. Cette dernière avait d'ailleurs l'air d'avoir pris sa décision. Patiente, Isil resta assise sur le sol, espérant que la Selvane lui expose sa théorie, ce qui ne tarda pas à venir.

Elle voulait voyager. Dit comme sa, cela semblait bien simple. Mais comme tout, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Ballianne voulait tout voir, tout vivre, tout apprendre. Elle voulait connaître des gens, visiter le monde. Et surtout, elle voulait qu'Isil l'accompagne.

Cette proposition ravit la jeune Elfe. Elle qui passait des journées, voir des semaines, entières à fuguer, elle allait enfin donner un but à ces escapades ! Et puis elle ne serait plus seule. Dans son esprit, la carte de Telhessia apparut. Mentalement elle se traça un itinéraire. Tout d'abord, il fallait rejoindre une grande ville pour acheter un cheval à Ballianne car même si elle allait sûrement très vite sous sa forme animale, elle ne pourrait se déplacer ainsi que lorsqu'elle serait sûr que personne ne la verrait. De plus, il fallait éviter Alcandor pour le moment. Les villes les plus proches étaient donc à Azgal, le Pays des Nains.

- Il faudrait t'acheter une monture tout d'abord. Nous ne pourrons nous déplacer sous notre forme selvane que lorsque nous serons loin des villes. Les grandes villes les plus proches sont soit à Alcandor, le Pays des Selvaners, soit à Azgal, le Pays des Nains. Je te propose qu'on descende chez les Nains comme sa après nous auront le choix entre les Seyrons et les Dragons. Comme tu veux ensuite. Tu avais une préférence ?

Elle marqua un silence, réfléchissant à son plan en essayant de visualiser leurs différentes possibilités et ce qu'elle pourrait lui montrer de chaque pays puis se rappela soudain d'un élément important qu'elle avait oublié de mentionner :

- Au fait, tu sais monter à cheval ?

Puis, un autre élément encore lui revint à l'esprit. Pendant qu'elles découvraient le monde, il leur faudrait se renseigner sur le Talisman d'Elinfar. Leur rumeur racontait qu'il avait été volé. Peut-être qu'en voyageant elles arriveraient à rassembler assez d'indices pour le trouver ... Mais ce n'était pas leur priorité. Pour l'instant, il fallait qu'elle persuade Ballianne de reprendre sa place à la tête d'Alcandor.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 17 Nov - 20:25


Azgal... Ce nom ne me dit rien. Mais je lui fais confiance, et je la suiverais dans notre aventure. Les Seyrons seraient sûrement interessants à découvrir, puisque je ne sais plus rien d'eux, il ma mère m'a déjà parlé es dragons. J'ai gardé un assez bon souvenir de mon rapide enseignement sur cette race, car ils m'ont toujours impressionnée. Enfant, je rêvais d'en rencontrer un, mais il m'inspiraient aussi une grande peur.

Il est évident que l'on ne puisse pas se promener sous forme animale, on ne se ferait que trop remarquer, surtout moi, mais je ne sais pas comment je pourrais m'en sortir à cheval. Je n'avais été qu'une fois sur le dos d'un cheval, et cela remontait à très longtemps. C'était au cours de la nuit durant laquelle j'ai quitté le palais royal pour vivre éloignée. Mais mes souvenirs sont encore bien flou, et je ne veux plus y penser, car déjà une larme perle au coin de mon oeil à la pensée de ce lointain passé.

Oui, ce voyage se promettait intéressant. En plus, je ne serais pas seule et ne risque donc pas de faire de bêtise, je l'espère. J'allais redécouvrir le monde, avec ces civilisations. J'apprendrais les coutûmes de chacun, j'élargirais mes connaissances qui ne sont pas bien grandes et, peut-être, je me ferais des amis. En tout cas je l'espérais. Je ne voulais que me faire de bons souvenirs, mais je me doutais que tout ne pourra pas être parfait, car rien ne l'est. Il y aura sûrement des hauts et des bas, c'est inévitable, je voulais juste plus de hauts.

Jusqu'à présent, je n'avais eu que plus de bas, alors pour une fois je voulais inverser la tendance et profiter un maximum de cette opportunité qui m'était offerte. Il faut savoir profiter des choses qui se présentes, et c'est exactement ce que j'allais faire.

