AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Dim 9 Déc - 12:10



Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... ~ ♥

Isil monta sur la selle de Vilë et regarda Ballianne, qui avait rassemblé ses armes pour partir. Peut-être valait-il mieux qu'elle se transforme en tigre pour la première partie du voyage. Ainsi elles iraient plus vite toutes les deux. Sauf que la jeune Elfe aurait préféré acheté un cheval au plus vite mais les seules villes proches se trouvaient en territoires selvaners. Tant pis, elles pouvaient bien attendre d'être arrivé chez les Nains ! D'ici une semaine, les deux jeunes filles auront atteint la frontières et elles pourraient commencer à chercher un village nain. Ces petits bonhommes préféraient habités dans la montagne, près de la Capitale mais certains étaient obligés de vivre dans la plaine ou le bois d'Izor et c'était ceux-là qu'elles devaient trouvé.

- Je pensais longer le Ruisseau des Panthères. C'est la frontière d'Alcandor mais au moins nous auront de l'eau et puis il y a pas mal d'arbres par là-bas, on sera sûrement moins visible qu'à découvert au milieu de la Nature Sauvage. Qu'en penses-tu ? Je me disais aussi que tu pourrais descendre la montagne sous ta forme de tigre puis je te donnerais ma jument lorsque nous arriverons près de chez les Selvaners.

Isil se demanda comment Ballianne allait vivre ses conseils : la jeune selvane avait beau lui avoir demandé de l'aide, elle semblait tout de même avoir une personnalité assez affirmée et indépendante. L'Elfe n'avait pas voulu lui donner d'ordre, elle ne voulait pas risquer de s'embrouiller avec elle dès le début de leur périple, mais bizarrement elle avait l'impression que Ballianne allait se révolter maintenant qu'elle avait pris une décision. "Non, je me fais des films". Elle n'avait sûrement aucune raison de s’inquiéter, elle se tourna donc vers l'horizon pour embrasser le paysage du regard.

C'était vraiment magnifique vu d'ici. On apercevait, en bas, le reste de la Nature Sauvage : les plaines, la forêt, une clairière ... A sa gauche s'étendait Alcandor. C'était un pays vraiment splendide vu d'ici et rien ne laissait y présager une guerre presque certaine maintenant. On voyait Lhune, la capitale, au loin. Même de si loin, Isil comprenait que Ballianne veuille la récupéré. Au loin, droit devant, elle pouvait voir leur destination, les grandes montagnes abritant les Nains, et à leur droite le Néant. Elle n'avait jamais compris ce que c'était vraiment mais elle savait que les dragons y habitaient. Maintenant, elle allait pouvoir découvrir tout cela.

_________________


Dernière édition par Isil Dil'Nomenàr le Dim 13 Jan - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Dim 16 Déc - 21:09


Sous mes pieds s'étendait l'immensité de la terre, et au-dessus de ma tête le ciel infini. Bientôt, j'allais découvrir le monde comme je ne l'avais encore jamais vu, et j'étais plus qu'impatiente. J'avais encore des doutes, et je craignais qu'ils me rattrapent, mais pour l'instant je n'y faisais pas attention et fixait l'horizon sans un mot. Tout ce que je pensais connaître du monde allait changer. J'allais enfin voir de nouveaux visages, découvrir d'autres paysages, d'autres lieux, et tout ça grâce à une rencontre. Qui sait ce qui ce serait passé si je ne l'avais pas aidé ? Comme l'Elfe à un haut grade, des gens seraient partis à sa recherche, ils m'auraient finalement trouvée, et je doute que leur rencontre soit très amicale.

J'allais enfin rentrer chez moi, après tant d'années d'absence. Jusqu'à présent, je n'avais fait que repenser aux moments où je vivais encore en ville, mais maintenant j'allais pouvoir les revivre. Les odeurs et les bruits de la ville me semblent trop loin pour que je m'en souvienne, et je ne savais pas si je parviendrais à m'y habituer. J'étais restée bien longtemps éloignée de toute population, et je ne savais pas si je parviendrais à m'adapter à ce tout autre environnement.

May Lenn Hayabusa... J'étais à la fois impatiente et réticente à la rencontrer. J'avais de la réaction qu'elle pourrait avoir, et j'avais peur de la réaction que j'aurais moi-même. Je ne savais même pas comment je pouvais réagir. Après des jours et des mois à m'imaginer une rencontre prochaine avec l'actuelle Eira, je doute être capable de garder un minimum de contrôle. Mais pour l'instant notre rencontre était encore loin, alors mieux valait ne pas trop y penser.

Le Ruisseau des Panthères... Ce nom m'est familier. Peut-être est-ce dû au nom d'animal qui se trouve dedans. Mais c'est près de mon pays, alors je ne devrais pas trop me perdre, surtout avec Isil à mes côtés.

Elle voulait que je prenne son cheval à notre arrivée, quelle bonne blague ! Je ne savais même pas si je serais capable de tenir dessus, et je ne voulais pas avoir la honte dès mon arrivée. De plus, c'est une princesse, et les gens ne savent même pas qui je suis, alors je pensais plus juste qu'elle garde le cheval, et je continuerais à pied à ces côtés.


- Garde-le. Tu es une princesse après tout. Nous aurions l'air de quoi si tu marchais à pied à côté de moi alors qu'on ne sait même pas qui je suis ? Et puis, je ne sais monter à cheval. Je resterais à pied à tes côtés. »

Je ne voulais pas l'avoir vexée, et j'espérais ne pas l'avoir fait. Je n'avais fait que dire ce que je pense, et j'avais pris un ton plus autoritaire que ce que j'avais voulu. J'avais l'impression de me montrer déjà chef alors que je ne suis que voyageuse. Mais après tout, je l'ai dans le sang.

Je voulais arriver le plus tôt possible aux villages, et pour cela il fallait se dépêcher, et partir rapidement.


- Nous devrions y aller, pour arriver rapidement. »

Sur ces mots, je pris mon apparence de tigre, m'étira, puis la regarda fixement dans les yeux. J'étais décidée à m'en aller, et il fallait partir avant que je ne change d'avis. J'espérais juste qu'elle le comprendrais.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 22 Déc - 12:08

Ballianne la regarda et lui ordonna de prendre son cheval. Enfin, Isil supposa que c'était un ordre car elle avait pris un ton si autoritaire, si déterminé. Peut-être qu'elle voulait simplement lui faire comprendre qu'elle n'arriverait jamais à la faire changer d'avis ... C'était d'ailleurs sûrement ça car donner un ordre à quelqu'un avec comme argument "tu es une princesse" manquait quelque peu de logique.

Lorsque Ballianne se métamorphosa en tigre blanc et la fixa, apparemment impatiente de partir, Isil haussa les épaules et lui sourit. Elle talonna alors sa monture qui se mit en marche le long du chemin. La jument elfique allait bien doucement sur les sentiers caillouteux mais Isil ne pouvait guère lui faire accéléré l'allure sur un chemin aussi dangereux. Elle s'imagina sa camarade essayer de pester sous sa forme de tigre et sourit à cette pensée.

La jeune princesse elfe se demanda si cela la gênerait qu'elle parle : elle adorait parler. Ballianne ne pouvait pas lui répondre mais Isil s'en fichait bien, elle aimait bien parler toute seule aussi. Elle voulait juste qu'on l'écoute. Elle entreprit donc de lui faire part d'une idée qui venait de germer dans son esprit :

- Ballianne ? Peut-être que je pourrais laisser Vilë là et continuer sous ma forme selvane moi aussi. Nous irions beaucoup plus vite ! Et puis je ne me fais pas de soucis pour elle, les chevaux elfiques, surtout ceux de la garde royale, sont sélectionnés et entraînés alors elle saura parfaitement trouver le chemin jusqu'à Mailëandor et se débrouiller jusque là.

Ce ne fut qu'après avoir dit cela qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait peut-être pas encore révélé à son amie qu'elle était hybride et donc capable de se transformer en panthère elle-aussi. Elle espérait que Ballianne ne lui reprocherait rien : ni de ne lui avoir encore rien dit ni même d'être hybride.

En attendant, elle continua de descendre le long de la montagne. Elle jeta un coup d'oeil en bas et essaya d'estimer le temps qu'il leur faudrait pour arriver en bas. Sûrement au moins quelques heures calcula-t-elle mentalement. Ballianne avait raison, il valait mieux se dépêcher : lorsque le soleil se couchera, il vaudrait mieux pour elles deux qu'elles soient arrivées en bas. Isil n'était pas très à l'aise dans la montagne -comme tous les Elfes d'ailleurs : c'était avant tout le domaine des Nains- et aurait préféré dormir sous le couvert des arbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 22 Déc - 16:37


C'est lent... Beaucoup trop lent... Je suis bien contente d'être sous ma forme animale, au moins je n'ai pas à attendre des lustres que la jument ait fait un pas. J'avais envie de lui donner un gros coup de griffe sur la croupe pour la lancer au triple galop, et peut-être même m'en servir comme proie. Mais je ne voulais pas me mettre Isil a dos, car elle doit beaucoup tenir à cet équidé.

J'allais un peu partout autour d'elle, vérifiant qu'il n'y ait aucun ennemi, et chassant de temps en temps. Mais je le faisais uniquement pour m'occuper, et je laissais ma victime aux carnivores du coin. Au moins, ils ne risquaient pas de mourir du faim. Je me contentais donc de me contenir en déversant ma rage sur les autres proies que je peux trouver.

Lorsque l'Elfe me parla de sa forme Selvane, je crus que j'allais exploser. Elle aurait pu se transformer bien avant ! En entendant ces mots, je m'arrêtais à côté et la regardais avec un air agacé, et blasé. Je baissais ensuite la tête et soufflait fort sur le sol avant de me redresser et la fixer dans les yeux, reprenant mon chemin. Pour qu'elle comprenne que j'approuve l'idée, je me mis à accélérer, puisque dorénavant elle pourrait suivre plus rapidement.

