AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[FINI] Une chasse qui porte ses fruits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mer 5 Oct - 21:28


    La journée commençait déjà à être bien avançait, dans le monde ancien et magique de Telhessia, un pays emplit de secrets et de mystères, et déjà la boule de feu géante se trouvait à son zénith, là où elle régnait en compagnie des oiseaux et des dragons, juste au dessus du centre des royaumes. S’il n’était pas encore midi, il n’en était en tous les cas pas très loin. A cette heure-ci, dans la grande savane, les animaux étaient au repos… les lions prenaient le soleil sur de gros rochers, avec à leurs pattes un groupe de femelles qui jouaient leur lionceaux ou se rafraichissaient dans l’eau ou à l’ombre, et les équidés, les proies les plus rependues sur ce grand terrain, comptant en outre les zèbres, les antilopes et les bisons, étaient couchés sous les quelques grands arbres, ne bougeant que de temps en temps pour suivre les ombres, sauf pour-ceux qui restaient debout et faisaient le tour du troupeau, les sentinelles qui veillaient sur leurs semblables et les prévenir du danger. Les seuls êtres qui venaient troublés le silence presque sacret de cette heure de la journée, c’était deux lionnes et une petite troupe de ces chevaux rayés…

    Les prédatrices étaient encore jeune… elles étaient poussés par leurs jeunes canines d’adulte et leur nouveau rang de chasseuse pour continuer la traque malgré la chaleur. Elles avaient leurs yeux braqués sur un très jeune zèbre, qui courait collés au flan de sa mère… mais les deux jeunes lionnes encore inexpérimentées s’étaient montrées trop pressées, et les sentinelles les avaient repérés, poussant de grand cris et faisant partir le troupeau au galop. Les félins n’avaient maintenant que très peu de chance de les rattraper… elles pouvaient courir plus vite qu’eux, mais avec la chaleur, elles se fatiguées trop rapidement… la traque était telle que ni les chasseuses, ni les proies, ne remarquèrent la présence d’une ombre qui passait devant le soleil. En revanche, la grande créature rouge, brillante sous les rayons dorés, ça, ils la virent, lorsqu’elle s’abattit sur le troupeau de zèbre…

    Rexia avait quitté le pays des dragons pour venir chasser dans celui des nains… elle craignait toujours, bien-sûr, de se faire attaquer par un groupe de ces petits-hommes, mais vu qu’elle savait voler, elle pensait avoir le terrain assez dégagé pour pouvoir les voir arriver. En fait, il n’y avait vraiment de meilleure terrain de chasse que la savane… la nourriture y était abondante, la chaleur plus qu’agréable, et elle ne se trouvait qu’à une demi-heure de vol de sa caverne, qu’elle s’était emménagée sur la falaise qui bordait les limites de ce pays, là où elle était encore chez-elle. Elle avait été en plus heureuse de pouvoir attraper des proies en pleine course… l’adrénaline allait donner meilleure gout à leur chair. Lorsqu’elle frappa par surprise, elle fut ravie de sentir les griffes de ses deux pattes de devant, ainsi que ses crocs, se planter dans de la chair. Pour qu’ils arrêtent de bouger, elle tua ses proies, les deux premières en les frappant violemment contre le sol, et la dernière en lui broyant la nuque avec ses mâchoires… elle n’aimait pas les faire souffrir pour rien.

    Puis elle s’éleva avec les trois zèbres adultes. Son attaque avait dispersée le troupeau, mais aussi les deux lionnes qui étaient parties se planquer sous un rocher… elle les avait effrayée, alors qu’elle n’avait pas eue l’intention de leur faire de mal. Elle n’aimait pas manger d’autres prédateurs. Pour se faire excuser d’avoir gâchée leur chasse et leur repas, elle laissa tombée devant-elles celui qu’elle tenait dans sa gueule, dans une éclaboussure de sang… mais les deux félins attendirent quand-même qu’elle se soit éloignée avant de sortir. Entre chasseuses, elles pouvaient bien s’entre-aider… la dragonne croisa aussi un groupe de hyènes, qui avaient dus suivre les lionnes pour essayer de resquiller quelques morceaux de zèbre. Elles levaient le museau vers elle et ricanaient dans sa direction, quémandant elles-aussi un peu de chair… hélas pour elle, deux équidés étaient un minimum pour satisfaire l’appétit d’un dragon. Elles, par-contre, elles devraient se débrouiller toutes-seules.

    Rexia vola un peu vers le nord, se rapprochant ainsi du territoire des dragons, mais elle n’y retourna pas… elle aimait vraiment beaucoup le climat de la savane, la chaleur était bienfaisante, elle nettoyait les écailles et réchauffé le sang froid du reptile. Alors elle se posa simplement sur un gros rocher, qui surplombé les herbes hautes sur plusieurs mètres… de-là, si des nains voulaient s’approcher d’elle, elle les verrait arriver. Puis elle commença tranquillement son repas, les écailles de son dos et de sa nuque léchaient par les rayons dorés et caressaient par une douce brise. La chair se déchirait facilement sous ses crocs, mais ceux-ci n’étant pas très utiles pour mâcher, elle devait renverser la tête en arrière et avaler les morceaux d’un trait, à la façon d’un pélican. Cela, cependant, ne gâchait rien au gout, ni au plaisir de se remplir le ventre…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Ven 7 Oct - 15:41

    Depuis plusieurs minutes déjà, elle tournait en rond, vociférant contre sa rebelle de fille. C'était quand même pas si compliqué d'être sage et de ne pas s'engueuler avec tout le monde qui croisait son chemin !? Hors d'elle, Did'leen se tourna vers sa cadette et la fixa, le regard brulant, puis hurla :
    "Isil ! J'en ai plus qu'assez que le monde entier se plaigne de toi !"


    Furieuse contre sa mère, Did'leen, et contre le monde entier qui se plaignait soit disant d'elle, Isil avait réussit à muter. Rangeant encore et toujours, l'Hybride était sortie de chez elle et elle courrait maintenant vers l'Ouest sous sa forme de panthère, ombre noire pommelée d'argent dans l'or des blés, à travers les champs d'Alcandor.

    Le soleil monta jusqu'à son zénith, traçant comme toujours sa lente courbe aux dessus des champs d'Alcandor. Épuisée par la chaleur et sa course interminable, Isil s'arrêta à l'ombre d'un arbre qui bordait un chemin de terre, à la lisière du Pays des Selvaners et de la Nature Sauvage. Haletante, elle louangea un instant la résistance et l'endurance de sa forme de bête avant de s'intéresser au paysage.

    Elle était sur une petite colline aux flancs aux couleurs or et sang. En contrebas, vers l'Ouest, elle voyait toute la Nature Sauvage se prolonger comme un grand manteau vert et jaune, s'étendant vers le Néant, aussi noir et insondable qu'une nuit d'Hiver. A l'opposé, Isil apercevait la silhouette majestueuse de Lhune et, plus au Sud, celle, tout aussi impressionnante, d'Aiwenor. A l'horizon, se découpait les pics inaccessibles de la Chaîne de Foa, camouflant au regard des autres les ancestrales forêts elfiques. Au Sud, la Mer des Songes miroitait. Isil se suprit à rêver de naviguer sur ses flots paisibles. Et plus loin, Azgal, le Pays des Nains.

    Une ombre rouge attira. Une silhouette tournait autour de la grande Plaine des Nains. *Un dragon !* se réjouit Isil. Ses écailles sang brillaient de mille feux, refltant le plus petit rayon de soleil. Semblable à un immense rubis, la bête tournoyait. Captivée par ce spectacle à la fois effrayant et magnifique, l'Elfe se fixa un objectif : trouver le Dragon et le voir de près.

    Boostée par la pensée de voir un de ces grands reptiles de près, l'Hybride se releva sur ses pattes et reprit sa course, remarquant alors que les ombres s'étaient déjà considérablement allongées. Mais la soif se faisait ressentir. Incapable d'avancer un rythme qu'elle jugeait correct, Isil utilisa son odorat plus développé et la vue perçante de ses yeux bleu banquise pour trouver un ruisseau. Elle savait qu'elle en trouverait à la Frontière d'Alcandor et de la Nature Sauvage. Poussée par la fatigue et la soif, la jeune fille se remit en route.