Et, qui sait, peut-être que finalement la politique me plaira. Pour l'instant ce n'est pas le cas, mais les gens changent avec le temps, ainsi que les pensées. Je suis encore assez jeune, bien que j'ai atteint la trentaine, avec peu de connaissances, mais j'avais tout de même assez d'expériences. Si jamais le voyage tournait mal, je saurais très bien me débrouiller pour survivre, et je pourrais aussi aider Isil dans ce cas là.

Mais avant de partir, il fallait répondre à ses questions.


- Je n'ai aucune préférence, et je ne sais pas monter à cheval. »

J'étais préssée de partir enfin, bien qu'auparavant c'était tout le contraire, et je ne voulais donc pas m'attarder sur les questions. Il fallait faire vite, car je désirais en apprendre un maximum aussi vite que possible, mais je craignais que mon impatience ne gache certaines choses. Cependant, je parvenais tout de même assez bien à la cacher, alors peut-être que tout ne sera pas aussi pire que je me l'imagine.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 24 Nov - 10:59

Ah, elle ne savait pas monter à cheval ... Isil se mordit la lèvre inférieure. Les soucis commençaient : sans monture, elles mettraient beaucoup plus de temps à faire le tour de tout Telhessia, seulement elle n'avait rien dit à Sylmarinn et étant donné qu'on l'on mettait souvent au moins une semaine à cheval pour passer d'un pays à un autre, elles ne seraient pas à Mailëandor avant au moins 3mois. Sylmarinn allait la tuer ... Mais elle avait donner sa parole a Ballianne. Maintenant, elle ne pouvait plus se retirer de leur aventure. Et puis même si elles rejoignaient Arairin tout de suite, en passant par le Pays des Selvaners, elle n'y seraient pas avant 1mois.

Tant pis, elles devaient de toute façon trouver un cheval et Ballianne apprendrait à monter au fur et à mesure. Mais Isil savait aussi que l'endurance des jeunes cavaliers était très faible et si elle voulait tout rejoindre à cheval, elles ne pourraient chevaucher qu'une ou deux heures par jour, et encore, après que Ballianne sache monter. Non, il faut trouver un autre moyen, pensa-t-elle, Ballianne n'aurait qu'à monter dans les villes ou les villages et prendrait sa forme selvane le reste du temps. C'était la meilleure idée qu'elle puisse trouver.

- Bon eh bien il va falloir que tu apprennes à monter à cheval ! Au début, tu devras partager ton temps entre la monte et ta forme selvane et lorsque tu sauras bien monter à cheval nous pourrons commencer à visiter des grandes villes comme Izril, la Capitale Naine, qui sera la première que nous verrons.

Un nouvel élément effleura l'esprit d'Isil : si Izril était la première ville qu'elles rencontreraient, où acheteraient-elles alors le cheval de Ballianne qui était sensée les amenée à Izril justement ? Les deux autres villes proches étaient Lhune, la Capitale selvane, et Aiwenor, une autre ville appartenant aux métamorphes. Il ne lui restait pas qu'à espérer trouver un village pas trop long où elles trouveraient une monture.

- Le temps d'acheter un cheval, il faudra que tu te transformes. Lorsque nous approcherons des villes, tu prendras Vílë et je prendrais ma forme animale.

Elle marqua une pause pendant laquelle elle observa Ballianne : bien qu'elle vive à l'écart du monde, elle avait encore une prestance et un charisme qui lui seront utiles lorsqu'elle reprendrait sa place à la tête d'Alcandor. Et elle avait surtout quelque chose que May Lenn n'aurait jamais : le naturel. Il fallait qu'elle remette Ballianne sur son trône tant pis pour cette fichue May Lenn !

- Allez Ballianne ! Fais tes bagages et on s'en va découvrir le monde !