Sans vraiment m'en rendre compte, je tournais la tête vers la jument et la regarda avec ce regard de prédateur que j'ai lorsque je trouve une proie appétissante. Ma partie animale pouvait prendre le dessus à n'importe qu'elle moment, et la plupart du temps je ne me rendais pas compte du changement qui se passe en moi. Il fallait donc mieux pour la jument qu'elle se dépêche de filer si elle ne veut pas finir en casse-croûte.

Mais il fallait se dépêcher, et je ne pouvais pas transporter une proie aussi importante. M'efforçant de garder raison, je tournais à nouveau la tête vers le chemin que nous devions prendre pour descendre de la montagne et accéléra encore. Si nous ne faisions pas vite, la nuit risquait de nous surprendre, et je doutais que l'Elfe – que dis-je, l'Elfe Selvane - veuille se retrouver en montagne en pleine nuit.

La route promettait être longue, et j'étais pressée d'arriver. Mes pas se suivaient rapidement en foulées de plus en plus rapide, mais je ne faisais toujours pas plus de bruit qu'au début. Étant le plus gros prédateur qui soit, je me devais d'être une excellente chasseuse, surtout qu'il n'est pas facile de se dissimuler lorsqu'on est de couleur noire et blanche.

Isil devait passer devant moi, mais je ne ralentissais pas pour autant. J'étais tellement pressée que je ne faisais même plus attention qu'au fait que si j'arrive sous ma forme animale, les gens risquaient d'être incroyablement étonnés.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 22 Déc - 18:15

A peine Isil eut fini son discours que Ballianne la fixa puis détala la pente à toute allure. Elle savait pourtant pertinemment qu'elle ne pouvait pas aller vite avec Vilë ! Ce fut seulement après qu'elle comprit : Ballianne voulait qu'elle prenne sa forme selvane pour qu'elles puissent avancer bien plus rapidement. La jeune Elfe soupira, elle aurait tout de même pu se transformer pour communiquer !

Ses yeux bleu pâle cherchèrent la tigresse. Elle devait avoir encore accéléré ! Elle était déjà beaucoup plus bas et il fallait absolument qu'elle se dépêche si elle ne voulait pas la perdre de vue car elle doutait sérieusement que Ballianne l'attende. Elle était si impatiente ! Leur voyage se promettait décidément plus mouvementé qu'elle ne l'avait cru au départ.

La jeune hybride descendit donc rapidement de cheval et s'approcha de la jument. Elle lui caressa l'encolure puis lui murmura de s'en aller, de rejoindre Arairin. Puis elle se corrigea en lui ordonnant de rester loin de la Capitale : si sa tante voyait sa jument rentrer sans son Héritière ... En vérité Isil n'avait aucune idée de la réaction qu'aurait Sylmarinn mais elle doutait sérieusement qu'elle organise une fête et lui offre des cadeaux à son retour. La jeune princesse embrassa donc la jument sur le chanfrein, flatte son encolure et lui ordonna de prendre soin d'elle. Puis elle la déharnacha pour éviter qu'elle soit gêner et la laissa partir. Elle espérait bien que la retrouver un jour ...

Mais elle n'avait guère le temps d'y penser pour le moment. Elle attendit que la jument s'éloigne un peu, jeta un coup d'oeil à Ballianne qui avait continuer d'avancer et se métamorphosa. Elle dévala alors la pente, retrouvant toutes ces sensations grisantes auquelles elle avait renoncer lorsqu'elle avait décidé de devenir une Elfe normale. Mais qu'est ce qui pouvait remplacer tout cela ? Sauter de rochers en rochers, franchir un fossé d'un bond, dévaler la pente jusqu'à avoir l'impression que l'on va basculer et s'écraser cinquante mètres plus bas ... Absolument rien : elle aurait pu descendre toutes les montagnes de Foa qu'elle n'aurait pas eut cette impression, les Elfes ne perdent jamais l'équilibre. Qu'est qui expliquerait la total absence de rambardes sur leurs passerelles et ponts alors ?

Elle sauta sur une grande pierre, dérapa et s'écrasa quelques mètres plus bas mais elle s'en fichait bien : elle voulait courir, se sentir libre. Aussi, elle se releva aussitôt et repartit en accélérant encore l'allure. Après quelques minutes à descendre vers l'aval de la montagne, Isil se rappela l'existence de Ballianne et leva la tête : elle commençait à la rattraper. Son esprit de compétition prit alors le dessus et le léopard accéléra encore.

Au bout d'un moment, elle commença à douter de sa capacité à rattraper Ballianne, la tigresse avait prit une telle avance ! Mais elles approchaient de la forêt. Ballianne avait peut-être passer sa vie à sauter de rochers en rochers mais Isil avait passer la sienne à zigzaguer entre les arbres. En fait, elle se demandait surtout laquelle des deux seraient la plus endurante. Sûrement pas Isil, sa seule activité physique à Arairin consistait à tirer à l'arc ou, parfois, à s’entraîner à l'épée avec l'armée. Rien qui ne réclame une réelle endurance physique. Ballianne finirait-elle par l'attendre ? Parce qu'elle semblait capable de courir jusqu'au bout du monde. Isil rugit, ne sachant pas vraiment si cela pouvait stopper l'enthousiasme de son amie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 22 Déc - 18:52


En entendant le rugissement d'une bête, je ne pus m'empêcher de me retourner et de répondre à se rugissement, en poussant un encore plus fort, avant de montrer les dents et de grogner. Le côté bestial de mon être commençait à prendre le dessus, mais c'est à peine si je m'en souciais. Je me considérais comme le plus puissant des prédateurs, et pour moi nul ne pouvait m'égaler. Et si quelqu'un croyait pouvoir en être capable, qu'il tente de m'attaquer pour voir. Une fois quelques secondes passées, je repris mon chemin, faisant rapidement demi-tour et fila vers la forêt, ralentissant légèrement le pas.

J'avais passé une grande partie de ma vie dans les montagnes, et les forêts ne m'étaient pas très connues. Il m'était arrivé d'y faire un tour un ou deux fois, mais je n'y avais jamais été habituée. Je préféré escalader, bondir, pas esquiver. Ce sont les autres qui doivent m'esquiver.

Approchant toujours de la forêt, je me souciais de moins en moins de la présence d'Isil. Je continuais d'avancer, confiante, et je prenais la même posture que si j'avais été le maître des lieux. Je me déplaçais comme si je connaissais l'endroit par cœur, mais je ne savais pas du tout où j'allais, si ce n'est vers une forêt.

Lorsque j'arrivais à un ruisseau, je m'arrêtais brusquement. Cet endroit me paraissait familier, mais je n'aurais su dire d'où me venait un tel souvenir. Je pris la position d'un prédateur, préférant ne pas prendre de risque, et alla silencieusement vers le ruisseau, la tête basse. Ma queue se balançait doucement de gauche à droite, frôlant le sol. Lorsque je vis un lapin passer rapidement pour aller se désaltérer, je ne pus m'empêcher de bondir dessus et de l'attraper dans ma gueule. Le lapin entre mes crocs, je me redressais, la queue haute, fière de moi.

Je me retournais ensuite, mon trophée toujours dans la gueule, pour voir si j'étais toujours suivie. Je m'allongeais ensuite et dévora la moitié du lapin, décidant de laisser l'autre moitié à l'Elfe, lorsqu'elle m'aura rejoint, puis alla boire un peu. Une fois ma soif apaisée, je repris mon apparence humaine, me redressa, et fixa la forêt.

Je me sentais si près du but... et en même temps si loin. C'est une sensation que je ne saurais expliquer, et que je ne comprenais pas moi-même. Je restais ainsi sans bouger, puis ferma les yeux et respira un grand coup l'air frais.

Au bout d'un moment, je les rouvris. Bien que je n'ai plus l'apparence d'un tigre, on pouvait voir sans grande difficulté la part animale de mon être dans mon regard. Après tout, les yeux ne sont-ils pas le miroir de l'âme ? J'avais toujours envie de chasser, mais je parvenais à me contenir plus facilement que lorsque j'étais une bête. Je pris à nouveau conscience qu'il me faut attendre, que je ne peux partir seule, et attendit Isil sans bouger, fixant toujours la forêt dont les feuilles bougeaient doucement au rythme du vent.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Dim 13 Jan - 16:24

Ballianne répondit immédiatement à mon rugissement mais le sien était si puissant, si fort ! C'est parce qu'elle est en bas de montagne ! Il y a de l'écho ! Quelles piètres excuses ! Je savais bien qu'elle avait rugit plus fort que moi, aussi je ne préférait pas répondre, au cas où je n'arrivais à la dépasser ou au moins à l'égaler. Juste après avoir poussé son cri, Ballianne s'arrêta et se tourna dans ma direction. Elle n'avait pas besoin de m'attendre ! Je pouvais très bien la rattraper ! Orgueil, orgueil quand tu nous tiens ... J'accélérais donc la cadence pour la rattraper, retrouvant la même vitesse que lors de ma descente, mais avant que j'ai pu la rattraper Ballianne fit demi-tour et s'enfonça dans la forêt. Un grognement s'échappa de ma gorge.

Je courrai encore sur quelques centaines de mètres mais alors que j'arrivais vers la forêt un vertige me prit : ma vue se flouta légèrement, mes pattes ralentirent. Je connaissais cette sensation : j'étais arrivée aux limites de ma part selvane et voilà que je me retransformais -contre ma volonté- en Elfe. J'ai lâché un soupir puis me suis redressée et me suis mise à courir. Cela aurait pu être pire : les Elfes possèdent une endurance et une vitesse de course qui dépassent celles des Humains, même si elles étaient loin d'égaler le léopard que j'avais été quelques secondes plus tôt. Je me demandais dans combien de temps je pourrais retrouver la faculté de me transformer : lorsque je restais sous ma forme animale jusqu'à me retransformer de force je ne pouvais généralement plus me métamorphoser pendant un certain temps, quelques minutes, quelques heures, quelques jours parfois. Je soupirai, décidément ce n'était pas toujours facile d'être moi ...