    Lorsque l'odeur pure et fraiche de l'eau vint effleurer ses narines, la semie-Selvane sentit ses forces revenir. Elle courut jusqu'à l'onde et but à longs traits. Une fois sa soif étanchée, Isil reprit la route. L'ombre rubis du Dragon se détachait toujours sur l'azur du ciel amais quelque chose avait changé dans son attitude, tournant plus vite, se rapprochnt imperceptiblement du sol, il se préparait probablement à attaqué. Isil redoubla d'effort pour arrivé à temps.

    Quand le Dragon plongea, Isil était là. Prête. l'animal gigantesque plongea sur un troupeau de zèbres. Immobile, l'Elfe assista à la scène. Puis l'odeur du sang lui parvint. Irrémédiablement attirée malgré l'éternel refus du sang animal des Elfes, Isil avança. Elle n'était plus Elfe, elle était Panthère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Dim 9 Oct - 19:11

    Rexia dévora ses deux proies entièrement, elle alla même jusqu’à briser les os les plus larges… principalement ceux de leurs quatre membres… et sirota leur moelle osseuse, une denrée dont elle très friande, mais à laquelle elle ne pouvait pas souvent gouter, car les os de la plupart de ses proies ne pouvaient pas lui en offrir assez pour ne faire qu’une simple bouchée. Certains des plus vieux dragons disaient qu’on pouvait en trouvé autant qu’on voulait dans les carcasses des éléphants… seulement voilà, eux ils étaient assez grands et puissants pour en abattre, mais elle, elle devrait attendre quelques années, qu’elle gagne en croissance et en force.

    Tout en léchant l’intérieur des os de zèbres, la jeune dragonne solitaire aux écailles de couleur rubis observait paisiblement le paysage. A ses yeux, les étendus d’herbes jaunis par la chaleur ressemblaient à des landes faites d’or fondu… elle aimait aussi observer la diversité de la faune qu’on pouvait trouver dans la savane. Au loin, une maman léopard était perchée dans un arbre, juste à coté d’une antilope qu’elle avait accrochée-là, en attendant l’heure du repas. Elle faisait jouer ses trois petits qui étaient descendus à terre en faisant remuer le bout de sa queue devant leur petit museau écrasé… Rexia ria un peu.

    Malgré leurs nombreuses différences, les dragons et les félins se ressemblaient beaucoup au niveau de leur comportement, en fait… ils étaient tout les deux des races gracieuses, agiles… et sa mère à elle-aussi faisaient-ça, quand elle était une dragonnette : elle faisait bouger sa queue devant ses frères, sa sœur et elle-même et ils essayaient de lui mordre les écailles. C’était un jeu, mais aussi et surtout un entrainement pour leur permettre d’apprendre la vie à l’extérieur : cela égaillait leurs sens, leur vitesse de réaction, ainsi que leur attention. Même lorsqu’ils s’étiraient, les chats faisaient de la même façon que les dragons, si on ne comptait pas bien-sûr le nombre de figurent que ceux-ci faisaient à ce moment-là faire à leurs ailes.

    A voir tout-ça, Rexia en perdait l’envie de rentrer chez-elle… elle aurait bien aimait pouvoir s’installer une caverne dans la savane. Mais elle ne pouvait pas, et elle le savait, car ceci n’était pas le territoire des dragons, c’était celui des nains, et ces petits-être bipèdes n’aimaient pas le partager avec les écailleux qui ne les aidaient pas, qui ne faisaient pas partis de leur armée ou de leurs messagers. Et en plus, elle savait que si il y faisait chaud la journée, la savane était très froide la nuit, et ça, c’était mauvais pour le sang froid lorsqu’il n’y était pas habitué, et il ne fallait pas espérait faire survivre des œufs dans ce genre de situation.

    Rexia finit par siroter la dernière goute de moelle osseuse. Elle s’installa alors confortablement, les deux pattes de devant croisées, le menton posé sur celles-ci, et continua à observer le paysage. Normalement, elle serait à ce moment-là partie pour une bonne petite sieste digestive, mais vu qu’elle ne se trouvait pas en pays très ami, elle préféra garder les yeux ouverts, et se reposer en laissant son esprit vagabonder librement entre ses souvenirs et son imagination…

    Une tache sombre, en bas de son rocher, attira son intention. Elle redressa un peu le museau… et s’apperçut qu’il s’agissait encore d’un autre grand félin, une panthère à la fourrure noire, avec d’étrange formation argentés sur sa tête. Rexia supposa qu’il s’agissait-là d’une race qu’elle n’avait encore jamais rencontrée, ou même d’une malformation génétique… elle n’avait que très rarement quittée la pays des dragons, et c’était la première fois de sa vie qu’elle rencontrait un selvaner, qu’ils soient ou non hybride, alors elle ne savait pas encore les reconnaître. Elle supposa sur le moment que ce n’était qu’un animal normal qui venait voir si il ne restait pas un petit quelque-chose qu’il pourrait se mettre sous le croc.

    Ce n’était pas la première-fois que Rexia voyait-ça… certains prédateurs, lorsqu’ils comprenaient qu’elle ne leur voulait pas de mal, venait voir si elle voulait bien leur céder quelque-chose, et généralement, lorsqu’elle le pouvait, elle le faisait. Il lui était ainsi souvent arrivé de partager ses proies avec des loups ou des renards… mais ce jour-là, en revanche…


    -Je suis désolée, dit-elle à l’adresse du félin sombre. Je crains de ne pas avoir laissée grand-chose. Tu peux essayer de rogner les os, si tu veux, mais je ne suis pas sûr que tu y trouve de la viande…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mer 12 Oct - 19:43

    Isil, depuis son perchoir, regarda le Dragon se repaitre de la chair des deux zèbres qu'elle avait tué. En elle, deux parties d'elle-même se livraient un combat acharné : son éducation elfique hurlait son dégoût à la vie du sang de pauvres animaux ayant essayé de vendre chèrement leur peau et son instant Selvaner de bête qui, lui, criait sa faim à la vue des cadavres encore sanguinolents.

    D'abord prudente, l'Hybride ne bougea pas et se contenta d'observer la scène. Son estomac se tordant de plus en plus violemment, Isil se dit qu'arrêter de respirer était une bonne idée. Elle prit une grande inspiration et ... *Mauvaise idée* songea-t-elle en sentant tous les effluves arriver a ses narines. Parmi eux, certaines attirèrent son attention : Ah ! Elle avait a faire à une Dragonne ! Sauf que la faim lui tordait toujours l'estomac avec de plus en plus de violence.

    A sa grande surprise, Isil se découvrit ignorante lorsqu'elle vit le Dragon, enfin la Dragonne, lui adresser la parole, visiblement désolée. *Ah bon ? Ses grosses bestioles parlent ?! Ah ...*.

    - Je suis désolée. Je crains de ne pas avoir laissée grand-chose. Tu peux essayer de rogner les os, si tu veux, mais je ne suis pas sûr que tu y trouve de la viande …

    A petits pas prudents, Isil s'approcha sous sa forme de bête, ne sachant si la Dragonne était une menace mais parfaitement consciente de la menace qu'elle représentait pour une créature du bas-sol, aussi Elfe et bête soit elle. L'Hybride grogna un remerciement puis entreprit de finir de nettoyer les carcasses déjà bien finies.

    Une fois sa faim un peu étanchée, l'Héritière recula puis usa de la surprise et la méfiance que lui inspiraient la Dragonne pour muter. Une fois redevenue jeune fille, Isil salua poliment l'être écailleux qui se tenait devant elle :

    - Pas grave, merci quand même pour le peux qu'il restait, -répondit elle en s'essuyant la bouche d'un revers de main- je mourrais vraiment de faim. Je suis Isil des Elfes et vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Ven 14 Oct - 15:11

    La penthère ne semblait pas avoir une très grande confiance envers la dragonne… bah, au fond, Rexia comprenait ça, et elle ne lui en voulait pas. Autant dans le monde animalier que dans celui des deux-pattes, les dragons étaient presque toujours connus comme les plus grand prédateurs de toute la création de leur puissante déesse, des tueurs sanguinaires qui s’attaquaient aux troupeaux des paysans les plus pauvres, enlevaient les plus belles jeunes filles pour les enfermer dans leur repaire et demander un tribu en échange, ou même leur faire subir bien pire… et des démons assoiffés de sang qui capturaient et brulaient toute autre forme de vie dans le seul but de donner leurs cendres en pâture à leur progéniture. Au file de l’évolution de leur monde, il était vrai que certains avaient étés particulièrement sauvages, mais hélas, dans les esprits de bien des espèces, il suffisait qu’une seule créature commette de mauvaises choses pour qu’à leurs yeux toute la race soit à blâmer et à condamner. C’était pour cela que bien des humains s’étaient faits une spécialité de la chasse dragon : parce qu’ils pensaient qu’il fallait débarrasser la surface du monde de ces écailleux, alors que bien des dragons n’attaquaient que pour se défendre.