La jeune Elfe se demanda qui était la plus impatiente des deux finalement : elle ou Ballianne ? Elles rêvaient toutes les deux de découvrir le monde, de nouveaux Pays, de nouvelles cultures ... Isil avait passé sa vie a fuguer pour visiter le monde : Elle était partie dans la Plaine, au Sud de la Grotte où elle se tenait actuellement, et y avait fait la connaissance d'une Dragonne, Rexia. Mais elle ne l'avait plus jamais revue. Elle se demandait parfois si elle avait trouvé un compagnon et vivait dans les îles ou si elle avait simplement quitté ce monde pour rejoindre ses ancêtres. Penser à elle emplissait Isil de tristesse. Elle s'était attacher à la femelle et sa compagnie lui manquait un peu. Peut-être qu'elle la reverrait un jour ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Sam 24 Nov - 14:57


Le fait que je ne sache pas monter à cheval avait l'air de l'embêter, mais je n'y peux rien, alors il faudra faire avec. L'idée de l'apprendre ne me déplaît pas. Après tout, c'est une nouvelle expérience à essayer. J'espérais me montrer bonne élève, mais on ne peut être sûr de rien.

L'idée de me transformer de temps en temps ne m'est pas non plus déplaisante. D'ailleurs, j'adore abandonner ma forme humaine pour prendre ma forme animale. Le problème reste que je ne me contrôle pas très bien lorsque j'ai cette apparence, et plus longtemps je suis en tigre, moins je suis contrôlable. Mais je ne veux pas trop effrayé Isil, alors je préférais garder ce... petit détail pour moi.

J'étais pressée d'aller découvrir cette fameuse capitale Naine. Cela faisait un bon moment que je n'étais pas allée en ville, et j'étais heureuse de ne pas y retourner seule. Je m'éfforcais de cacher l'exitation du voyage, mais ce n'était pas une mince affaire. Cependant, je parvenais tout de même à garder mon calme. Cela me faisait penser à ma première proie, j'étais dans le même état. J'avais eu du mal à me calmer une fois que je l'avais abattu, mais j'y été finalement parvenue. Et maintenant, chaque nouvelle proie procure une nouvelle sensation proche de celle-ci. La plus grande différence entre avant et maintenant, c'est que je parviens sans peine à dissimuler la joie que cela procure.

Aller chercher mes affaires... Je n'ai pas grand chose à emporter. Je n'ai besoin que de mon arc et mon katana, le reste peut rester ici. Sans un mot de plus, je filais donc les chercher. Je mis mon arc avec ces flèches dans mon dos et mon katana à ma ceinture. La plume du premier oiseau que j'avais tué était attaché au fourreau de ma lame. C'était une belle chouette blanche, durant une journée d'hiver. Son sang avait taché la neige et les plumes. J'en avais pris juste une, afin de garder ce souvenir. La moins tachée. Mais il y en avait tout de même, et j'ai beau eu tenté de la nettoyé, elle est toujours là, comme au premier jour. Bien que cela tâche cette blancheur parfaite, j'en suis fière, car cela montre mes talents de chasseuse.

Avant de partir, je vis l'oiseau que j'avais préparé pour mon repas, que j'étais censée prendre ici. Une perdrix coriace. Mais au lieu de le déplumer pour le manger, je pris seulement une plume et l'ajouta à côté de la plume blanche. Sortant ensuite de la grotte, je jettais l'oiseau mort aux animaux qui m'avaient accompagnés jusqu'à présent. Un dernier hommage à cet endroit qui me tient à coeur.

Une fois mes quelques affaires regroupées, je retournais voir Isil, prête à partir. Je m'arrêtais un peu en amont de l'Elfe, me retourna puis voir une dernière fois cette grotte, puis lui sourit d'un air confiant.


- Je suis prête. »

J'allais enfin quitter cet endroit. Mais j'avais beau sourire, j'étais tout de même triste de quitter cet endroit qui m'a vue m'endurcir et devenir une femme. J'espérais tout de même pouvoir y retourner un jour, ce que je ne manquerais pas. Mais pour l'instant, je préférais me détâcher de cet endroit par un Adieu.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
738
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa
Disponible pour RP !
Présente
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ... Dim 23 Déc - 14:03


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Là où personne ne va ...

Revenir en haut Aller en bas
Là où personne ne va ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Plus rien, ni personne. (libre)
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» J'ai peur...il n'y a personne?
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Telhessia :: Territoires Neutres :: La Grotte-