Bientôt, j'ai retrouvé Ballianne. La selvane se trouvait près d'une rivière et me regardait. Je lui souris puis remarquais à ses pieds une carcasse de lapin. Mon ventre gronda, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas avalé un vrai repas. Depuis plusieurs jours en tout cas mais je n'avais pas vraiment l'occasion de me plaindre, Ballianne avait chasser pour moi c'était déjà bien.

Sauf qu'elle avait oublié un détail : puisque j'avais décidé d'être une Elfe comme les autres j'étais devenue végétarienne. Dans le passé, mangé de la viande était un de mes passe-temps favori car cela voulait dire désobéir aux lois les plus ancestrales des Elfes. Mais j'avais, il y a quelques temps, changer d'avis et décidé de m'intégrer à cette société, quitte à me plier à quelques règles. J'avais donc modifier le nom de ma mère "Dil'Vaa'La" pour y rajouter le nom de la famille royale "Nomenàr", ce qui avait donné mon nom actuel "Dil'Nomenàr"

- Ah tu as chassé ! Tu ne le manges pas, c'est pour moi ? Parce que je suis une Elfe, tu sais ? Par définition, je ne mange pas de viande ...

En attendant sa réaction, je m'asseyais à côté d'elle. Quelques gouttes d'eau dégoulinaient encore son menton et dans son cou. A la vue du liquide, je pris conscience que ma gorge et ma langue étaient sèches. Elle n'avait pas eut le temps de répondre à ma question mais elle ne m'en voudrait pas parce que j'allais boire. Je me remis debout et me dirigeais vers l'onde. Je m'allongeai sur la berge et me mit à boire à grandes gorgées, ma course m'avait assoiffée et l'eau fraîche semblait merveilleusement bonne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Ven 25 Jan - 20:19


Cette fille m'étonne de plus en plus... Tout d'abord, je ne savais même pas que les Elfes ne mangent pas de viande. Ensuite, si je ne me trompe pas, elle c'était transformée en panthère. Alors elle serait... une panthère végétarienne ? Impensable. J'imagine très mal un carnivore avec une feuille de salade entre ces crocs. Je trouve que c'est n'importe quoi, et j'ai plus l'impression qu'elle se moque de moi. Soupirant, je m'essuyais la bouche pour enlever l'eau qui dégoulinait de mon menton avant de m'exprimer à mon tour.

- Tu serais donc un carnivore végétarien ? »

Je ne pus m'empêcher par la suite de lâcher un petit rire moqueur. Ces deux mots sont l’opposé l'un de l'autre, il est donc impossible qu'elle ne mange pas de viande, en tout cas c'est ce que la raison me dictent. J'avais envie de la croire, mais je n'y parvenais pas, tout simplement parce que je ne croyais pas possible qu'un animal qui chasse d'autres animaux refuse toute viande, surtout si elle lui ait proposée. À moins que ce ne soit sa fierté qui soit touchée. Après tout, je l'ai surpassée. Mon rugissement est plus fort, mes pattes sont plus rapides, mon corps est plus puissant. Tout en moi crie que je suis plus forte qu'elle, en commençant par mon physique animal hors norme.

Lorsque je la vis boire, elle me fit encore plus penser à l'animal enfouit en elle, et je crus encore moins qu'elle ne mangeait pas de viande. Elle était juste honteuse de ne pas l'avoir chassé elle-même, que ce soit quelqu'un d'autre, plus fort, qui l'ait fait pour elle. Peut-être le prend-t-elle pour un signe de pitié ? Ce n'est certainement pas le cas. Elle est celle qui va m'accompagner pour un long voyage, je ne vais donc pas me la mettre à dos, sauf si je cherche les ennuis, ce qui n'est pas mon genre.

Enfin, il fallait bien lui dire ce que je pense. Je dois être honnête envers elle, c'est un principe que ma mère m'avait apprise. Toujours être honnête, même si cela doit vexé, sauf si c'est pour le bien commun. Et d'abord, je ne mens pas, je cache la vérité, ce qui n'est pas du tout la même chose. Elle peut bien le comprendre.

- Tu sais, si ta fierté est atteinte, tu peux le dire, et je ne chasserais plus pour toi. »

Voilà, comme ça, c'est dit ! Je doute qu'elle le prenne mal. Mais peut-être qu'elle refuse cette viande parce qu'on lui a interdit... Dans ce cas elle ne serait rien de plus à mon regard qu'un gentil petit chaton domestiqué que je pourrais écraser sans soucis. À elle de voir selon sa réponse ! Soit elle a trop de fierté pour l'admettre, soit elle est soumise. Je ne vois pas ce que ça peut être d'autre. Mais avant de la laisser répondre quoi que ce soit, je montrais du doigt la forêt qui se trouvait devant nous et reprit la parole.

- Où sommes-nous ? »

Cette question me brûlais la gorge depuis un moment, mais le fait de voir que la panthère ne mange pas de viande m'avait détourné de cette pensée. Alors je la posais maintenant, plutôt que d'attendre ad vitam aeternam. Après tout, mieux vaut tard que jamais.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Mer 30 Jan - 18:26

Je voguais... Je voguais sur les panaches de brume, d'un blanc si pur, si doux qu'il me donnait envie de dormir... Elles s'enroulaient autour des mes pattes, caressaient ma peau recouverte d'écailles... Je trouvais si belle la couleur que donnait l'orangé de mon corps derrière les nuages que j'arrêtai mon vol pour l'admirer. J'étais merveilleusement bien. Le vent se faufilait sous mes ailes déployées, si immenses, et me portait sans que j'eusse le moindre effort à fournir. Je volais. L'azur du ciel s'étendait à perte de vue, il m'invitait à m'y blottir pour l'éternité... En-dessous de moi, rien. Le Néant. Ce vide mystérieux du monde Thelessia ne m'effrayait pas. Il me donnait seulement l'impression d'être si haute au-dessus du sol, si puissante ! Je voulais pas retourner sur le sol. Mais la fatigue m'emporterait et je devrais alors me poser, qu'importe l'endroit. Pour l'heure, je profitais de ce moment de pur bonheur qui s'offrait à moi. J'étais libre. J'étais un dragon.


Le rêve se dissipa. Je serrai fort les paupières, tentant de garder les images de mon rêve en mémoire, ces images si merveilleuses, mais elles s'estompèrent avec le sommeil, échappant à mes tentatives désespérées de les garder en moi pour toujours. Je soupirai. A quoi servaient donc les rêves si la joie qu'ils pouvaient apporter ne durait pas ? Un peu de bonheur s'échappa de nouveau de mon coeur, comme si celui-ci fuyait, percé, mutilé.

Je me redressai sur la branche de l'arbre que j'avais choisi pour dormir. Elle était épaisse, dure et supportait ainsi bien mon poids. Le feuillage vert lumineux me dissimulait aux yeux des prédateurs qui rôdaient dans ces bois. Mais la nuit était passée, je pouvais descendre sans craindre que l'obscurité me joue des tours. Je fis bouger un peu mon dos rendu douloureux par le manque de confort de mon "lit" et secouai la tête pour me réveiller totalement, faisant ainsi onduler ma chevelure cuivrée autours de mon visage si particulier. Elle s'accordait parfaitement à la couleur de mes écailles, le même rouge-orangé que dans mon rêve. Mais tout était différent. Je n'étais pas un dragon. J'étais mi Selvane mi Dragon, la Sang-Mêlée la plus étrange qui soit tant par ses origines que par son physique.

Chassant ces sombres pensées de mon esprit, je m’agrippai au tronc de l'arbre pour descendre.

- Où sommes-nous ?

Je sursautai, lâchai par mégarde l'écorce et tombai à la renverse dans un buisson épineux. Même si mes écailles me permettaient de ne pas ressentir la douleur exercée par les épines, la chute avait été violente et je poussai un cri de douleur. Me rendant compte de mon erreur, je fermai la bouche, terrorisée. Mais qu'importe. Vu le fracas que j'avais causé en tombant, j'avais du être remarquée par les étrangers qui se trouvaient près du ruisseau. Je relevai d'un bond, bien que tous mes muscles me fassent souffrir et me mit en position de combat. Du moins, je l’espérerai. Face à moi se trouvaient deux jeunes filles. L'une était une elfe, l'autre était une humaine, ou peut-être une Selvane ou une Seyra, qu'en savais-je ? Elles n'étaient pas agressives pour l'heure, sûrement surprises par mon entrée en scène... maladroite mais ça ne saurais tarder. On ne pouvait ignorer mon statut de Sang-Mêlé en me voyant. Mes griffes et crocs à découvert, je poussai un grondement animal, ma queue fouettant l'air, sur la défensive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 9 Fév - 20:27

Ballianne lâcha un rire moqueur, blessant la fierté d’Isil. Oui elle était un carnivore herbivore et alors ? En fait, elle n’avait jamais vu les choses sous cet angle. Elevée par les Elfes, elle avait passée son enfance à entendre que manger de la viande était mal et que seules les herbes pouvaient être mangées, et encore à condition que ce ne soit ni des herbes sacrées ou importantes. Pour ces créatures des bois, chaque être vivant devait être respecté mais seule la vie des êtres pensants étaient réellement importantes. Les animaux pensaient, les arbres pensaient, les buissons pensaient mais pas les fruits ou les légumes, ils étaient comme un cheveu ou un ongle : une petite partie racolée à un tout qui tombait un jour ou l’autre.

Isil suivait ces principes puis elle avait commencé à pouvoir se transformer. C’était à partir de ce moment qu’elle était redevenue omnivore : herbivore sous sa forme elfique et carnivore lorsqu’elle arrivait à se transformer. Il lui avait fallu des années pour arriver à se convaincre de redevenir une vraie Elfe -pour autant qu’une Hybride puisse l’être- et renoncer à sa forme selvane et à la viande.

Et puis comment ça « si ta fierté était atteinte » ? Ma fierté est inébranlable ! Je sais ce que je vaux et je suis la meilleure ! Mais avant qu’elle ait pu remballer la tigresse, celle-ci demanda où elles se trouvaient en ce moment. Sauf qu’Isil n’avait absolument pas envie de lui répondre. Cette histoire de pauvre héritière maudite avait décidément donné la grosse tête !