    Finalement, le félin sombre poussa un grognement que Rexia reconnut comme étant un remerciement… quelques anciens langages des siens ressemblaient beaucoup au langage animalier… et commença à mordiller les os, à la recherche de n’importe quel morceau qui pourrait être juste un minimum nutritif. La jeune femelle, de son côté, se contenta de reposer sa tête sur ses pattes de devant et retourna à sa contemplation du paysage, tendis que la chaleur faisait chauffer ses écailles qui avaient un peu la texture du métal et tuait ainsi les parasites qui avaient pus venir s’installer entre-elles. Par la suite, la bête ailée comptait aller se faire un plongeon, pour se débarrasser des petits cadavres… chaleur et eau, il n’y avait rien de mieux pour nettoyer les écailles.

    Rexia ne connaissait pas grand-chose en ce qui concerné la magie, mais ses parents lui avait au moins appris une chose là-dessus : à en reconnaître l’odeur. Le mystérieux parfum de la magie vint lui chatouiller les naseaux, et lorsque la dragonne se tourna pour voir d’où ça venait, elle sursauta tellement fort de surprise qu’elle faillit tomber du rocher, et qu’elle se retrouva d’un coup sur ses quatre pattes. La panthère était en train de changer d’apparence, de prendre une forme qui se tenait sur deux jambes, et de perdre sa fourrure, sauf pour sa longue chevelure sombre… le félin venait de se transformer en une créature à deux-pattes, avec des oreilles pointues. Une elfe !

    La dragonne était sur le point de grogner, prête à se mettre en position de combat… elle craignait d’être tombée sur une chasseuse de dragon… mais celle-ci ne se montra pas menaçante envers-elle. Au contraire, elle la remercia pour ce maigre repas et se présenta sous le nom d’Isil. Rexia se détendit un peu, ne se sentant pas menacée, mais elle garda quand-même les griffes plantées dans la roche, afin d’avoir un meilleur appui, prête à faire un bon sur la droite ou sur gauche, ou même à s’envoler, en cas d’attaque surprise… elle voulait bien faire confiance, mais pas aveuglément, non-plus…


    -Je suis Rexia, finit-elle par répondre, en se issant un peu mieux sur le rocher, et en s’assaillant devant la bipède, baissant la tête au niveau de son visage afin que bavarder soit plus agréable et plus simple pour elles.

    La dragonne avait un peu de mal à savoir comment elle devait réagir devant la nouvelle-venue… normalement, les elfes et les dragons ne… « s’appréciaient pas » n’était pas vraiment le terme. Disons plutôt que les deux espèces préféraient faire comme si l’autre n’existait pas. Rexia ignorait d’où venait à la base ce sentiment, comme tout-le-monde, en fait. Ses géniteurs n’avaient jamais sus le lui expliquer, et même à travers la mémoire ancestrale de ses ancêtres… une mémoire naturelle qui se transmettait à chaque nouvelle génération de dragon qui avait alors les souvenirs de ses ancêtres, afin que même si un dragonneau devait naître seul, il puisse apprendre à survivre, à chasser, à voler et à cracher du feu… elle n’avait pas d’information à ce sujet, soit parce que c’était trop loin, soit tout simplement parce que sa famille n’y avait pas jouée de rôle.

    Mais Rexia était une dragonne curieuse de nature, hors elle n’avait encore jamais rencontrée d’elfe, et ne sachant pour quelle raison les deux races s’ignoraient, elle ne voyait pas pourquoi elle ne pourrait pas parler avec cette nouvelle connaissance, surtout qu’Isil aussi ne semblait pas gênée de discuter avec elle. La dragonne pencha un peu la tête sur le côté, une façon qui montrée son intérêt et sa curiosité envers la semi-elfe, et lui demanda :


    -J’ignorais que les elfes avaient la faculté de se changer en panthère… ou alors seriez-vous une demi-selvaner ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Sam 15 Oct - 14:01

    -Je suis Rexia.

    Isil hocha doucement la tête, méditant ce nom qui n'était pas si draconien que ça finalement. Elle s'attendait franchement à quelque chose de bizarre et imprononçable, aussi elle ft étonner par l'agréable simplicité de ... Rexia. Elle avait beaucoup de chose à attendre sur les Dragons. Il fallait dire qu'il y a a peine cinq minutes elle e savait même pas qu'ils étaient assez intelligents pour comprendre parler la langue commune de Telhessia.

    En face d'elle, la Dragonne, toujours perchée sur son rocher, semblait réfléchir. Isil fut ffrappée par la ressemblance entre leurs deux races : Rexia comme elle étaient en train de réfléchir, d'analyser, prêtes à réagir à la moindre menace de l'autre. Pourquoi les Elfes ignoraient-ils et les Dragons ignoraient-ils les Elfes ? Isil se promit d'en toucher deux mots à sa tante. Le peuple des Elfes avaient sûrement beaucoup à tirer d'un commerce avec les Dragons.

    -J’ignorais que les Elfes avaient la faculté de se changer en panthère… ou alors seriez-vous une demi-Selvaner ?

    Tirée de ses pensée, Isil releva brusquement la tête puis sourit, étonnée par la perspicacité de la Dragonne. Ainsi, ils étaient dotés d'une intelligence bien supérieure à celle qu'Isil osait leur imaginer. Tant mieux ou tant pis ? Après tout, vus leur physique, une intelligence supérieure pourrait faire deux des adversaires de taille ...

    - Oui, effectivement. Ma mère est une Elfe et mon père était un Selvaner. Je suis étonnée que tu es remarqué.

    Chez Isil, le tutoiement était presque naturel. En fait, elle était quasiment incapable de vouvoyer quelqu'un. Toujours parfaitement à l'aise avec les gens, Isil devait à son éducation d'Héritière du Trône de savoir reconnaître des gens aux intentions mauvaises. Elle ne se trompait pas souvent. Sauf la fois où elle avait failli assassiner à tort le chef d'un des principaux alliés des Elfes et déclarer un ... incident diplomate à l'échelle mondiale. Tout ça parce qu'il avait fouillé ses appartements à la recherche d'un mystérieux indice. En vérité il était amoureux de sa servante et cherchait un indice sur ses goûts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Sam 15 Oct - 21:24

    Rexia avait mit la griffe en plein dedans, comme disait l’expression : la jeune femelle elfe qu’elle venait de rencontrer était bel et bien une demi-sang selvaner du côté de son géniteur, et ça, ça arrangé un peu la jeune dragonne… elle s’était au début demandée comment les autres dragons de son royaume réagiraient si jamais ils apprenaient qu’elle parlait avec une elfe… le fait que les deux races préfèrent s’ignorer était presque devenu une tradition qu’il pouvait parfois sembler peu convenable de rompre… mais autant qu’elle le sache, il n’était encore rien mentionné dans cette situation pour les hybrides. Si un jour, pour une raison ou pour une autre, quelqu’un apprenait cette conversation, et que cela lui attirait des ennuis, elle se contenterait de mettre en avant son côté semi-humaine-capable-de-pendre-une-forme-animal, car lorsqu’il s’agissait des selvaners, les deux espèces qui étaient proches de la nature s’entendaient plutôt bien.

    La semi-elfe se disait étonnée de la voir capable de remarquer ce genre de détail… elle supposa que comme bien des créatures à deux-pattes, Isil prenait les dragons pour de simples animaux juste un peu plus gros que la moyenne, mais pas plus intelligent qu’un éléphant. Rexia aurait pue se sentir insultée par cela, mais elle avait tellement entendue parler de ce genre d’histoire qu’elle avait compris que cela était en fait dans la nature des bipèdes, alors elle trouva ça marrant, en fait.