Mais d’un autre côté la jeune Elfe était obligée de lui répondre : si elle la boudait, Ballianne lui dirait qu’elle était idiote et puérile -ce qui était faux, bien évidemment-, et si elle la snobait ou l’ignorait, elles risquaient de s’embrouiller mais c’était une très mauvaise idée puisque Isil lui avait donné sa parole de l’accompagner faire le tour de Telhessia. Or Isil ne manquait jamais à sa parole et puis elle avait envie de découvrir Telhessia elle aussi ! Elle ne pouvait pas le faire seule et elle risquait de ne jamais retrouver quelqu’un pour le faire avec elle …

Elle commença donc par lui expliquer les principes elfiques. Elle n’espérait pas que la selvane y adhère mais au moins qu’elle comprenne, à supposer que ce soit possible pour une tigresse de comprendre qu’un autre félin se borne à rester herbivore.

- Je suis une Elfe avant d’être une panthère Ballianne. Par définition je ne mange pas de viande et je ne me transforme pas. Ou du moins, je ne me transformais plus avant que tu apparaisses. Tu n’atteins pas ma fierté et je me fiche bien que tu chasses pour moi, je ne fais que te prévenir que je suis herbivore, aussi bizarre que cela puisse paraître. En vérité c’est une longue histoire …

Elle hésitait à la raconter à Ballianne et puis elle n’était pas réellement sûre que ça l’intéresserait de savoir. Elle préféra donc répondre à sa deuxième question lorsqu’elle entendit un craquement de branche, elle se retourna vivement, juste assez pour voir une étrange créature tombée d’un arbre, se relever puis adopter une position de combat.

Isil sentit sa partie selvane tenter de se manifester mais elle, trop surprise par l’apparence originale de la nouvelle venue elle ne pensa même pas à l’arrêter. Heureusement pour elle, elle venait de prendre sa forme selvane peu de temps auparavant et son statut d’Hybride ne lui permettait pas de se transformer trop longtemps ou à des intervalles trop rapprocher, aussi elle réussi à garder son apparence d’elfe.

La créature qui venait d'apparaître avait une apparence humanoïde et des traits fins qui laissaient penser que c'était une femme. Elle avait une couleur de peau étrange, une queue et les même qu'elle : avec de grandes pupilles verticales. Une hybride ! comprit-elle.

- Euh … Bonjour. hasarda-t-elle, pas réellement sûre de la façon de l’aborder.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 9 Fév - 22:16


Si elle se défend ainsi, c'est bien que j'ai atteint sa fierté. Du moins c'est ce que je supposais. Mais j'entendais avoir la réponse à ma question, et je l'aurais eu si une personne n'avait pas eu la malencontreuse idée de tomber du ciel. C'était d'ailleurs un être étrange, une race encore différente de la mienne ? Sans doute. Elle avait une peau étrange, des yeux étranges, un corps étrange. Tout en elle criait sa différence aux autres. Sa peau était rouge-orangé, ses mains à quatre doigts avaient des griffes, ces longs cheveux volaient dans son dos, tombant jusqu'à sa taille, et une énorme queue fouettait l'air.

À la voir comme ça, j'eus tout d'abord la réaction de me mettre en position de combat, prête à me transformer et l'attaquer, mais je me retins à la dernière minute, serrant les dents et fermant les yeux, et me redressa calmement, les poings serrés. Ce n'était vraiment pas le moment de me faire des ennemis. Lorsque je fus assez calme, je rouvris les yeux et la regarda. Avec sa carrure, elle devait faire un excellent allié, et une excellente garde du corps. Je respirais donc un grand coup pour reprendre mon calme, bien que c'était loin d'être une chose facile, et dessina un sourire sur mes lèves avant de la regarder sans méchanceté, sans aucune mauvaise intention. Je devais devenir amie avec cette personne, car je ne désirais pas avoir à l'affronter un jour, et l'avoir dans mes rangs seraient un excellent poids.

- Vous m'avez fait peur. Je croyais que j'allais me retrouver devant une bête féroce, et ça m'aurait fait mal au cœur de devoir l'abattre pour me défendre. »

Je continuais de lui sourire, me montrant confiance et non dangereuse et fit un signe discret à Isil pour lui demander de rester calme. J'espérais que son esprit lui permettrait de comprendre, mais je sais qu'il ne faut pas toujours se fier aux autres. Je pris donc les devant et alla vers la nouvelle sans montrer la moindre hostilité. Je voulais lui montrer qu'il n'y avait rien à craindre, aussi avais-je laissé mon armement aux côtés de l'Elfe. J'étais aussi curieuse de voir cette nouvelle arrivante de plus près. Je n'avais encore jamais vu de créature telle qu'elle, et j'étais curieuse de découvrir comment elle était quand on la voyait de près.

Une fois assez près d'elle pour pouvoir la voir mais pas trop pour pour qu'elle ne se méfie pas, je lui tendit la main amicalement, gardant le sourire, et m'exprima à nouveau.

- Je me nomme Ballianne Dauan Athaliel, je suis une Selvane. Et vous ? Puis-je savoir qui vous êtes ? »

Je tenais à me montrer amicale, car je doutais bien qu'une personne si différente ne devait pas être très bien reçue. J'avais vécu loin des autres, solitaires, mais je sais que les différences effraient les autres. J'ai eu la chance de grandir loin de tout cela, et le physique différent des uns ne joue en aucun cas dans ma vision des choses. Je garde en tête le fait que nous sommes tous pareils.

Je voulais vraiment qu'elle comprenne que je ne lui voulais aucun mal, que je la comprenais, et je comptais bien m'y mettre. Peu m'importait ce que pensait Isil de cette personne, je voyais en elle quelqu'un de solitaire, comme moi, et quoi de mieux que deux solitaires pour ce compléter ?

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Lun 11 Fév - 21:29

J'étais là, plantée sur mes jambes, mes bras griffus tendus devant moi dans un geste à la fois défensif et agressif, les crocs découverts. Mes muscles étaient tendus, mon corps crispés, je me préparais à bondir sur l'une de ces étrangères faisait le moindre geste agressif envers moi. Mon altitude était on ne peut plus hostile. Mais quoi de plus ordinaire pour une hybride rejetée de tous ? Et pourtant, personne ne m'attaqua.

- Euh... bonjour.

Je faillis lâcher ma position tant je fus surprise. Cette elfe me disait bonjour ? A moi ? Impossible. J'avais du mal entendre. Mon désir d'être traitée normalement était si fort qu'il me faisait avoir des hallucinations auditives, et qui sait, peut-être visuelles ? Peut-être ces personnes n'existaient que pour mes pupilles verticales ? Et moi, comme une idiote, comme l'être inférieur que je devais être d'après tout Thelessia, je croyais à ces fantasmes. Ridicule. Il fallait que ces troubles cessent. Comment survivrais-je si en plus d'être chassée de partout je commençais à devenir folle ?

- Vous m'avez fait peur. Je croyais que j'allais me retrouver devant une bête féroce, et ça m'aurait fait mal au cœur de devoir l'abattre pour me défendre.

Ce n'était pas possible. Je ne pouvais pas inventer ces paroles, j'étais sûre de n'être pas encore assez atteinte pour imaginer qu'une telle chose puisse se produire. Que racontait cette femme face à moi ? Elle se trouvait devant une bête féroce ! C'était comme cela que tout le monde me voyait, comme une bête immonde et cruelle qui ne devrait pas exister ! Et cette inconnue me souriait et me parlait sans crainte, avec une voix amicale et... Je me raidis. Ses muscles étaient tendus. Je les voyais clairement, et elle respirait un peu trop fort pour une personne parfaitement calme. Elle se méfiait. Ce qui me conduit à la méfiance également, et je me tendis encore plus lorsqu'elle s'approcha de moi. Je notai tout de même qu'elle avait laissé ses armes derrière elle. Elle continua à avancer et je ne pus empêcher un léger grondement sortir de ma gorge. Pourtant, elle me tendit la main.

- Je me nomme Ballianne Dauan Athaliel, je suis une Selvane. Et vous ? Puis-je savoir qui vous êtes ?

Evidemment. Qui je suis. L'éternelle question que l'on me posait lorsqu'on daignait m'adresser la parole. Cependant, quelque chose dans la question semblait différent de d'habitude... Cette phrase était pourtant courte, je devais pouvoir mettre le doigt dessus... Je réalisai soudain : qui es-tu et non qu'es-tu. Elle me considérait comme une personne. D'ailleurs, elle était désormais plus calme, ses muscles relâchés, son sourire parfaitement confiant et... compatissant ? Mais je ne pouvais pas baisser la garde si facilement. Faire semblant d'être mon ami faisait aussi partie des techniques contribuant à m'éliminer plus tard. Je ne serai pas inconsciente, je me méfierai jusqu'à ce que je sois absolument sûre de leurs bonnes intentions. Et si elles m'attaquaient, je n'hésiterais pas à les tuer. J'avais tant commis cet acte pour me défendre.

- Je me nomme Naïrhyss Shaen Sil'Dragin. Cela s'est sans doute remarqué, je suis une hybride. Mi-Dragon mi-Selvane. Un mélange particulièrement affreux qu'il faudrait faire disparaître n'est-ce pas ? Reculez, je sais que vous faites semblant, je ne suis pas dupe ! Je ne me laisserai pas avoir si facilement et si c'est un combat que vous voulez, vous l'aurez ! Mais soyez sûre que vous le regretterez ainsi que votre compagne !
hurla Naïrhyss sur les derniers mots, ne cachant plus ses grognements bestiaux et menaçants qui montaient du fond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Lun 18 Fév - 18:10

Ballianne remplaça bien vite son petit bonjour neutre et discret par une looongue tirade dans laquelle elle vantait son ouverture d'esprit, son pacifisme, etc, etc, etc ... Raaaah ! Toujours à se vanter celle-là ! Décidément son statut de Princesse Oubliée ne la réussissait pas ! Et puis elle s'écoute vraiment parler, pas besoin de faire un si long et charmeur discours pour dire bonjour et bienvenue. On peut le dire en deux mots "Bonjour et Bienvenue !", oui bon ça fait trois mots mais ça n'a aucune espèce d'importance !

Mais Isil n'était pas au bout de ses surprises : apparemment, la nouvelle venue -qui se prénommait Naïrhyss- était encore plus bizarre. Enfin au début elle avait semblé normale, elle avait commencer par les saluer puis par confirmer ses soupons comme quoi s'était une Hybride. J'ai toujours raison de toute façon ! Ce n'était qu'après qu'elle avait péter les plombs : elle s'était tout à coup, sans prévenir, mise à hurler qu'Isil et Ballianne étaient des ennemies, qu'elles cherchaient à l'enguirlander mais qu'elle était prête à vendre chèrement sa peau. Décidément aujourd'hui était un jour des rencontres les plus étranges !

La jeune Elfe ouvrit d'abord de grands yeux puis jeta un coup d'oeil affolé à Ballianne. Mais elle se demandait si la selvane lui serait d'une grande aide et puis elle n'avait réellement envie de l'entendre sortir un de ses longs discours diplomatiques dignes de ceux que sortaient Sylmarinn pour assommer ses ministres et autres ambassadeurs. Mais peut-être que Ballianne cherchait seulement à s'entraîner pour parler ensuite à son peuple ? Si elle voulait un cours, Isil pourrait lui donner mais là ... Là, elle en voulait toujours -inutilement d'ailleurs- à la tigresse de s'être moquer d'elle puis de lui avoir voler la vedette et elle préféra donc prendre les devants :

- Eh oh l'hybride tu te calme ! Euh pardon, je me suis emportée. Bonjour Naïrhyss - reprit-elle avec un grand sourire -Nous ne te voulons pas de combat, hein Ballianne ? Nous passions juste par là et apparemment nous t'avons déranger désolée. Je suis Isil Dil'Nomenàr, de Mailëandor. Et au fait, je suis une hybride aussi.

Décidément en ce moment elle commençait toutes ses phrases par "Euh". Ralala ! Sa ne va pas du tout ! Il fallait qu'elle corrige ça, et vite, car si Sylmarinn s'en apercevait elle risquait de lui faire passer un mauvais quart d'heure. A supposer qu'elle ne l'ai pas fait exécuter pour son absence disons ... prolongée.

Puis, par simple esprit de contradiction étant donné que Naïrhyss leur avait interdit d'approcher, elle fit quelques pas en avant et tendit sa main à l'hybride, espérant secrètement qu'elle n'allait pas la mordre. On ne sait jamais avec ces hybrides ! Toujours aussi inconstants et imprévisibles ! Mais en réalité elle ne savait pas vraiment si elle le reprochait à son interlocutrice ou à elle-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Mar 19 Fév - 12:38


Les gens sont souvent bizarres, mais là j'avoue que j'ai été grandement étonnée. Je n'en ai certes rien montré, mais je peux vous assurer que je l'étais. Cette Hybride avait beau ce montrer agressive, je voyais bien qu'elle était solitaire et avait était repoussée. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir, et sa réaction en était la preuve même. La pitié prit la place de la compassion, et je ne pus l'empêcher de l'afficher sur mon visage lorsque mes yeux croisèrent les siens. Et malgré toute l'agressivité qu'elle pouvait montrer, je n'avais pas peur. Elle avait dû souffrir, et maintenant voilà le résultat. Je commençais à me dire qu'avoir laissé May Lenn Hayabusa prendre ma place sur le trône en tant qu'Eira avait été une très mauvaise idée. Car sinon, elle aurait fait quelque chose pour ceux qui sont rejetés, comme cette dénommée Naïrhyss. Je ne savais que trop bien ce qu'éprouvait son cœur, car j'avais moi-même était très solitaire. Mais la différence entre nous était que cela avait mon choix, et je doutais beaucoup que l'Hybride avait eu le choix.

Je fus d'autant plus étonnée lorsqu'Isil prit la parole, moi qui la croyait moins courage. J'aurais plutôt attendu d'elle qu'elle s'enfuit en courant, la peur la tenaillant beaucoup trop pour qu'elle ne le supporte, mais non. Elle a agressé la fille qui se tient devant moi, c'est excusée, puis c'est présentée. Elle fit ensuite un pas vers la nouvelle venue, mais je ne pensait pas que c'était nécessaire. Il n'est pas facile de faire changer d'avis les gens qui ont souffert, et je ne tenais pas à imposer mon point de vue, et encore moins alors que je venais de la rencontrer. Je ne répondis pas tout de suite à l'Elfe, continuant de fixant Naïrhyss dans un silence plein de pitié qu'éprouvait mon cœur envers cette âme triste et solitaire.

Puis, tout simplement, je hochais les épaules et fit demi-tour, allant récupérer mes armes pour les mettre sur moi. Je ne montrais toujours aucune agressivité, ni aucune volonté de l'attaquer, et de toute manière cela n'était nullement mon intention. L’Hybride s'attendait à ce que je l'attaque, que je la dupe pour la manipuler puis la poignarder dans le dos, et je comptais bien lui montrer le contraire. J'étais entre un j'en-foutisme total et une grande compassion mêlée de pitié. Je me moquais éperdument du fait qu'elle désire m'attaquer, car je ne comptais pas riposter. Je refusais de m'en prendre à une personne qui a souffert et qui n'est devenue que le résultat de tant d'injustice. Et si elle m'attaquait tout de même, au moins elle se défoulerait et comprendrait que je ne m'en prendrait pas à elle.

Et puis, il fallait que j'ai une discussion très sérieuse avec l'Eira actuelle. Je ne comprenais pas comment elle avait fait pour laisser passer telle chose. Étant à moitié Selvane, elle devait être au courant de son existence, si elle accorde un quelconque intérêt à son peuple. Mais je devais préparer un plan bien précis avant de m'en prendre à elle. Tout d'abord, je devais mettre dans ma poche les autres dirigeants. Que ce soit les Humains, les Elfes, les Nains, les Dragons ou les Seyrons, tous devaient y passer. Je désirais aussi rencontrer la Guilde des Diplomates, mais encore fallait-il que j'en ai le temps. Et ensuite, et seulement, je me permettrais d'aller voir l'Eira et lui remonter les bretelles sans ménagement.

Après avoir bien mis mon arc, je me retournais vers les filles et regarda à nouveau l'Hybride.


- Je n'ai pas peur de vous. Au contraire, j'ai de la pitié. Votre réaction n'est que la preuve de votre grande solitude. Alors faites comme vous le souhaitez. Si vous voulez rester seule, alors soit. Mais s'il vous prenait l'envie d'arrêter d'errer, de vous faire des amies, alors je suis là et vous accepterais telle que vous êtes. C'est une prommesse que je vous fais. »

Contrairement à Isil, je vouvoyais Naïrhyss, signe que je la respectais. Je tenais bien à ce point qui me semblait capital, car elle devait comprendre que je la considérais comme mon égale, et non comme un monstre qu'il faut chasser. Un personne rejetée m'avait suffit pour avoir un autre objectif que la découverte du monde, et tout devait commencer par le respect des autres. Ce n'est pas parce que je suis la descendante de l'ancienne Eira et que je devrais être actuellement sur le trône de Lhune que je peux me permettre de regarder les gens de haut. Je me remis à marcher, mais m'arrêta après quelques pas, me retournant vers les filles pour, cette fois, m'adresser à Isil.

- Si ça ne te dérange pas Isil, j'aimerais rapidement passer chez les dirigeants des peuples, et finir avec l'Eira. Nous ne devons pas traîner. De grandes choses vont changer.»

Je voulais vite en finir, et pour cela il fallait que mon Guide se presse. Si Naïrhyss désire nous rejoindre, un mot de sa part me suffirait pour que je l'accepte les bras grands ouverts, il lui suffisait juste de le comprendre et de bien vouloir s'ouvrir à d'autres, même si pour cela il faut prendre le risque de souffrir une fois de plus.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Ven 22 Fév - 18:47

- Eh oh l'hybride tu te calme ! Euh pardon, je me suis emportée. Bonjour Naïrhyss - reprit-elle avec un grand sourire -Nous ne te voulons pas de combat, hein Ballianne ? Nous passions juste par là et apparemment nous t'avons déranger désolée. Je suis Isil Dil'Nomenàr, de Mailëandor. Et au fait, je suis une hybride aussi.

Tout au long de ces phrases, je m'étais d'abord raidie, puis froncé les sourcils pour enfin ouvrir de grands yeux ambrés et sans paupières où l'étonnement apparaissait. Ainsi c'était une hybride comme moi ? Elfe-Selvane, imaginais-je. Mais elle au moins n'avait pas mon corps si étrange, elle n'avait pas d'écailles cuivrées, de griffes, de queue, de crocs, d'yeux aux pupilles verticales et quatre doigts à ses quatre membres ! Elle au moins n'était pas une atrocité de la nature, un monstre, une créature repoussante ! Elle devait être acceptée dans la société. Elle devait avoir des amis. Et moi, j'étais seule, abandonnée, repoussée... La jalousie s'empara de moi. Je savais que cette hybride n'avait rien à voir dans mon histoire et n'avait pas choisi ses parents mais je lui voulais de pouvoir vivre une vie normale tandis que la mienne était un cauchemar permanent. Je la détestais sans la connaître. Je détestais purement et simplement cette femme qui se montrait si sociable. Mon coeur, au fil des années, s'était vidé de toute piété, de toute gentillesse, il n'était plus qu'une pierre fracassée.

Aussi, lorsque Isil fit quelques pas vers moi, la colère et la haine me submergèrent et je me tendis, prête à bondir sur cette personne possédant mes rêves dans ses mains délicates. Mes oreilles bourdonnaient, mon esprit hurlait, mon coeur scandait ma mon désespoir, ma rage. Tuer. Sang. Tuer ! Sang ! SANG ! TUER ! J'étais le monstre que la société avait créé, j'étais l'ignoble créature provenant de leur répulsion, j'étais une meurtrière avide impatiente donner la mort et d'admirer des cadavres. J'imaginais très bien son si beau visage figé dans une expression de douleur qu'il garderait toujours, sa peau pâle, son regard vitreux, son coeur silencieux... Cette image me procura un affreux enthousiasme. J'allais bondir.