    -J’ai été éduquée par des parents qui m’ont appris à reconnaître les différents très de toutes les espèces connue qui peuples Telhessia, lui expliqua-t-elle finalement. Je ne quitte pas souvent le pays des dragons, mais je connais suffisamment de chose sur les tiens pour savoir comment vous différencier.

    Et lorsqu’elle disait « les tiens », elle voulait parlée des deux espèces différentes qui coulaient dans les vaines d’Isil.

    La dragonne commençait finalement à se sentir à l’aise… d’instinct, elle arrivait à deviner que cette personne ne lui voulait aucun mal, à la fois en observant sa façon de se tenir et son odeur, qui ne contenait aucun signe de violence, et parce que la petite voie au fond d’elle qui représentait son instinct de survie était calme… elle ne se sentait pas menacée. De plus, elle venait de la tutoyer, ce qui l’aidait à la faire se sentir bien. Chez les dragons, à part envers les membres de la famille royal, on ne se vouvoyer jamais, car chaque membre de l’espèce était au même rang. Le langage des dragons était bien plus simple que celui des deux-pattes. Si au début, Rexia l’avait vouvoyée, c’était par politesse, car elle savait que c’était important pour les elfes… mais maintenant, elle avait l’impression de bavarder avec l’une de ses semblables.

    Rexia se recoucha sur le rocher, reprenant ainsi une position plus confortable. Être couché, chez un dragon, c’était un peu l’égal d’un bipède qui s’assoit sur une chaise, afin de simplement discuter. Et ainsi, son museau était au même niveau que l’elfe, c’était quand-même plus agréable quand on parlait…


    -Si ce n’est pas trop indiscret : pourquoi es-tu venue dans le pays des nains ? Demanda-t-elle, par simple curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mer 19 Oct - 18:55

    - J’ai été éduquée par des parents qui m’ont appris à reconnaître les différents très de toutes les espèces connue qui peuples Telhessia. Je ne quitte pas souvent le pays des dragons, mais je connais suffisamment de chose sur les tiens pour savoir comment vous différencier.

    Isil hocha doucement la tête en se disant que les Dragons ne devait pas souvent souffrir des problèmes de mélanges raciaux. Effectivement, elle voyait assez mal un couple Dragon/Humains, Dragons/Nains ou autre. *Mais les Seyrons ?* songea-t-elle. *Sont-ils capables de prendre une autre apparence ou de modifié leur taille ou la dureté de leur peau ?*. Férue d'informations diverses et variés sur les rapports entre les races -qu'elle jugeait vital de connaître pour pouvoir gouverner correctement- et donc textes anciens, Isil se promit de consulter les Archives Elfiques à ce sujet.

    L'Héritière du Trône des Elfes, parfaitement sereine, s'assit sur le sol et arrangea autour d'elle les pans de sa robe blanche et rouge. Pourquoi devrait-elle s'en faire ? Après tout, elle n'était qu'en présence d'un lézard, fut-il aussi imposant que la Dragonne, tout en crocs et en griffes et cracheur de feu, cela restait tout de même un lézard.

    Isil se rendit compte que Rexia avait eut la même réaction qu'elle et s'était couchée sur son rocher. La semie-Elfe soupira en se demandant pourquoi un animal aussi gros avait-il besoin de se mettre en hauteur pour parler. Pour la regarder de haut ? Même couchée, la Dragonne devait se pencher pour voir la petite Selvane. Isil soupira de nouveau.

    - Si ce n’est pas trop indiscret : pourquoi es-tu venue dans le pays des nains ?

    Surprise, Isil regarda la Dragonne et médita un instant ses paroles sans vraiment les comprendre. Puis elle compris et réussit à bégayer :

    - Le Pays des ... Oops ...

    Affolée, Isil se leva et rabattu le capuchon de la cape qu'elle portait par-dessus sa robe sur sa tête, cachant ainsi ses traits fins, ses oreilles pointues et ses yeux d'or au reste du monde. Puis, elle jeta de furtif coup d'oeil autour d'elle en pestant, tout bas, contre elle-même :

    - Je suis foutue ! Si quelqu'un m'a vu je suis foutue ! Mais qu'est-ce que je fait là, moi aussi ! C'est pas possible ! Je suis pas possible ! Je suis foutue surtout ! Oh oui je suis foutue !...

    Puis, remarquant la Dragonne qui devait la prendre pour une folle, Isil décida que expliquer était la moindre des choses. Rouge de honte, elle déclara :

    - Je suis désolée Rexia mais je ne peux pas rester ici parce que je suis une Elfe et je suis ... Je suis ... Je suis l'Héritière ...

    Elle avait soufflé ses derniers mots, comme si elle avait peur qu'on l'entende. En fait, elle avait peur qu'on l'entende. Les Elfes et les Nains faisaient partis des Races qui, sur un plan affectif, étaient des plus éloignés de Telhessia. Soit, elle n'avait rien à faire ici. Et si elle se faisait prendre et que les Nains ne la tuait pas eh ben ... Sa charmante tante s'en chargerait pour eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Sam 22 Oct - 11:40

    La jeune dragonne en savait assez sur l’histoire des espèces de Telhessia pour savoir que nains et elfes n’étaient pas capables de se voir en peinture. Pour avoir une image de leurs conflits, sa mère avait enseignée à ses dragonneaux qu’ils étaient aussi proches les uns des autres que ce que pouvaient être les dragons et les puces qui se glissaient entre les écailles… ce qui n’avait jamais manqué de déclencher l’hilarité chez les petits. Alors Rexia, poussait par sa curiosité naturelle, voulait savoir pourquoi une elfe se trouvait sur le territoire des humanoïdes miniature… même si elle était une demi-sang, elle doutait que le châtiment des nains fassent une grande différence par rapport à ça. Et il semblait, en fait, que c’était une chance que la créature ait posée cette question…

    L’information qu’elle venait de lui donner sembla mettre un petit moment pour monter jusque dans son cerveau de mammifère… mais lorsque Isil comprit le sens de ces paroles, elle se releva de la position assise qu’elle avait adoptée depuis seulement quelques minutes. Elle avait l’air paniquée. Elle rabattit son capuchon sur son visage, cachant ses traits et ses oreilles d’elfe, mais Rexia doutait que cela suffise à tromper la vigilance des nains… elle n’était pas l’une des leurs, ça se voyait à sa taille, et en supposant qu’elle réussisse à passer pour une humaine ou tout autre créature bipède, ils finiraient surement par en rencontrer un qui lui demanderait de retirer sa capuche, si par manque de chance elle se retrouvait au milieu d’un groupe.

    De toute évidence, avant que Rexia ne lui en fasse la remarque, la jeune femme ignorait qu’elle se trouvait dans le pays des nains, sans doute les terres les plus hostiles à son espèce. Elle disait qu’elle était foutue, elle semblait certaine qu’elle allait mourir. Et durant tout le temps qu’elle s’agitait, la dragonne continua à l’observer… elle fut tentée de la rassurer : il n’y avait pas de présence autours d’elle, à par des hyènes qui attendaient qu’elle s’envole pour venir fouiller les os qu’elle laissait derrière-elle, cachaient dans les hautes-herbes jaunies par le soleil. Aucun nain de devait encore être au courant de sa présence, et si elle repartait en reprenant sa forme animal, elle devrait s’en sortir sans que personne ne s’aperçoive jamais qu’elle avait bravée l’interdit en venant ici.