- Je n'ai pas peur de vous. Au contraire, j'ai de la pitié. Votre réaction n'est que la preuve de votre grande solitude. Alors faites comme vous le souhaitez. Si vous voulez rester seule, alors soit. Mais s'il vous prenait l'envie d'arrêter d'errer, de vous faire des amies, alors je suis là et vous accepterais telle que vous êtes. C'est une promesse que je vous fais.

Balliane s'adressait de nouveau à moi, sans aucune agressivité. Non, la pitié résonnait dans son timbre, et l'indifférence également alors que j'étais sur le point de les écorcher vives. Elle me vouvoyait, comme si elle me respectais malgré mes origines. Je remarquai qu'elle avait récupéré ses armes mais elle ne semblait pas vouloir s'en servir. Comment pouvait-elle être aussi calme ? Et comment pouvait-elle comprendre ce que je ressentais ? Car c'était bien la solitude qui avait fait de moi ce que j'étais. Je désirais ardemment des amis mais personne ne voulait de moi. J'étais l’intruse sur cette terre magique.

- Si ça ne te dérange pas Isil, j'aimerais rapidement passer chez les dirigeants des peuples, et finir avec l'Eira. Nous ne devons pas traîner. De grandes choses vont changer.

Je sursautai. Elles partaient ? Déjà ? J'étais clouée sur place, incapable de réagir. Je me trouvais figée dans ma position d'attaque et mes muscles protestaient contre cet inconfort mais je ne m'en rendais pas compte. Je ne savais plus qui faire? Était-ce un piège ? Ça n'en avait pas l'air. La sincérité se lisait dans la voix de Balliane. Devais-je les suivre ? Pouvaient-elles vraiment devenir les amies dont j'avais besoin ? Je jetai un coup d'oeil à Isil. Elle avait l'air si gentille. Comment avais-je pu m'emporter ainsi ? J'eus honte. Mais c'était ainsi que j'avais toujours vécu. Dans la méfiance, refermée sur moi-même. Devais-je, pour la première fois de ma vie, m'ouvrir à d'autres personnes ? En faisant cela, je prendrais le risque de souffrir si on m'abandonnait de nouveau. Mais si c'était la seule solution à ma solitude ? J'hésitai. Me tournai un instant pour que ces Selvanes ne voient pas mon trouble. J'hésitai. Me décidai. Me retournai.

- Pouvez-vous me jurer que vous ne m'abandonnerez pas, même si d'autres personnes aux desseins plus obscurs que les vôtres 'attaquaient à moi ? Pouvez-vous me jurer que j'aurais véritablement une place parmi vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Ven 22 Fév - 21:30

Naïrhyss écarquilla les yeux, comme étonnée par ma petite tirade. Qu'est ce que j'ai dis encore ? A croire que je dis toujours quelque chose qu'il ne faut pas ! Bon, c'est vrai que je m'aventure généralement pile dans les sujets sensibles et que je dis toujours ce qu'il ne faut pas dire mais ce n'est pas une raison pour cogiter toutes mes phrases comme si elles étaient forcément maladroites et irréfléchies !

Ce n'ai qu'en voyant le regard de Naïrhyss changer en un regard mauvais et enflammé que j'arrête mon auto lamentation. Je dois vraiment avoir dis quelque chose de moche, pourtant je ne m'en rappelle pas. Peut-être s'était-elle senti agressée par son ton ou ses gestes ?

Et voilà que déjà Ballianne me demandait de me dépêcher ! Elle avait récupéré ses armes et n'attendait que moi, apparemment, pour partir vite fait voir les autres dirigeants, d'après elle. Sauf que je ne sais peut-être pas ce qui nous attend, je ne sais toujours pas ce que veux Ballianne à la fin de notre périple, je ne sais pas non plus qui est exactement Naïrhyss mais je sais une chose : lorsque je poserais les pieds à Mailëandor, je serais une elfe morte. Car bien sûr, dans sa grande mansuétude, ma chère tante n'avait sûrement pas hésité à mettre ma tête à prix entre temps et, à supposer que je ne sois pas morte avant, elle est sûrement actuellement en train de se demander quelle serait la mort la plus douloureuse pour son adorable et bien-aimée nièce.

Et puis comment sa "De grandes choses vont changer", Ballianne a donc enfin prit sa décision ? Sauf que moi, je ne sais toujours pas ce qu'elle va faire. Et je n'ai pas réellement le temps d'y réfléchir pour le moment car autour de moi tout s'enchaîne si vite que je peine à suivre le rythme de ma propre vie. J'ai presque l'impression d'être dans le corps de quelqu'un d'autre, de n'être que spectateur de tout ce qui se passe. Pourquoi ? Deviendrais-je folle ? Pire, aurais-je peur de ce qui pourrait se passer ensuite ? Peur de l'inconnu ? Non ! Je suis une Elfe ! Une Elfe guerrière !

Et voilà que Naïrhyss demande une place parmi nous ! Je n'aurais donc jamais le loisir de me plaindre tranquillement dans ma tête si compliquée ! Je me demande ce qu'en pense Ballianne mais elle semble si pressée de partir que je me demande même si elle a ne serait ce qu'entendu ce que Naïrhyss. Je me demande si Ballianne comprend tout cela. Certes elle seule dans sa caverne mais elle n'a jamais été rejetée, niée ...

- Pour moi, c'est oui. Je suis une Hybride, je connais donx assez la solitude et le rejet pour comprendre que tu n'en veuille plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 23 Fév - 19:51


Voilà qui devenait intéressant. La situation se renversait à mon avantage, et je comptais bien en tirer profit. Elle avait enfin compris que nous ne lui voulions rien de mal, il était temps d'ailleurs. J'avais l'impression qu'Isil n'avait pas l'étoffe d'une princesse, et pourtant elle m'avait dit être l'Héritière. Je n'avais jamais fait un quelconque discours politique ou autre, et pourtant je venais de convaincre une femme hostile de se joindre à nous. Aurais-je le don de ma mère pour les choses politiques ? J'espérais que non, car alors cela donnerait une raison de plus pour que je prenne la place de l'Eira. Sinon, il y aurait toujours moyen que le trône soit partagé. May s'occupe de la paperasse, des soucis, des guerres, et moi... de lui remonter les bretelles. Oui, ce serait parfait, mais je ne vais pas non plus laissé une enfant faire le travail d'un adulte. Que de choses à réfléchir... Mais ce n'est pas le moment, nous avons des choses plus importantes sur le feu, comme notre nouvelle compagne.

Au bout de quelques pas, je m'arrêtais et me tournais vers Isil et Naïrhyss. Cette dernière avait besoin de quelque chose de solide sur lequel s'appuyer, et je ne pouvais que le comprendre. J'étais partie sans promesse afin de ne pas trop m'attacher, mais je pouvais en donner aux autres. Ce fut alors avec un grand sourire que je lui dis quelques mots qui avaient pour unique but de la rassurer.

- Si quelqu'un ose s'approcher de vous avec des intentions obscures, il sera écorché vif avant même de vous avoir frôlé. »

J'espérais que cette promesse lui suffisait, et ce n'était que la stricte vérité. Je ne laisserais plus personne d'autre lui faire du mal. Nous avions toute trois des rapports qui nous reliaient :

- Isil est une princesse hybride

- Naïrhyss est une solitaire hybride

- Je suis une princesse solitaire

Nous étions faites pour nous rencontrer, et à présent nous allions voyager ensemble. Elles étaient mes premières amies, et je ne comptais pas les perdre de si tôt. Et j'avais beau en mettre plein la tête à Isil, je l'aimais bien, il me plaisait juste de la taquiner. Après tout, nous ne sommes pas là pour faire une compétition.

Ne connaissant pas le chemin qu'il fallait prendre, je fis signe à Isil de passer devant afin qu'elle me montre le chemin. J'allais maintenant devoir me promener sous forme humaine, car si Naïrhyss voyait ma forme Selvane, je serais cuite. Je ne sais pas qu'elle serait sa réaction, et je ne voulais pas encore en prendre le risque. Mais je comptais bien lui montrer ce que j'étais avant de rencontrer un représentant d'un peuple, afin qu'elle ne soit pas trop étonnée et ne réagisse pas de manière involontaire. Seulement, il ne fallait pas que je le fasse tout de suite, je devais attendre qu'elle me fasse plus confiance et ouvre son cœur. Alors je lui ferais découvrir ma véritable identité. J'espérais juste qu'elle ne réagisse pas mal et comprenne qu'ainsi je ne pourrais que mieux l'aider.


_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 16 Mar - 21:15

Lorsque je m'étais couché la veille, j'avais, comme chaque soir, tenté d'imaginer une autre vie. Je m'imaginais être une simple Selvane, ayant eu des parents Selvaner, qui vivrait en paix dans le pays d'Alcandor, qui aurait, qui sait, des frères ou des soeurs, des amis et même peut-être un jour un compagnon. Cette Selvane aurait eu un métier en fonction de sa forme animale , un métier qu'elle aimerait accomplir chaque jour et dont elle pourrait parler le soir à table. La jeune fille aurait vécu une belle vie et jusqu'à sa mort elle aurait été aussi heureuse qu'elle pouvait l'être et elle aurait même vécu la joie de fonder une famille. Mais voilà, je n'étais pas cette Selvane. Ma mère était tombée sous le charme d'un dragon. Et sous sa forme de dragon de Kimodo, elle m'avait conçue avec lui. C'est pourquoi cette vision m'apportait plus d'amertume que de réconfort.

Aussi, je me risquai parfois a imaginer que ce n'était pas moi qui changeait mais la mentalité des habitants de Thelessia.S'ils ne rejetaient pas les hybrides, peut-être aurais-je eu la même vie que l'irréelle Selvane.. Peut-être n'aurais-je pas été obligée de voler pour me nourrir, de me battre pour subsister, de tuer pour vivre. Ma vie aurait été normale. Mon coeur serait intact. Mais il ne l'était pas. Il était malade de solitude, il était dur, et la rencontre que je venais de faire et les paroles que Isil et Ballianne prononçaient était un baume sur ses plaies sanguinolentes.

- Pour moi, c'est oui. Je suis une Hybride, je connais donc assez la solitude et le rejet pour comprendre que tu n'en veuille plus.

- Si quelqu'un ose s'approcher de vous avec des intentions obscures, il sera écorché vif avant même de vous avoir frôlé.

Ça y est. Je n'arrivais pas y croire. Je partais en voyage. Je partais mais je n'étais plus seule ! C'était tellement merveilleux que j'en riais presque de joie. Presque, car il me faudrait du temps avant de pouvoir laisser transparaître autre chose que de la haine et de la méfiance dans mes expressions. Qui sait si je rirais un jour ? Pour l'heure, seul une esquisse de sourire éclaira mon visage. Elle était faible, mais c'était un début. Le début d'une guérison et d'une aventure. Où me mèneraient-elles ? Seule la Liëtar le savait.

Je pris alors le temps d'observer mes nouvelles compagnes de voyage. Isil était svelte, ses trais délicats, ses mouvements souples et gracieux. Ses longs cheveux noirs et raides tombaient sur ses épaules comme une cascade de jais et contrastaient avec la pâleur glaciale de ses yeux bleus. Ballianne, elle, était grande et mince. Ses yeux étaient d'un bleu envoûtant et je crus y voir une lueur animale mais lorsqu'elle cligna des yeux, l'illusion se dissipa. Sa chevelure châtain encadrait son visage fin comme une crinière gracieuse ondulant sous le vent. A bien y regarder, son allure se rapprochait assez de celle d'un félin. Je songeai que sa forme animale devait en être un. Je me rappelai la lueur dans son regard mais lorsque je fixai de nouveau les petits saphirs, je n'y trouvai aucune trace. Il faudrait que je pense à les interroger au sujet de leur deuxième apparence. Mais je venais tout juste d'entrer dans le groupe et je pensai que poser de telles questions devait être indiscret. N'ayant pas beaucoup de notions sur le tact et la sensibilité, je préférai m'abstenir. Ballianne alors fit signe à Isil de passer devant le groupe. Étrange. Je m'étais imaginé qu'elle la chef de l'expédition. Remarque, je ne savais même pas pourquoi elles voyageaient. De même que pour mes autres questions, je tus celle-ci et me contentai de regarder où Isil allait nous mener.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Mar 19 Mar - 18:13

Ballianne me détailla un moment avec une expression que je réussirais pas à décrire. Peut-être un savant mélange d'étonnement, d’incompréhension et hostilité peut-être ? Puis elle se perdit dans ses pensées et la lueur étrange quitta son regard avant que je n'ai pu l'étudier davantage. Une chose est sûre, quelque chose l'étonne et apparemment cette chose me concerne. La Selvane avança un peu puis fit volte-face pour nous regarder et lancer une menace dans le vide à un homme invisible.

En fait, j'ai rarement vu une phrase aussi peu naturelle. Sa "menace" semblait semblait être issue d'un lire de cours qu'elle avait appris par coeur et qu'elle était en train de réciter. Oui bon d'accord c'est la base même de la politique et de la diplomatie mais les phrases normales et naturelles ne m'ont jamais empêcher d'être compétente dans ce domaine ! Enfin ... Presque compétente disons.

Parfois je me demande pourquoi je suis une princesse. Cela me promet richesse et popularité certes mais après ? Je ne suis ni douée en politique, ni diplomate et encore moins intéressée par la perspective de porter la responsabilité de tout un peuple sur mes épaules ! Je veux faire ce que je veux, quand je veux, où je veux sans personne pour me dicter ma conduite, attendre que je réponde à ses demandes incessantes et se plaindre lorsque je n'en fais qu'à ma tête. Je me demande comment fait Sylmarinn. Et surtout ce qu'elle va faire de moi d'ailleurs.

Enfin ! L'heure est à autre chose et en l’occurrence à Naïrhyss qui sourit bizarrement. On dirait qu'elle n'a jamais sourit de sa vie et qu'elle ne sait pas trop comme ça qu'il faut faire. Ou alors qu'elle cherche un miroir pour voir la tête qu'elle a quand elle sourit. Ces constations me font d'ailleurs moi-même sourire.

Mon regard tombe alors sur mes maigres affaires et celle de Ballianne, entassées sur le sol à quelques mètres de là. Notre voyage ne fait-il que commencer ? Je me demande si nous ferons beaucoup de rencontres comme celles-là. D'un côté je l'espère, Naïrhyss est gentille, elle réagit au quart de tour -ce qui promet à notre voyage d'être ... mouvementé- et surtout hors-norme. D'un autre, quels sont les réactions des gens que nous croiseront ? Comment les dirigeants de Telhessia -si Ballianne souhaite les voir- traiteront-ils des invités de son type ? Car si bien des dangers nous attendent, l'étroitesse d'esprit des Telhessois sera probablement un des plus grands et surtout un des plus dangereux car nous ne le verrons ni arriver ni même oeuvrer.

- Alors c'est parti pour l'aventure ?

Là encore, un sourire s'étira sur mon visage. J'avais longtemps, très longtemps, rêvé d'une aventure. D'une véritable aventure, pas d'un aller-retour dans la forêt ou, au mieux, jusqu'au Pays voisin. Cette fois, je ne laisserait rien m'arrêter ! Pas même Sylmarinn ! Quoi que ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nomade
Messages :
119
0
Gestion des comptes :
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 23 Mar - 11:14


Isil et Naïrhyss souriaient, que demander de plus ? Je veux rendre mon entourage heureux et changer au plus vite les mentalités. Isil qui ne mange pas de viande alors qu'elle est une panthère tout ça pour ce rapprocher le plus d'une Elfe de sang-pur, Naïrhyss rejetée de tous... S'en était déjà de trop. Il fallait rapidement agir, sans plus attendre. Mon parcours me semblait déjà tout tracé : tout d'abord les Nains, qui deviendrons, je l'espère, mes premiers alliés. Ensuite, si cela est possible, j'aimerais parler avec les dragons. Après avoir discuter avec la plus petite race, pourquoi ne pas aller tout de suite vers la plus grande ? Je voudrais ensuite aller voir le royaume des Elfes, afin de voir la famille d'Isil. Puis viendraient les Humains, un peuple qui me semble polyvalent. Les suivant seraient les Seyrons, un peuple avec qui, si ma mémoire ne me fait pas défaut, celui dont je suis originaire s'entend bien. Seulement après, j'irais voir les Selvaners. Pour un bien, j'aurais voulu prendre une personne de chaque peuple à mes côtés. Mais j'avais déjà une moitié Elfe et une moitié Dragon, du moins c'est ce qui me semblait avec les écailles, et j'étais moi-même Selvaner. De toute façon, Isil avait aussi du sang de Selvaner. Il me manquait donc un Humain, un Nain et un Seyron. Le voyage promettait être riche en rencontres...

Mais tout cela n'était que le plan que j'avais prévu pour ma propre politique, le mieux était d'aller aux endroits les plus proches en premier. Je sais, je n'aime pas la politique, mais il faut bien que je m'y fasse si je veux changer les choses en ce monde. Rien n'est parfait, mais on peut toujours tenter de l'améliorer. Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ?

Soudain, un détail fit irruption dans ma tête. Je devais gagner la confiance de Naïrhyss, et ce n'était pas en lui cachant nos projets que cela pourra aider. Pour gagner la confiance d'une personne, il faut tout d'abord lui ouvrir son cœur et lui montrer qu'elle a notre confiance. Si je commence déjà à lui cacher des choses, petites ou grandes, cela n'aidera pas du tout, surtout qu'elle ne doit pas être une professionnelle dans les relations sociales. Ayant été rejetée, il me semblerait même normal qu'elle ne sache pas s'y prendre avec les autres. Il est donc de mon devoir, et aussi celui d'Isil, de l'y aider du mieux possible.

Lorsque l'Elfe avança pour nous montrer le chemin, je me mis derrière elle et fit signe à Naïrhyss de nous suivre, avec un sourire bien sûr. En la laissant derrière, je lui laissais non seulement l'opportunité de nous surveiller au cas où elle se méfierait toujours, mais aussi le choix de partir ou de nous suivre. Et si je m'étais mise derrière elle, elle aurait aussi pu croire que je vais tenter de la poignarder dans le dos et ce méfierais d'autant plus, peut-être même qu'elle ne voudrait même plus nous voir, croyant à un abus de confiance qu'elle n'a jamais su employer. Après quelques pas à peine, je repris la parole, me tournant face à Naïrhyss pour m'adresser à elle.

- Maintenant que vous faites partit de notre expédition, le mieux est de vous dire ce que nous comptons faire. Nous allons voir chaque peuple afin d'en rencontrer les dirigeants, et nous finirons par Alcandor, où nous rencontrerons l'Eira. Je ferais de mon mieux pour les mentalités changent une bonne fois pour toute, et je peux t'assurer que j'ai bien assez d'atouts dans ma manche pour m'y aider. »

Une fois de plus, je lui souris avant de me remettre sur le chemin, évitant de justesse une racine qui m'aurait fait tomber si je ne m'étais pas retournée. Par ce discours, je montrais à Naïrhyss que je ferais tout pour qu'elle ne soit plus rejetée et je montrais à Isil que j'avais pris la ferme décision de rencontrer les dirigeants de chaque peuple. Mais si, pour mener à bien cette quête, je devais aller sur le trône, je ne sais pas si j'aurais la force de continuer. J'avais tout fais jusqu'à présent pour avoir à supporter les responsabilités de la couronne, et je ne comptais pas abandonner en si bon chemin. Mais maintenant que j'avais rencontré de nouvelles personnes, mon état d'esprit avait vite changé. Je devais faire quelque chose pour que tous se sentent chez eux tout en restant eux-même, et ce n'était pas en restant dans ma grotte que j'aurais pu le faire. Finalement, j'étais heureuse d'être ainsi partie à l'aventure, et je ne regrettais en rien d'avoir pris cette décision qui s'avérait être riche de nouvelles expériences.