    Isil releva son visage vers elle… sa peau d’ordinaire blanche était devenue aussi rouge que ses écailles. Elle lui expliqua que pour elle, une telle désobéissance était plus grave que chez n’importe quel autre elfe, car elle était l’héritière… et Rexia fit dans ce terme la signification qu’elle était la princesse de son peuple, future reine de royaume des elfes. La grande bête comprenait mieux pourquoi elle paniquait autant, maintenant… les nains avaient-là une belle occasion de mettre un sacret coup de dague dans le dos la politique de leurs ennemis naturels en tuant la future meneuse de leur pays, ou encore mieux : de quoi se recevoir une jolie petite rançon. Dans une situation comme dans l’autre, elle se doutait que la princesse allait avoir autant d’ennui, avec les nains comme avec les siens, si elle se faisait attrapée. Il était donc dangereux pour elle de repartir à découvert, même en supposant qu’elle reprenne sa forme de panthère…

    Rexia ne connaissait pas cette jeune fille depuis bien longtemps, et elle ne lui devait rien… mais elle voyait bien qu’elle n’était pas une personne mauvaise. Ce n’était qu’une innocente qui était née au milieu de la politique sans rien demander à personne, et qui maintenant se retrouvait dans le pétrin parce qu’elle n’avait pas fait attention. La dragonne n’aimait pas les guerres stupides et raciales qui dominaient leur monde, et elle n’aimait pas non-plus l’idée qu’on puisse faire du mal à quelqu’un qui se retrouvait au milieu de tout-ça sans l’avoir voulu. Alors elle finit par décider de lui proposer une alternative :


    -Si tu veux, je peux te ramener chez-toi par mes propres moyens…

    Et afin de faire comprendre à la semi-elfe où elle voulait en venir, Rexia déplia ses deux larges ailes aux envergures impressionnantes. Si la princesse montait sur son dos, elles pourraient voler jusqu’au pays des elfes, assez haut pour que personne ne s’aperçoive qu’elle avait un passager, ou pour qu’on s’aperçoive qu’elle n’était pas l’un des dragons du royaume. De plus, elle était une dragonne austrate, son vol était très rapide, et elle savait que bien des membres de sa sous-espèce louaient leurs services en tant que moyen de transport à travers Telhessia…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Dim 23 Oct - 20:35

[Chuis vraiment désolée Rexia mais j'ai pas ton niveau de RP ! Ni ton imagination :D
Mais je fais des efforts ! Smile]
    La semie-Selvane écarquilla les yeux, rendus couleur de l'or pur par l'automne et le beau temps. Elle n'en croyait pas ses longues oreilles. La grande Dragonne rouge, les ailes grandes ouvertes, venait-elle vraiment de lui proposer de la ramener chez elles sur son dos ! Mais elle habitait presque à l'autre bout du Monde ! En fait, elle habitait même vraiment à l'autre bout du Monde ... Et pourquoi une Dragonne s'éloignerait-elle de son Pays au point de traverser entièrement Telhessia pour une Elfe, aussi Princesse soit-elle ?

    Un peu choquée et surprise par sa proposition, l'Héritière ne savait ce qu'elle devait en penser. Rexia avait l'air très gentille, même adorable pour autant qu'un lézard puisse être adorable, mais Isil ne la connaissait pas et son éducation de Princesse des Elfes la poussait à étudier toutes les options qui s'offraient à elle avant de prendre une décision sur un coup de tête. Ce qu'elle faisait toujours en fait. Mais là, elle n'avait que deux choix : les Nains ou la Dragonne. Et les Elfes ne s'entendaient ni avec les uns, ni avec les autres. *Foutus Elfes !* jura-t-elle intérieurement en visualisant mentalement le visage fermé mais magnifique de sa tante.

    Elle avait la possibilité de décliner poliment l'offre, pourtant tentante, de la Dragonne, en essayant au passage d'évitant l'habituel incident -non accident- diplomatique qui suivait toujours -ou presque- ses décisions touchant ne serait-ce qu'un peu à la politique. Sauf que si elle faisait cela, elle devrait quitter Azgal à pied, et même si elle arrivait à muter, elle prenait le risque de se faire capturer et de se retransformer. Et autant dire qu'ici sa peau valait plus que n'importe quoi d'autre. A part celles de Sylmarinn ou Thalion, éventuellement.

    D'un autre côté, elle pouvait aussi prendre le risque d'accepter la demande de la Dragonne. Sauf qu'une fois en l'air elle ne pourrait plus rien faire et rien ne lui prouvait que la Dragonne l'amènerais à bon port. Et ce n'est pas ses menaces qui la sauverait d'un gros lézard radin. Et pour pouvoir promettre un trésor il faut être vivant. Etat qu'elle risquait de ne pas garder longtemps peut importe sa décision ... Elle voyait bien que Rexia était une Austrate, une Voyageuse comme on disait chez les gens du Bas-Peuple, mais après tout elle n'avait pas d'argent. Et beaucoup de légendes courraient sur les Trésors Draconiens.

    Autant dire qu'elle ne savait ab-so-lu-ment pas quoi faire. Même en imaginant sa tante dans sa situation. En fait sa tête ne se serait jamais mis dans sa situation. Alors en fait elle ne l'imaginait même pas. Pratique. En gros, elle était fichue. Comme d'habitude mais il devenait inutile de le préciser. Une question fit alors surface dans son esprit :

    - Pourquoi le ferais-tu, Rexia ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mar 25 Oct - 15:41

[Oh, je ne vois pas pourquoi tu dis-ça, tes sujets sont très biens… et puis, tu sais, pour moi, l’important c’est de jouer, même si tu ne faisais que cinq lignes, ça me serait égal ^^]

    Les yeux aux couleurs dorées de la jeune princesse elfe se firent rond, faisant réellement penser à la dragonne aux pièces brillantes qui formaient son nid dans la caverne qu’elle occupait, ce qui ne manqua pas de lui arracher un doux et petit grognement, qui se confondit presque avec le bruis du vent, et qui se traduisait chez-elle par un ricanement amusé. Vu l’air étonné qu’elle venait de prendre, Rexia se douta qu’Isil n’avait pas due avoir ce genre de propositions très souvent dans sa vie… la jeune femelle aux oreilles pointues semblait presque choquée, mais surtout, elle avait l’air de se méfier. De toute évidence, elle devait croire que cette proposition cachée quelque-chose, et elle lui demanda alors pourquoi elle ferait cela, ce qui revenait sans-doute à lui demander ce qu’elle espérait gagnée dans toute cette histoire…

    Rexia leva les yeux au ciel… ah, les deux-pattes et leur esprit fermé comme un œuf pondu la veille ! Ils étaient toujours tellement méfiant, tellement craintif envers tout ceux qui étaient différents d’eux… c’était pour cela qu’il y avait tellement de guerre entre les différentes factions, et que certains humanoïdes prenaient les dragons pour ce simples animaux aux points de les chasser et de les dépecer, pour faire des manches de couteaux avec leurs griffes, des boucliers avec leurs écailles, ou encore pour vendre leur sang et leurs os à des sorciers, ou à des collectionneurs riches. Rien qu’à penser à ça, les écailles du reptile géant s’hérissèrent dans un frisson d’effroi… se faire couper en morceau et disséminer à travers le monde, pour que des bipèdes vous transforment en bibelots ou en bijoux qu’ils porteraient fièrement… pour elle, il n’y avait vraiment pas de pire mort que l’on puisse imaginer, elle préférerait encore se faire manger par des rats, parce qu’au moins, son squelette resterait entier. Elle ne comprendrait vraiment jamais le plaisir que pouvaient prendre certaines espèces à porter des morceaux de cadavre sur eux…

    Il était vrai, cependant, que les dragons avaient vraiment une très mauvaise réputation. Certains les disaient capable de tout pour obtenir de l’or ou des diamants, ils disaient qu’ils étaient encore plus attirés par les objets brillants que les nains… c’était vrai, mais ce n’était pas non-plus pour les mêmes raisons qu’eux. L’or ne leur servait pas uniquement de monnaies d’échange… c’était pour eux le matériel principal pour faire leurs nids. Les minéraux et le métal précieux gardaient extrêmement bien la chaleur des flammes de dragons, et il n’y avait rien de mieux pour permettre la survie des embryons de leurs œufs. De plus, le contact du métal sur les écailles était très agréables, et les pierres précieuses s’incrustaient dans leur ventre, où les écailles étaient plus moles et les protégeaient moins bien, pour leur former une sorte d’armure. L’or était donc très important pour les dragons aussi, mais principalement pour des raisons de survie, et bien des dragons se lançaient dans toute sorte de trafiques pour augmenter leur trésor.

    Bien-sûr, il existait de mauvais dragons qui n’hésitaient pas à piller des villages de bipèdes, de kidnapper des personnes importantes ou même des dragonneaux pour obtenir une rançon, ou encore qui n’hésitaient à voler le trésor de leurs semblables… mais bien des dragons avaient choisis la vois honnête pour obtenir ce dont ils avaient besoin. Certains offraient leurs services comme monture ou guerriers aux autres espèces, ou d’autre, comme Rexia, se contentait de farfouiller dans les cavernes désertes pour trouver quelques pièces d’un trésor perdu ou dans une mine encore inexploré, et vendaient de temps en temps leurs services pour de petits travaux. Le jeune femelle n’était pas la plus riche du pays des dragons, chez les connaisseur, ça se voyait à son ventre qui n’avait pas de pierres incrustés en lui… ça prouvait qu’elle faisait attention à ne pas laisser ses diamants se coller sur sa peau… cependant, elle possédait quand-même un nid bien garnit qui suffirait à la préservation d’une couvée d’œufs, et cela suffisait à son bonheur.

    Elle ne proposait cela à la princesse que parce qu’elle aimait rendre service, elle ne voulait pas la kidnapper, elle n’espérait même pas une récompense, elle s’en fichait. Tout ce qu’elle voulait, c’était aider Isil à rentrer saine et sauve chez elle, et elle répondit donc le plus honnêtement du monde à sa question :


    -Oh, comme-ça, pour te rendre service. Elle se leva, descendit de son rocher et se retrouva juste devant la jeune princesse. Elle baissa le cou pour que leurs yeux soient bien en face les uns des autres, et elle continua : je sens bien que tu crains que je veuille profiter de la situation pour te faire du mal, mais rassure-toi, je n’ai jamais fait de mal à aucune créature, humanoïde ou dragonnique, pour augmenter mon trésor, et je ne vais pas commencer aujourd’hui. Si cela peut te rassurer, je te le jure sur mon honneur de dragon… bien des deux-pattes l’ignoraient et pensaient que la parole d'un dragon ne vallait rien, mais l’honneur était quelque-chose d’important chez les lézards géants cracheurs de feu… que mes écailles tombent si je te mens.

    Rexia se mit sur le coté devant Isil et s’accroupit, en écartant les ailes. De cette façon, elle avait à peu près la hauteur d’un grand cheval. Elle essayait de faciliter la tache à l’elfe pour qu’elle vienne sur son dos… elle pouvait prendre appui sur les coudes de ses membres-avant…

    -Allez, grimpe, l’encougea-t-elle. Si tu t’installe derrière les articulations de mes ailes, je devrais pouvoir voler sans être gênée. Elle l’observa un petit moment, et termina en lui disant : ne crois-tu pas que si j’avais voulue te kidnapper pour demander une rançon, je me serais contentée de te saisir entre mes serres pour t’emporter de force ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Jeu 27 Oct - 21:29

[Hihi merci Smile ! T'es trooop sympa Shocked ]
    Devant la logique du lézard géant -non, Rexia méritait plus que ce surnom dégradant que lui donnait le Bas-Peuple que fréquentait Isil à ses heures perdues- de la Dragonne, Isil se sentit étrangement inutile. En fait, elle n'avait pas du tout pensr à ça. Peut-être que finalement les rumeurs étaient fausses. Peut-être que finalement les Dragons étaient des êtres pensant et intelligents. *Non, pas peut-être* pensa-t-elle. *Ce sont des êtres pensant et intelligents. Bien plus qu'une bonne partie des gens d'ailleurs* remarqua-t-elle en riant intérieurement.

    Finalement persuadée que la Dragonne ne lui voulait pas de mal, Isil se décida à grimper sur son dos. Elle contempla un instant la montagne couleur des rubis qui lui faisait face avant de soupirer. Elle n'avait pas l'agilité d'une Elfe ! L'Héritière soupira avant de poser ses mains sur la patte de Rexia pour y prendre appui. Sous ses mains, les écailles dures de la Dragonne étaient chaudes et rugueuses. *Pas très agréable comme sensation* se désola la Princesse. Mais, sans plus d'états d'âmes, elle suivit les indications de sa "monture" et grimpa sur son dos.

    - Merci. sourit timidement la jeune Hybride en regardant sa jeune amie.

    Une fois perchée en haut, Isil s'installa, à la demande de Rexia, à la base de ses ailes. Elle avait les mains écorchées et sa robe était déchirée mais elle étai fière d'elle et heureuse d'être là. Fière et heureuse. C'était elle déjà sentie si libre ? Avait-elle déjà sentie le vent dans ses cheveux et le sol défiler sous elle ? Non. Jamais. Mais bientôt elle saurait ce que s'est d'être libre. Et de voler. Impatiente, elle déclara solennellement :

    - Je suis prête.

    Maintenant c'était sûr. Une fois Reine des Elfes, elle réconcilierait son Peuple et celui des Dragons. Peut-être même qu'elle essayerais de convaincre Sylmarinn de le faire elle-même. Mais avant, elle chercherait la cause de la tension entre les deux factions. Mais où pouvait-elle trouver de telles informations ? Elle n'avait jamais rien trouvé dans la Bibliothèque Royale et ne savait pas où chercher. Sa Tante lui avait déjà parlé d'une certaine guilde, la Guilde des Diplomates. Peut-être pouvaient-ils l'éclairer puisque c'était leur métier ? Avaient-ils ce qu'elle cherchait ? Comment y accéder ? Juste avant que Rexia décolle, elle se pencha pour lui demander :

    - Dis-moi, Rexia. Que sais-tu de la Guilde des Diplomates ?

_________________


Dernière édition par Isil Dil'Vaa'la le Dim 30 Oct - 11:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mar 1 Nov - 15:11

    Rexia savait se montrer logique, quand elle en avait envie, et ses arguments finirent par convaincre la jeune princesse du royaume des elfes de ses intentions pacifiques. Celle-ci prit donc appuie sur la patte de la grande prédatrice écailleuse et se hissa sur son dos. Lorsqu’Isil lui dit « merci », elle répondit simplement en faisant vibrer sa gorge, en ronronnant, un signe qui voulait dire bien des choses chez les dragons, en outre la joie, le plaisir, et ça voulait aussi dire « Je t’en pris ». Cependant, en voyant et en entendant le bruis de déchirure de la robe de la semi-selvaner, ainsi que l’odeur salée de ses goutes de sangs qui perlaient de ses mains, la dragonne se désola un peu de ne pas porter l’une de ces plaques de cuir que les deux-pattes appelaient une selle et que ses semblables utilisait parfois quand ils vendaient leurs services comme montures… hélas pour la bipède, c’était la première fois qu’elle acceptait de porter quelqu’un sur son dos, elle ne possédait pas l’équipement adéquate pour ce genre de cas de figure. Elle se dit qu’elle volerait doucement, au moins pour éviter que ses écailles frottent trop contre la fine peau sans écailles de son amie et ne la blesse.

    Isil lui dit qu’elle était prête à partir dans les airs, et pour prendre un peu d’élan… une elfe, c’était une créature légère, elle savait qu’elle pourrait voler malgré-tout, mais comme c’était la première-fois qu’elle allait voler avec une cavalière, elle préférait jouer sur la prudence… elle remonta sur le rocher, se ramassa sur elle-même et s’apprêta à sauter. La deux-pattes lui posa cependant une question qui la coupa dans son élan… est-ce qu’elle connaissait la Guilde des Diplomates ? Rexia pencha la tête sur le côté en levant le museau en l’air. C’était un signe chez-elle qu’elle était en train de réfléchir. La Guilde des Diplomates… oui, ça lui disait vaguement quelque-chose… mais c’était un souvenir tellement lointain qu’elle n’était même pas certaine que ce soit l’un des siens, ou alors un savoir transmit par un de ses ancêtres à travers la Mémoire Ancestrale de sa famille.


    -Seulement le strict minimum, avoua finalement Rexia en tournant complètement son cou de serpent pour regarder Isil. Je pense juste savoir que c’est une sorte de groupe qui rassemble de nombreuses races, des gents qui étudies l’histoire de notre monde et qui cherche à gardait la paix… je t’avoue que c’est un peu vague, je ne suis même pas certaine que ce soit un de mes souvenirs. Je suis une dragonne un peu solitaire et je ne me mélange que très rarement à mes semblables, mes connaissance sur les histoires de peuples et de guildes sont limitées.