- J'aurais un service à te demander, Isil. J'aimerais que tu m'apprenne les coutumes des peuples pour que je puisse faire tout de même un minimum bonne impression. Je ne voudrais pas tout faire rater par mon manque de connaissance. »

Encore une fois, je montrais que je voulais rencontrer les dirigeants. Et là, en plus, je montrais aussi que je désirais bien me présenter pour mettre encore plus d'atouts dans ma manche. Il ne manquerait plus que je manque de tact tout ça parce que je ne sais pas ce que les autres peuples ont l'habitude de faire et ce qu'ils n'aiment pas. Imaginez que je me fasse jeter à la porte pour une raison aussi bête. Je n'aurais pas l'air très maligne, il faut bien l'avouer.

_________________



Theme's Ballianne

"Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer."

Me trouveras-tu, Invité ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 6 Avr - 16:41

[je dois l'avouer, j'avais oublié que j'avais pas répondu parce que je voyais que la dernière personne à avoir posté un message dans ce sujet était moi ><]

Isil était en tête, puis suivait Ballianne et enfin, moi. Moi, l'hybride rejetée de tous, l'infâme monstre, la repoussante créature, la Demi-Sang, en quelques minutes je m'étais retrouvée dans un groupe et je partais à l'aventure avec lui ! J'avais vraiment l'impression de rêver. Tous ces événements étaient si inattendus et si soudain que j'en avais le vertige. Un nouvel avenir s'ouvrait devant moi, de nouvelles perspectives que je n'aurais jusque là jamais pu imaginer. Je me surpris à sourire. Cela me faisait une sensation étrange, c'était nouveau pour moi. J'avais l'impression de tordre ma bouche bizarrement et les petits muscles de celle-ci protestaient : je ne les avais jamais sollicités de cette manière, seulement pour montrer mes crocs. Il faudrait que je m'entraîne. Soudain, Ballianne se retourna vers moi.

- Maintenant que vous faites partit de notre expédition, le mieux est de vous dire ce que nous comptons faire. Nous allons voir chaque peuple afin d'en rencontrer les dirigeants, et nous finirons par Alcandor, où nous rencontrerons l'Eira. Je ferais de mon mieux pour les mentalités changent une bonne fois pour toute, et je peux t'assurer que j'ai bien assez d'atouts dans ma manche pour m'y aider.

Mince alors ! Les dirigeants des pays de Thelessia ! Elle y allait fort. Mais qui était-elle pour se permettre d'aller leur parler quand elle le voulait ? Les simples habitants ne pouvaient pas les rencontrer à leur guise. Ballianne devait avoir un rang plus élevé que ce que j'avais imaginé. De plus, sa façon de parler était spéciale. Elle avait des mots de politicienne dans la bouche. Je me dit qu'elle devait me cacher quelque chose. Ballianne marchait en me regardant et il y avait une racine devant elle. Je ne la prévins pas mais malheureusement elle se retourna à temps. Mais lorsque je me rendis compte que j'étais déçue de ne pas l'avoir vue tomber, je me me giflai mentalement. Décidément, mon côté sadique était un peu fort. Je devrai le calmer si je ne voulais pas me retrouver à laisser mes nouvelles compagnes mourir sous mes yeux lors d'une attaque par exemple, juste pour le plaisir de voir des gens souffrir. Je savais que j'en était capable et ça m'horrifiait. Il fallait que je contrôle cet aspect ténébreux de mon être avant de faire une bêtise. Mais ça prendrait du temps... Pendant que je pensais à tout cela, Ballianne interrogeait Isil :

- J'aurais un service à te demander, Isil. J'aimerais que tu m'apprenne les coutumes des peuples pour que je puisse faire tout de même un minimum bonne impression. Je ne voudrais pas tout faire rater par mon manque de connaissance.

Je remarquai deux choses. Un, apparemment Ballianne était la politicienne et Isil le guide. Deux, Ballianne tutoyait Isil alors qu'elle me vouvoyait et ça me mettais mal à l'aise. Aussi, sans réfléchir à ce que je faisais, j'interrompis la conversation :

- Ballianne, pourquoi tu me vouvoies ?

Le feu me monta soudain aux joues et mes écailles virèrent au cramoisi : je venais de leur couper la parole alors qu'elles discutaient de choses importantes. Mais quelle idiote j'étais !


Dernière édition par Naïrhyss Shaen Sil'Dragin le Dim 12 Mai - 14:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente
Salomé
Messages :
776
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Aesa, Espérance
En recherche de lien
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Dim 19 Mai - 18:31

HRP:
 
Alors que je commençais à peine à me réjouir à l'idée de notre voyage qui s'annonçait mouvementé et fabuleux, Ballianne se lança dans un de ses discours dont elle a le secret. Elle me fait beaucoup pensé à ma tante : toujours à se faire des discours interminables ! Certes en général ils touchent juste mais le geste m'énerve. Disons que je déteste les gens qui parlent trop mais qui ne font pas grand chose derrière à part rester assis sur une chaise dans leur merveilleux palais à discuter de différents "arrangements" qui en général ne change pas le fond du problème. Enfin ! C'est ma vision de la politique et peut-être que Ballianne finira par m'en donner une autre. Après tout, elle ne ressemble pas aux autres politiciens cloîtrer dans leurs châteaux. Elle est curieuse, avide de connaissances et autonome.

Toujours est-il que maintenant Naïrhyss à un plan détaillé de la situation. J'espère qu'elle apprécie les longues tirades monotones elle aussi, sinon elle risque de s'ennuyer ! Cependant, je fais un effort pour m'intéresser à toutes les paroles que débite Ballianne sans s'arrêter parce que moi-même je ne sais pas réellement ce qu'elle a prévu pour notre petit voyage.

Sauf qu'après analyse de son monologues, je n'en sais pas beaucoup plus qu'avant. A part qu'elle veut faire bouger les choses, changer les gens ... Elle veut refaire le monde. Je me suis toujours satisfaite de la vie sur Telhessia, car j'ai la possibilité d'y échapper en passant par la fenêtre. Je peux fuir ce qui ne me plaît pas. Mais Ballianne a raison. Certaines personnes n'ont pas le choix. Naïrhyss en ai un exemple : elle a été rejeté et ce n'est pas en passant par une fenêtre qu'elle se fera accepter.

Ballianne s'adresse ensuite à moi. Elle a besoin de moi. Ou plutôt de mes connaissances mais c'est du pareil au même, non ? Elle veut connaître les us et coutumes des différents peuples mais à vrai dire je ne suis pas sûre de les connaître moi-même ... Bah ! Elle a dit "minimum", le peu de connaissances que les érudits elfes ont réussi à faire rentrer dans ma tête devrait suffire !

C'est alors que Naïrhyss prit la parole en demandant à Ballianne pourquoi elle la vouvoyait. Effectivement, je me suis posé la question. Peut-être qu'elle veut simplement faire bonne impression, cependant je trouvais que cela met de la distance entre elle et l'hybride, ce qui n'est pas la meilleure à faire selon moi, étant donné le contrôle qu'elle a sur ses nerfs.

En attendant que Ballianne réponde, je commence à rassembler mes affaires : armes, armures, vivres ... En fait, nous n'avons pas vraiment pris de vivre aussi j'attrape une petite besace vide qui traîne près des affaires de Ballianne et la remplit de quelques fruits des bois que je vois un peu partout. Il vaut mieux prévoir : rien ne nous qu'à notre prochain arrêt il y aura de quoi manger.

En parlant de prochain arrêt, je m'interroge sur notre destination exacte. Les Nains, certes, mais Azgal est un grand pays et nous ne pourrons pas le traverser en une fois. Peut-être que Ballianne préférera atteindre directement la Capitale, afin d'éviter de perdre du temps. De toute façon, elle aura largement le temps d'entendre tout ce que j'ai à lui apprendre sur eux en chemin : au moins une ou deux semaine de route nous sépare de la capitale naine, en supposant que nous prenions nos formes selvanes, ce qui nous permettrait d'avancer à bonne allure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Entité supérieure
Messages :
239
Liëtar ♦ Points :
0
Gestion des comptes :
Compte fondateur
Présente
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ... Sam 29 Juin - 17:36

Voilà quelques temps qu'elle l'observe. 36ans pour être exacte. Elle était née princesse mais elle était partie. Ou plutôt, on l'avait fait partir. Pourquoi la reine avait-elle fait fuir sa fille ? Pour lui épargner une lourde charge ? Pour éviter que la pression ne pèse sur ses fragiles épaules ? Mais cette femme avait grandi et son esprit également. Elle avait appris des choses, découvert qui elle était et rencontré des personnes ... inattendues.

Un long voyage s'annonçait pour elle, ainsi que de nombreuses rencontres, toutes plus intéressantes que les autres. Elle aurait vu sûrement tous les pays de ce magnifique continent, découvert des choses qu'elle n'imaginait même. Mais qu'il y aurait-il eut au bout de ce voyage ? Même elle, Déesse de Telhessia, avait du mal à distinguer clairement cet avenir si particulier. Aurait-elle repris les rênes d'Alcandor ?

Mais la Liëtar avait besoin d'elle autre part. Un autre destin l'attendait. Le trône n'était pas pour elle, pour le moment du moins. Car qui sait ce qu'elle allait devenir ? Son aventure ne s'arrêtait pas là. Car ce n'est pas n'importe qui ! C'est tout de même ...

Ballianne Dauan Athaliel

_________________
~ Ton avenir est entre tes mains, Invité ... ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telhessia.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ...

Revenir en haut Aller en bas
Suis le ruisseau et tu découvriras le monde tel que tu ne l'a jamais vu ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» je suis un voleur d'éternité dans un monde blessé.
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Telhessia :: Alcandor - Pays des Selvaners :: Le Ruisseau des Panthères-