    La dragonne se demanda pourquoi elle lui posait cette question, mais elle se dit qu’il était préférable qu’elle ne décolle d’abord… elles pourraient toujours discuter quand elles seraient dans les airs. La dragonne se ramassa donc sur elle-même, prête à sauter, et se contenta de donner comme dernières instructions :

    -N’hésite pas à t’accrocher à mes piques, mais fait attention à ne pas t’empaler. Je vais voler doucement, mais si tu sens que mes écailles te coupe, n’hésite pas à me le dire. Et surtout, le plus important… elle laissa passée quelques secondes, comme si elle s’apprêtait à lui donner une information vitale qu’elle voulait absolument qu’elle retienne : si tu dois avoir le mal de l’air, ne me vomie pas dessus !

    … et elle sauta dans les airs. La montait fut aussi simple que d’habitude, comme elle l’avait pensée les elfes n’étaient pas plus lourds que la moitié du poids d’une biche. Cependant, au début, elle vola un peu de travers… il lui fallut juste quelques minutes pour retrouver son équilibre. Elle se contentait de battre d’une aile un peu plus fort que de l’autre pour ne pas partir sur la droite. Ce genre de vol finirait pas la fatiguer, mais si elle continuait à cette allure, elle pourrait parcourir une assez bonne distance avant de devoir se poser.

    Comme à chaque fois qu’elle prenait son envol, la dragonne ressentit un frisson de joie qui la parcourut du museau jusqu’au bout de sa queue… volait lui procurait toujours une telle sensation de liberté que ça lui monté à la tête, comme un verre de vin en trop dans une agréable soirée en famille, mais sans la gueule de bois du lendemain matin. Elle était toujours tentée de faire des cabrioles dans les airs, des loopings, ou de tourner sur elle-même jusqu’à ne plus en être capable de savoir où était le haut et où était la bas. C’était sa figure préférée… mais ce coup-ci, se souvenant qu’une deux-pattes la chevauchait, elle préféra s’en abstenir. Elle se contenta donc de planer doucement dans les courants ascendants…


    -Je compte sur toi pour me guider un peu, je ne suis jamais allée jusqu’au pays des elfes, lui dit-elle en criant un peu, afin que sa voie ne soit pas dominée par le bruit du vent. Au fait : pourquoi tu voulais savoir ce que je savais de la Guilde des Diplomates ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Mar 1 Nov - 16:38

    *Je ne suis même pas certaine que ce soit un de mes souvenirs* répéta mentalement Isil en suivant les instructions de la Dragonne qui se préparait à décoller, ramassée sur son rocher. Elle avait beau retourner cette phrase dans tous les sens possibles, elle ne voyait absolument ce que cela pouvait bien signifier. Comment pouvait-elle avoir un souvenir si ce n'était pas le sien ? Était-ce quelqu'un qui lui avait dit ? Un autre Dragon peut-être ...

    Lorsque Rexia décolla vraiment, l'Elfe hurla. De terreur et de surprise d'abord puisque, absorbée par ses réflexions, elle s'était coupée du monde et donc ne s'y attendait absolument pas. Puis de joie. Elle se sentait aussi libre que lorsqu'elle était seule en train de courir sous sa forme de panthère. Sauf qu'elle n'était pas seule. Elle n'était plus seule.

    - Je compte sur toi pour me guider un peu, je ne suis jamais allée jusqu’au Pays des Elfes.

    L'Héritière s'assit le plus confortablement possible sur les écailles dures de la Dragonne et hocha distraitement la tête. Puis elle ouvrit la bouche pour répondre mais Rexia la prit de vitesse :

    - Au fait : pourquoi tu voulais savoir ce que je savais de la Guilde des Diplomates ?

    - Ah sa ! Euh ... J'aime beaucoup lire et je cherche des traités pouvant m'expliquer ce que je dois savoir pour être une bonne Reine. En se moment je recherche quelque chose de sûr capable de me dire réellement pourquoi les Dragons et les Elfes se détestent.
    Isil eut un temps de réflexion avant de se reprendre. Non s'ignorent.
    Pour aller à Mailëandor, il faut que tu ailles vers l’extrême Nord-Est de Telhessia. Après je te laisse voir parce que j'ai beau avoir du sang elfique, j'ai le sens de l'orientation d'un cafard au milieu d'un champs de blé.


    L'Hybride avait entendu cette expression lors d'un passage près d'Aiwenor ou tout les Selvaners possédaient au moins 3 champs de blé. Depuis, elle l'avait retenu et l'affectionnait tout particulièrement. Même si elle évitait de l'utiliser pour éviter que la Reine des Elfes sache où elle passait ses journées lorsqu'elle "séchait" ses cours d'Héritière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Ven 4 Nov - 14:15

    Rexia n’avait pas l’habitude de discuter avec d’autres espèces que la sienne, tellement qu’elle n’avait pas hésitée à parler de la Mémoire Ancestral des dragons à la semi-elfe sans se rendre compte qu’elle risquait de ne pas comprendre de quoi elle voulait lui parler, car c’était un don qui leur était propre. Lorsqu’un petit dragon naissait, les souvenirs de ses parents, et de leurs parents avant-eux, et ainsi de-suite, lui était transmit à travers un lien mental qui le lié à ses géniteurs… c’était presque comme si le dragonneau avait vécu la vie de ses ancêtres à travers des rêves, des souvenirs parfois un peu flous. C’était une sorte de moyen d’auto-défense que la nature avait offerte à cette espèce unique : si un petit devait, pour une raison ou pour une autre, naître sans ses parents, il lui était ainsi possible de savoir comment se cacher, où trouver sa nourriture, d’apprendre à voler et à chasser seul. Un dragonneau grandissant sans parents n’avait que peu de chances de survivre… les prédateurs et les braconniers étaient toujours attirés par des proies faciles… mais la mémoire ancestrale lui donnait déjà une chance supplémentaire. Certaines personnes disaient que cette mémoire était une ancienne magie, et d’autre que c’était une histoire chimique qui se passait dans le cerveau des dragons…

    Isil expliqua à Rexia qu’elle lui avait juste posée la question comme-ça, surtout parce que elle-même aimait lire, rechercher des documents qui l’aideraient à devenir une bonne reine, et qu’elle avait espérait pouvoir trouver des documents expliquant les tensions qui existaient entre leurs deux espèces… la jeune dragonne aussi était un peu curieuse par rapport à ça, mais elle se demandait quand-même si de telles textes existaient. En tous les cas, chez les siens, il semblait que personne ne se souvenait de la raison qui les avait poussés à éviter les elfes, même avec la mémoire de leurs ancêtres. On ne pouvait faire que des hypothèses… la jeune femelle supposait que c’était une histoire de guerre, de différence, tout comme avec les nains. Elle se souvenait que quand elle était petite, pour les mètres en garde, sa mère raconté à la couvée des histoires de bipèdes sanguinaire qui tuaient les parents, capturaient les dragonneaux pour les dresser tel des chiens et écrasaient les œufs. Parfois c’était des hommes malins, d’autres de puissants nains, et encore d’autres fois des elfes agiles, et quand ils furent plus grand, les quatre jeunes dragons s’amusaient à se reraconter ces histoires entre eux, en les rendant plus effrayante, le soir, avant de se coucher. Bien-sûr, ce n’était que des contes pour éduquer les enfants, mais Rexia se demandait si il n’y avait pas parfois un peu de vérité dans tout-ça… après-tout, chaque légende devait bien prendre son origine quelque-part.

    Suivant les instructions de son amie, Rexia bifurqua vers le nord-est et réussit à se trouver un petit courant ascendant sur lequel elle put s’installer, planant ainsi dans la direction du peuple des elfes, volant sans se fatiguer. Comptant sur ses sens pour lui éviter de rentrer dans quelque-chose… si, si, même dans les airs, c’était possible de cogner quelque-chose, un oiseau, par exemple… elle baissa le museau et observa les couleurs vives de la savane qui défilaient en dessous des deux voyageuses. Du jaune au rouge, en passant par le marron des arbres et le gris des pierres… tout cela formait un jolie mélange qui ne lui fit qu’apprécier d’avantage ce territoire et regretter qu’il ne fasse pas partit du royaume des dragons. Un troupeau de zèbres prit la fuite en la voyant, et en courant en dessous d’elle, il semblait la suivre. Le paysage changea cependant rapidement, tendis qu’elles quittaient la nature sauvage pour pénétrer dans les partie cultivés du pays des nains, là où les champs commençaient à apparaitre aux côtés des villages. Elle repéra même une ville, au loin…


    -Accroche-toi, je vais tourner, lui dit-elle en penchant légèrement son corps sur la gauche. Même si je suis haut, autant ne pas effrayer les villageois et leurs bêtes en volant au dessus d’eux.

    Elle contourna donc les champs et reprit la route dans la bonne direction au dessus de petits chemins de campagne. Par-là, elle croiserait peut-être quelques voyageurs nains ou humain, mais lorsqu’ils verraient qu’elle ne faisait que passer, ils ne s’inquièteraient pas plus longtemps de sa présence, contrairement à des gents près de leurs habitations, qui auraient peur qu’elle ne fasse qu’un vol de reconnaissance avant de revenir les piller… les êtres bipèdes étaient toujours très méfiant envers ceux qui n’étaient pas de leur race.

    -Si ton royaume se trouve toujours à l’extrême nord-est, je devrais pouvoir le trouver facilement, répondit-elle lorsqu’elle fut sûre que les deux femelles n’étaient plus à porté de vu d’une habitation autre que de quelques maisons de campagne isolées… son sens de l’orientation n’était pas le meilleur de tous, mais elle en avait quand-même un minimum, c’était obligatoire, quand on savait voler. Mais une fois chez les tiens, je ne saurais pas reconnaitre une ville d’une autre… tu sauras quand-même reconnaitre quelque-chose du ciel ? Très honnêtement, je ne me voies pas me poser pour demander mon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Ven 4 Nov - 19:34

    Isil rit franchement. Le même que celui, cristallin, qui s'élevait de la chaumière familiale des Dil'Vaa'la lorsqu'elle y était avec sa soeur cadette, Laurelin, son son frère ainée, Altaar, et sa mère, Did'leen. Rexia était si sympa ... Rexia et elle arriveraient peut-être à devenir amies malgré leurs différences et l'animosité qui éloignaient leurs peuples respectifs.

    Effectivement, elle imaginait mal une vieille Elfe revenant du marché -et oui ! Même les Elfes ont le petit marché du Samedi !- ou un Elfet courant derrière les lapins sauvages s'arrêter pour répondre à Rexia. Et puis elle n'avait aucune envie qu'un Elfe sonne l'alarme et que son amie se capturer par des gardes. Parce que s'ils le voulaient ils le pourraient. Les gardes de Mailëandor étaient peut-être les meilleurs que l'on puisse s'offrir. Comme les Nains aussi peut-être.

    - Si mon Pays se trouve toujours à l'extrême Nord-Est ? Et ben écoute, Rexia, je ne crois pas qu'il est vraiment bougé depuis que je te l'ai dis, il y a cinq minutes à peine ! Sinon, j'habite à Arairin donc ne t'inquiète pas, nous reconnaitrons forcément : le Palais de ma tante est tellement visible ! C'est un énoooooorme bâtiment.

    Le sourire aux lèvres, l'Héritière se pencha prudemment par dessus l'épaule rouge et écailleuse de sa compagne de voyage pour regarder le paysage qui défilait sous elles. Juste en dessous, elle apercevait les champs symétriques aux couleurs ocres qui entouraient Aiwenor. Un peu plus loin, elle apercevait vaguement la Cité aux Oiseaux. Isil leva la tête et plissa les yeux. Devant elle et sa "monture" se découpaient les Chaines de Foa, émergeant lentement de la brume.

_________________


Dernière édition par Isil Dil'Vaa'la le Sam 5 Nov - 10:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Ven 4 Nov - 23:02

    Rexia avait déjà entendue parler de quelques légendes, dans son royaume, parlant du rire cristallin des elfes, un rire magique, ou tout du moins enfantin, qui donnait envi à ceux qui l’entendaient de les accompagner… et bien elle eut la preuve qu’au moins cette légende-là n’en était pas une. Lorsque le doux son que fit Isil en éclatant de rire vint lui chatouiller les deux fentes de chaque côtés de sa tête de lézard qui formaient ses oreilles, la dragonne ne put s’empêcher de s’esclaffer à son tour. La joie de leur rire, ajouté au bonheur qu’elle ressentait à chaque fois qu’elle volait, lui fit perdre l’impression de se servir de ses ailes… elle avait plutôt l’impression que les nuages étaient en trains de porter les deux femelles. Et lorsqu’enfin, elle se fut calmée, bien que son ventre était toujours agité par quelques soubresauts, elle dut rétablir un peu sa trajectoire, car emportait par sa crise, elle était partie un peu trop vers le nord.

    Gardant toujours le cap vers le nord-est de leur monde ancien et magique, Rexia traversa en moins d’une heure tout le territoire nain de Telhessia… après l’avoir quitté, elle passa au dessus de quelques terres sauvages dont les nations se disputaient toujours la possession, et finalement elle se retrouva dans le pays des sages humanoïdes aux oreilles pointues. Elle préféra à ce moment-là prendre de l’altitude… sachant que les elfes n’aimaient pas les dragons et qu’ils étaient aussi rapide qu’un souffle de vent en hiver, Rexia préférait éviter de leur laisser l’occasion de lui décocher une flèche dans le cœur avant qu’ils n’apprennent qu’elle était en train de raccompagner leur future souveraine.

    La grande bête aux écailles de sang n’était pas mécontente d’arriver à destination… ses fines ailes étaient puissantes et pouvaient la faire voler rapidement et silencieusement, mais pas sur de très longues distance. C’était-là le prix pour être l’une des dragonnes les plus rapides de son royaume.


    -J’espère que ce n’est plus très loin, finit par dire Rexia en tournant la tête vers la princesse, après avoir essayée de repérer un château aux alentours… hélas, elle se retrouver dans un endroit qu’elle n’avait jamais vue, et tout se ressemblait, à ses yeux, ici. Parce que sinon je vais êtres forcée de faire une pose. Mes ailes sont fatigués et me font souffrir, elles ne pourront plus me porter très longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits... Sam 5 Nov - 10:23

[Tu veux continuer avec Sylamrinn au Palais ?]
    Isil fut étonnée de voir le rire de la Dragonne se joindre au sien, ce qui fit redoubler d'intensité ses propres éclats de rire. *Ah bon ? Les Dragons rient ?*. L'Héritière se promit d'écrire un livre, un jour, sur les multiples points communs des Dragons et des Elfes. Elle prouverait au monde qu'ils pouvaient s'aimer.

    Rexia dépassa les Chaines de Foa et prit soudain de l'altitude. Surprise, Isil attrapa les pics rouges de la Dragonne. En regardant en bas, elle vit que la visibilité s'était considérablement réduite : entre les nuages bas et la distance, le monde lui semblait soudain si loin, si petit ... Peut-être les Elfes, supérieurs par bien des aspects aux autres races, étaient-ils insignifiants eux-aussi, quelque part ...

    La Dragonne lui annonça qu'elles approchaient. Un sourire s'étira sur les lèvres de l'Hybride. Sourire qui se fana bien vite lorsque Rexia lui dit qu'elle avait mal aux ailes. Affolée par l'idée de s'écraser, Isil se mit à bafouiller de plus en plus vite, en tournant sur elle même à la recherche d'un repère très visible :

    - T’inquiète Rexia ! T’inquiète ! On arrive bientôt ! Le Palais est ... euh ... Le Palais est ... Près du Lac !

    Elle avait hurler mais ce repère lui semblait soudain si évident, si visible d'ici -une immence tâche bleu pur au milieu du vert des arbres- qu'elle n'avait pas pu contrôler l'adrénaline qui avait envahit ses veines. Une fois calmée, elle reprit posément, le doigt pointé vers ledit Lac :

    - C'est juste au Nord du Lac des Âmes, Rexia. Le Palais est immense tu vas voir ! Pose-toi sur le toit, c'est le mieux pour toi. Avec les arbres tu ne pourras jamais atterrir. Le toit du Palais doit t'être plus accessible je pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] Une chasse qui porte ses fruits...

Revenir en haut Aller en bas
[FINI] Une chasse qui porte ses fruits...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Premier entrainement, chasse 1(Mystique et Roussy) [ FINI ]
» [Chasse] Allons-y ! [Fini]
» Le lapinou d'une demoiselle ! (Chasse solo) (FINI)
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Telhessia :: Azgal - Pays des Nains :: La Plaine-